Académie des Beaux-Arts
English version |
Suivez-nous sur :

 

 

 

 

 

André Brouillet, histoire d'une redécouverte

 
La Réception de l'Empereur et de l'Impératrice de Russie
par l'Académie française, le 7 octobre 1896 , 
André Brouillet, 300x400 cm

 

 

L’Ĺ“uvre d’AndrĂ© Brouillet immortalisant la rĂ©ception du tsar et de la tsarine Ă  l’AcadĂ©mie française le 7 octobre 1896 a Ă©tĂ© restaurĂ©e dans le cadre de l'annĂ©e France-Russie et dĂ©voilĂ©e pour la première fois lors de l’exposition L’AcadĂ©mie des Beaux-Arts de Russie, Histoire et modernité qui s’est dĂ©roulĂ©e du 15 juin au 4 juillet 2010 Salle Comtesse de Caen. Cette toile imposante - quatre mètres de haut sur trois mètres de large - constitue un tĂ©moignage important de l'histoire franco-russe, la visite du tsar Nicolas II et de la tsarine Ă  Paris en octobre 1896, visite qui vint parachever le processus de rapprochement initiĂ© par Alexandre III entre les deux pays.

AndrĂ© Brouillet a peint la petite salle, quasiment inconnue du public, oĂą se tiennent les rĂ©unions hebdomadaires de l'AcadĂ©mie française, hors de la prĂ©sence d'auditeurs. Les personnages du tableau sont reprĂ©sentĂ©s en taille rĂ©elle, ceux du premier plan sont mĂŞme un peu plus grands que nature, afin que les derniers, par l'Ă©loignement de la perspective, apparaissent Ă  leurs proportions vĂ©ritables. Les acadĂ©miciens siègent autour de la table Ă  tapis vert, sur les trois cĂ´tĂ©s d’un rectangle dont le quatrième est occupĂ© par le PrĂ©sident de la rĂ©publique FĂ©lix Faure, ayant Ă  sa droite le Tsar Nicolas II et Ă  sa gauche la Tsarine Alexandra Feodorovna (nĂ©e Alix de Hesse-Darmstadt). 
Par cette collection de portraits, l’artiste a rĂ©alisĂ© un document historique remarquable. La plupart des immortels n’ont pas dĂ©daignĂ© se rendre pour y poser Ă  l’atelier du peintre, situĂ© au quatrième Ă©tage de la maison du boulevard Flandrin, Ă  Passy. S’agissant du tsar et de la tsarine, que l’artiste n’a pas eu en revanche la possibilitĂ© de faire poser, AndrĂ© Brouillet s’est servi des photographies existant des souverains. L’artiste avait en outre fait reconstituer par la maison de couture chez laquelle l’ImpĂ©ratrice s’Ă©tait fait habiller, les parties essentielles de la toilette mauve que portait Alexandra Feodorovna le jour de la rĂ©ception Ă  l’AcadĂ©mie française.

Tous les acadĂ©miciens sont assis, sauf M. LegouvĂ©, le doyen de la compagnie, reprĂ©sentĂ© debout en train de s’adresser Ă  ses illustres visiteurs. Le peintre a reprĂ©sentĂ© jusqu’au chef de service intĂ©rieur, Pingard, dans un coin de salle. Dans le fond, Ă  cĂ´tĂ© d’Alfred Rambaud ministre de l'Instruction publique, M. Hanotaux, Ministre des Affaires Ă©trangères est assis un peu en arrière de cette table autour de laquelle il a dĂ©sormais le droit de siĂ©ger depuis son admission parmi les immortels.
Le tableau a Ă©tĂ© restaurĂ© par Alain Bourchardon, membre des Grands Ateliers de France, grâce au soutien de Zurab Tsereteli, correspondant de l'AcadĂ©mie et PrĂ©sident de l’AcadĂ©mie des Beaux-Arts de Russie.

 

 


Personnages figurant sur le tableau

 

 

André Brouillet (1857-1914)
Peintre acadĂ©mique d’origine poitevine, AndrĂ© Brouillet est spĂ©cialisĂ© dans les scènes de genre. Elève de Jean-LĂ©on GĂ©rĂ´me et de Jean-Paul Laurens, il est surtout cĂ©lèbre pour sa toile Une leçon clinique Ă  la SalpĂŞtrière qui reprĂ©sente le neurologue Jean Martin Charcot examinant une patiente lors de l’une de ses cĂ©lèbres sĂ©ances du mardi.

 

Arnaud d'Hauterives, Secrétaire perpétuel de l'Académie, revient sur l'histoire du tableau au micro de Canal Académie. Ecoutez l'interview