Académie des Beaux-Arts
English version |
Suivez-nous sur :

 

 

 

 

 

André Brouillet, histoire d'une redécouverte

 
La Réception de l'Empereur et de l'Impératrice de Russie
par l'Académie française, le 7 octobre 1896 , 
André Brouillet, 300x400 cm

 

 

L’œuvre d’André Brouillet immortalisant la réception du tsar et de la tsarine à l’Académie française le 7 octobre 1896 a été restaurée dans le cadre de l'année France-Russie et dévoilée pour la première fois lors de l’exposition L’Académie des Beaux-Arts de Russie, Histoire et modernité qui s’est déroulée du 15 juin au 4 juillet 2010 Salle Comtesse de Caen. Cette toile imposante - quatre mètres de haut sur trois mètres de large - constitue un témoignage important de l'histoire franco-russe, la visite du tsar Nicolas II et de la tsarine à Paris en octobre 1896, visite qui vint parachever le processus de rapprochement initié par Alexandre III entre les deux pays.

André Brouillet a peint la petite salle, quasiment inconnue du public, où se tiennent les réunions hebdomadaires de l'Académie française, hors de la présence d'auditeurs. Les personnages du tableau sont représentés en taille réelle, ceux du premier plan sont même un peu plus grands que nature, afin que les derniers, par l'éloignement de la perspective, apparaissent à leurs proportions véritables. Les académiciens siègent autour de la table à tapis vert, sur les trois côtés d’un rectangle dont le quatrième est occupé par le Président de la république Félix Faure, ayant à sa droite le Tsar Nicolas II et à sa gauche la Tsarine Alexandra Feodorovna (née Alix de Hesse-Darmstadt). 
Par cette collection de portraits, l’artiste a réalisé un document historique remarquable. La plupart des immortels n’ont pas dédaigné se rendre pour y poser à l’atelier du peintre, situé au quatrième étage de la maison du boulevard Flandrin, à Passy. S’agissant du tsar et de la tsarine, que l’artiste n’a pas eu en revanche la possibilité de faire poser, André Brouillet s’est servi des photographies existant des souverains. L’artiste avait en outre fait reconstituer par la maison de couture chez laquelle l’Impératrice s’était fait habiller, les parties essentielles de la toilette mauve que portait Alexandra Feodorovna le jour de la réception à l’Académie française.

Tous les académiciens sont assis, sauf M. Legouvé, le doyen de la compagnie, représenté debout en train de s’adresser à ses illustres visiteurs. Le peintre a représenté jusqu’au chef de service intérieur, Pingard, dans un coin de salle. Dans le fond, à côté d’Alfred Rambaud ministre de l'Instruction publique, M. Hanotaux, Ministre des Affaires étrangères est assis un peu en arrière de cette table autour de laquelle il a désormais le droit de siéger depuis son admission parmi les immortels.
Le tableau a été restauré par Alain Bourchardon, membre des Grands Ateliers de France, grâce au soutien de Zurab Tsereteli, correspondant de l'Académie et Président de l’Académie des Beaux-Arts de Russie.

 

 


Personnages figurant sur le tableau

 

 

André Brouillet (1857-1914)
Peintre académique d’origine poitevine, André Brouillet est spécialisé dans les scènes de genre. Elève de Jean-Léon Gérôme et de Jean-Paul Laurens, il est surtout célèbre pour sa toile Une leçon clinique à la Salpêtrière qui représente le neurologue Jean Martin Charcot examinant une patiente lors de l’une de ses célèbres séances du mardi.

 

Arnaud d'Hauterives, Secrétaire perpétuel de l'Académie, revient sur l'histoire du tableau au micro de Canal Académie. Ecoutez l'interview