Patrice Fontanarosa
English version |
Suivez-nous sur :

Patrice Fontanarosa



Section : Composition musicale




  • Biographie

Né à Paris en 1942, dans une famille où l'art est une raison de vivre, Patrice Fontanarosa montre très tôt l’étendue de son talent en obtenant son Premier Prix de violon au Conservatoire de Paris en 1959 puis en collectionnant un nombre impressionnant de prix internationaux : Villa Lobos à Rio de Janeiro, Enesco à Bucarest, Kreisler à Liège, Jacques Thibaud à Paris, Ginette Neveu à Paris, Paganini à Gênes. Profondément attaché à la musique, il obtient par sa présence et sa générosité une indiscutable unanimité auprès du public qui le fête avec admiration et sympathie des les débuts de sa carrière. 
Parallèlement à son activité de concertiste, il a été violon solo des Virtuosi di Roma puis de l'orchestre National de France pendant plusieurs années et a ainsi eu l’occasion de jouer avec les plus grands chefs d’orchestre de notre temps : Claudio Abbado, Karl Böhm, Lorin Maazel, Riccardo Muti, Seiji Ozawa, Sir Georg Solti. 
Sa curiosité pour tous les styles musicaux, alliée à une maturité et un éclectisme hors du commun, ont mené Patrice Fontanarosa vers une carrière de soliste. Il est également professeur de violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
Patrice Fontanarosa est l’un des rares artistes à aborder le grand répertoire du violon dans les cadres les plus variés, avec la volonté d'ouvrir aux richesses et aux émotions de son art le plus grand nombre. En 1994, il a enregistré pour EMI des œuvres de Saint-Saëns avec l’Ensemble orchestral de Paris sous la direction de Jean-Jacques Kantorow et « le violon de l’opéra » avec l’Orchestre National de Lyon sous la direction d’Emmanuel Krivine. En 1995, il a été couronné meilleur soliste de l’année par les « Victoires de la musique classique » pour cet enregistrement.
En 1995, Patrice Fontanarosa a créé, avec l’Orchestre National de France, sous la direction d’Emmanuel Krivine, le Concerto pour violonde Marcel Landowski qui lui est dédié. Il a enregistré ce concerto pour EMI avec l’Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de Georges Prêtre et a obtenu avec ce disque la « Victoire de la musique » du meilleur enregistrement d’œuvre contemporaine en 1997. Ses enregistrements les plus récents sont consacrés aux Romances célèbres pour violon et orchestre, à un disque récital avec Marielle Nordmann, et aux Danses hongroises de Brahms dans une version pour orchestre à cordes de Marc-Olivier Dupin.
 


Partager le site