Pierre CARDIN
English version |
Suivez-nous sur :
De nombreuses informations sont disponibles sur le site internet de Pierre CARDIN.

né à Venise
le 2 juillet 1922

Pierre CARDIN

Section VI : Membres libres
Fauteuil VIII

Couturier et mécène

Élu membre de l'Académie des Beaux-Arts,
le 27 février 1991, au fauteuil de Pierre Dux




  • Biographie
  • Distinctions
  • Actualités
  • Canal académie
  • Discours
  • Oeuvres

Au sommet du pommeau, un dé d’or rhodié (allusion aux dés d’or de la Haute Couture française remportés en 1977 et 1979). A la base du dé, masque vénitien en or jaune (évocation de Venise et du théâtre). La forme de la poignée en argent évoque la carrure masculine ; en son centre, une fente symbolise le chas de l’aiguille ; de part et d’autre de la poignée, deux agates ; à la base de la poignée, une bobine de fil en or fin, allusion à la Haute Couture, qui figure également la taille de la femme. La garde, réalisée en peau d’autruche, symbolise une jupe de femme. La lame en acier : paire de ciseaux à double lame à tranchant biseauté

Pierre Cardin aime à rappeler qu’il débuta comme comptable puis comme coupeur chez un tailleur pour homme. Arrivé à Paris en 1945, il entre chez Paquin puis chez Schiaparelli. Cette même année, il rencontre Cocteau et Bérard avec lesquels il réalise de nombreux costumes et masques pour La Belle et la Bête, avant d’entrer chez Dior en 1946.

Dès 1950, il fonde sa propre maison, se consacrant tout d’abord aux costumes et masques de théâtre. 1953 verra la présentation de sa première collection et 1954, le triomphe des "robes bulles" ainsi que l’inauguration de la première boutique "Eve". Trois ans plus tard, s’ouvre une seconde boutique pour les hommes, "Adam", avec une première approche du prêt-à-porter.

En 1962, Pierre Cardin se lance dans le mécénat en créant un prix récompensant le meilleur dessinateur de l’année à l’Ecole Bunka Fu Kuso au Japon.

Les récompenses qui lui sont attribuées se succèdent tout comme les nouvelles entreprises, notamment l’ouverture en 1970 de l’Espace Pierre Cardin (l’ancien théâtre des Ambassadeurs), au pied des Champs-Elysées ou l’édification du "Palais Bulles" à Port-la-Galère sur la Côte d’Azur qui accueille de nombreux créateurs.

De fait, c’est à partir de 1970, que Pierre Cardin, "Dé d’Or" (1977, 1979, 1982) de la Haute-Couture Française, diversifient ses activités : mobilier, porcelaines, design, parfumerie, création de restaurants et de boutiques "Maxim’s" tant en Europe et aux Amériques que dans les Pays de l’Est et d’Extrême-Orient.

Amateur et mécène des beaux-arts, également auteur d’un livre d’analyse sur la vie et l’œuvre de Fernand Léger ou encore sur Maïa Plissetskaïa, pionnier parmi les chefs d’entreprise à s’ouvrir vers l’Est avant la chute du rideau de fer, Pierre Cardin a su constituer un véritable empire qui s’étend sur le monde entier et qui fait travailler près de 200.000 personnes.


Commandeur de la Légion d'Honneur
Commandeur de l'Ordre National du Mérite
Chevalier des Arts et Lettres



A l'occasion de ses 70 ans de carrière, Pierre Cardin a présenté à ses confrères « 70 ans de sculptures vivantes », dans la Grande Salle de séances de l'Institut de France le 30 novembre 2016.



Partager le site