Jean-Michel WILMOTTE
English version |
Suivez-nous sur :
De nombreuses informations sont disponibles sur le site internet de Jean-Michel WILMOTTE.

né à Soissons
le 2 avril 1948

Jean-Michel WILMOTTE

Section III : Architecture
Fauteuil II

Architecte urbaniste, designer

Élu membre de l'Académie des Beaux-Arts,
le 25 février 2015, au fauteuil de Michel Folliasson




  • Biographie
  • Distinctions
  • Actualités
  • Discours

Architecte, urbaniste et designer né à Soissons en 1948, Jean-Michel Wilmotte est un homme à l’expression plurielle, entre création et transmission.

Diplômé de l’École Camondo en 1973 et inscrit à l’Ordre des Architectes en 1993, il fonde son studio de création – Wilmotte & Associés – en 1975. Aujourd’hui, cette agence pluridisciplinaire et pluriculturelle – on y compte pas moins de 21 nationalités – réunit 240 collaborateurs : architectes, urbanistes, designers, muséographes et architectes d’intérieur. Établie en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Corée du Sud, W&A développe des projets dans 28 pays.

En plus de quarante ans, Jean-Michel Wilmotte a su forger une « écriture » qui le place dans la lignée des créateurs qui incarnent la culture française. Passionné d’art, Jean-Michel Wilmotte réussit à faire dialoguer l’architecture et l’art contemporain. Il s’efface devant les œuvres pour mieux les mettre en valeur et réaménager avec délicatesse certains des plus grands musées : le Grand Louvre et le Musée d’Orsay à Paris, le Musée d’Art islamique à Doha (Qatar), le centre d’art contemporain UCCA à Beijing (Chine), le Rijksmuseum à Amsterdam (Pays-Bas). Son goût pour les détails et les matériaux nobles, son sens de la composition, et son travail sur la lumière confèrent à ces espaces les ambiances propices à la contemplation.

Soucieux de faire (re)vivre le patrimoine en danger, Jean-Michel Wilmotte est un éminent spécialiste de l’art de la réhabilitation. Il est particulièrement attaché au principe de la greffe contemporaine qui lui permet de revitaliser les bâtis anciens en les adaptant aux nouveaux usages, au lieu de les détruire. Quel que soit le bâtiment, elle le traite avec bienveillance, sans virer au pastiche. Cette démarche responsable et durable est l’une des réponses aux problématiques engendrées par l’urbanisation croissante. Reconstitution, en charpente métallique, du grand comble cistercien du Collège des Bernardins (Paris) ou transformation de chais - pose d’un écrin de verre autour du Château Pédesclaux (Pauillac) et création d’un espace remarquable au cœur du Château Cos d’Estournel (Saint-Estèphe), sont de beaux exemples de greffes réalisées par Jean-Michel Wilmotte.

Cette vision d’une architecture plus humaniste, ces savoir-faire et ces valeurs, Jean-Michel Wilmotte les partage avec les futurs architectes, notamment à travers sa Fondation et le Prix W. Ce concours européen est destiné aux étudiants et jeunes diplômés et leur propose de réhabiliter des bâtiments de notre patrimoine suivant le concept de la greffe architecturale.

D’une insatiable curiosité, Jean-Michel Wilmotte aime à préciser qu’il n’a pas de spécialités. Les changements d’échelles et de programmes sont des défis que l’architecte relève chaque jour et qui lui permettent de se « réinventer ».

De Dallas à Séoul, en passant par São Paulo, Dakar et Moscou, Jean-Michel Wilmotte sillonne le monde avec le même enthousiasme, et partout, place les hommes, leurs cultures et leurs histoires au cœur de ses réalisations. Parmi les plus significatives, le stade Allianz Riviera à Nice (International Architecture Award 2014), le Rijksmuseum à Amsterdam (Best European Museum Award 2015), le Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe et le Collège des Bernardins (Prix Europa Nostra 2010), à Paris, ou encore Station F (Grand Prix de la Région Capitale 2016), un exemple emblématique de site historique complexe et classé - la Halle Freyssinet - métamorphosé en lieu de création et d’innovation. Et bientôt, l’Hôpital Américain de Paris, le nouveau campus HEC à Jouy-en-Josas, le Grand Moscou (Russie), le siège de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest à Diamniadio (Sénégal) et le nouveau centre d’entraînement du Paris-Saint-Germain…

L’agence de Jean-Michel Wilmotte est entrée en 2010 dans le classement mondial des 100 plus grands cabinets d’architecture. Une autre reconnaissance internationale pour l’auteur du Dictionnaire Amoureux de l’architecture qui, en 2015, a reçu le Prix du rayonnement culturel pour avoir su faire de son métier un art et une expression de la culture française.


Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de l'Ordre National du Mérite
Chevalier des Palmes Académiques
Commandeur des Arts et Lettres




Parution de l'ouvrage le Dictionnaire amoureux de l'Architecture aux Editions Plon.



Partager le site