Francis GIROD
English version |
Suivez-nous sur :

né Semblançay (Indre-et-Loire)
le 9 octobre 1944

Francis GIROD

Section VII : Créations artistiques dans le Cinéma et l'Audiovisuel
Fauteuil Fauteuil V

Cinéaste

Élu membre de l'Académie des Beaux-Arts,
le 27 novembre 2002

Décédé le 19 novembre 2006.



  • Biographie
  • Distinctions
  • Discours
  • Oeuvres

Francis Girod débute sa carrière, au début des années soixante, comme assistant réalisateur d’Alex Joffé, Jean-Pierre Mocky, Roger Vadim et Pierre Grimblat.
Il est par la suite journaliste au Nouvel Observateur et à l’O.R.T.F, de 1964 à 1966. Producteur associé, des films de Jacques Rouffio notamment, il passe à la réalisation avec un premier film, Le Trio infernal en 1974 avec Michel Piccoli et Romy Schneider, film qui fit sensation par sa liberté de ton inhabituelle dans le cinéma français. Ce non-conformisme cinématographique sera d’ailleurs une des constantes de l’œuvre de Francis Girod.
Outre ses longs métrages, il réalise aussi de nombreux films publicitaires (Roset, Lissac, Elnapress, After Eight, Jacques Vabre, Antar) et des documentaires. Le plus récent, Claude Chabrol : mon premier film, un documentaire pour la télévision, inaugure une série consacrée aux grands cinéastes contemporains. Celui-ci a suscité l’enthousiasme de la critique.
Parallèlement à la réalisation de films, son pragmatisme et son engagement dans le monde du cinéma le poussent à occuper de nombreuses fonctions. Après avoir été membre, à deux reprises, de la commission d’avances sur recettes, d’abord sous la direction de Christian Bourgois (1985), puis celle d’Isabelle Huppert (1994), il mène une action importante au sein de la Société des réalisateurs de films, qu’il préside durant dix-huit mois, de mai 1988 à octobre 1989.
Il est nommé, de 1991 à 1994, membre du conseil d’administration de la cinémathèque française.
Depuis 1997, il est membre du comité de sélection de Arte France Cinéma. 
Son expérience de directeur d'acteurs (et d'acteur lui même) lui servira aussi pendant les dix années qu’il consacre à l’enseignement dans le cadre d’une classe caméra au Conservatoire national supérieur d’art dramatique (1983-1993), qui lui permettra de rencontrer plusieurs générations de jeunes comédiens. 
En présidant actuellement la Commission cinéma à la Société des auteurs et compositeurs d’art dramatique, il poursuit son engagement dans la défense des droits d’auteur.
Francis Girod est membre depuis 1990 du Conseil de l'Ordre des Arts et Lettres.

De 1967 à 1993, Francis Girod a été acteur dans L'Horizon de Jacques Rouffio, Les Idoles de Marc'O, Pierre et Paul de René Allio, Camille de Claude Miller, Le voleur de crimes de Nadine Trintignant, L'Italien des Roses de Charles Matton, Le Jeu avec le feu d'Alain Robbe-Grillet, Saxo d'Ariel Zeitoun, Zanzibar de Christine Pascal, L627 de Bertrand Tavernier, Mensonges de François Margolin.




Filmographie (en tant que réalisateur)

1974 Le Trio infernal 
(avec Michel Piccoli et Romy Schneider), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Jacques Rouffio. Présenté au Festival de Cannes en 1974 par l'Association Française de la Critique.
"La méchanceté farceuse avec laquelle est dévoilé le charme discret d'une certaine bourgeoisie fera penser à Bunuel" (Telerama) 
1976 René la canne 
(avec Gérard Depardieu et Michel Piccoli), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Jacques Rouffio.
"La Grande vadrouille d'un flic et d'un voyou. Une saga burlesque animée par Depardieu et Piccoli qui forment un duo extravagant !" (Télérama)
1978 L’Etat sauvage
(avec Michel Piccoli, Claude Brasseur, Jacques Dutronc, Marie-Christine Barrault, Umban U’kset, Doura Mané), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Georges Conchon.
"Le souffle, la violence et la perfection de ce film d'aventures promis à un immense succès public n'enlèvent rien à l'acuité de son regard qui est celui d'un moraliste qui s'accorde à la fois le luxe de réfléchir et celui de nous interroger sur le fond des choses" (Le Quotidien de Paris)
1980 La Banquière 
(avec Romy Schneider, Noëlle Chatelet, Marie-France Pisier, Jean-Louis Trintignant, Jean-Claude Brialy, Jean Carmet, Claude Brasseur), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Georges Conchon. Sélection Festival de Montréal (Prix du public) et de San Sebastian.
"Superbe et déchirant" (Le Figaro) - "Très dense, très riche, très intelligent" (V.S.D.) - "Ampleur de la critique sociale, dialogues au vitriol, élégance poivrée, casting digne de Hollywood. "Super production" et "féroce" ne sont pas des termes antinomiques." (L'Express)
1982 Le Grand frère 
(avec Gérard Depardieu, Jean Rochefort, Roger Planchon), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Michel Grisolia. Sélection Festival de Venise 1982.
"Un film fort qui honore le cinéma français" (L'Humanité) - "Francis Girod réussit à renouer avec la tradition du polar français des années Gabin et teinte d'émotion cette version délinquante des Misérables." (Télérama)
1984 Le Bon plaisir 
(avec Catherine Deneuve, Claude Winter, Jean-Louis Trintignant, Michel Serrault, Hyppolite Girardot), également co-scénariste avec Françoise Giroud.
"Voilà bien le film le plus méchant (le plus juste ?) qu'on ait jamais réalisé en pensant aux hommes politiques de l'Hexagone. On s'amuse tout au long du récit." (Le Figaro)
1986 Descente aux enfers 
(avec Claude Brasseur, Sophie Marceau, Umban U’kset), également co-scénariste avec Jean-Loup Dabadie.
"Une mise en scène envoûtante. Un vrai film d'atmosphère"(Télérama) - "Une sensualité de quarante degrés à l'ombre. Sophie Marceau éclate dans le film" (Le Quotidien de Paris)
1988 L’Enfance de l’art 
(avec André Dussolier et Clotilde de Bayser), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Yves Dangerfield. Sélection Festival de Cannes 1988.
"Un film simple, frais et intelligent. Une sensibilité qui enchante" (Le Quotidien de Paris) - "Il fallait toute la rigueur et la tendresse de Francis Girod envers ces jeunes comédiens pour réussir cette comédie." (Télérama)
1990 Lacenaire 
(avec Daniel Auteuil, Jean Poiret, Jacques Weber, Rufus, François Périer), également co-scénariste avec Georges Conchon.
"Férocité jubilatoire, élégance ironique, casting haut de gamme et Daniel Auteuil, fabuleux comédien."(L'Express) 
1991 Ecrire contre l’oubli, Séquence avec Isabelle Huppert pour Archana Guha
1993 Délit mineur 
(avec Caroline Cellier, Macha Méril, Claude Brasseur, Nils Arestrup), également co-scénariste et co-dialoguiste avec Michel Grisolia.
"Girod est une sorte d'ange noir indispensable au cinéma, voire à la société française" (Le Nouvel Observateur)
1995 Lumière et Cie, Séquence Fellini
1995 Passage à l’acte 
(avec Daniel Auteuil, Patrick Timsit, Anne Parillaud), également co-scénariste avec Michel Grisolia et Gérard Miller.
"Francis Girod se passionne pour des descriptions acides de la société qui nous entoure, à travers des situations souvent proches de la réalité, nourries aux dialogues percutants confiés aux plus grands comédiens de notre temps." (Le Figaro Magazine)
1997 Terminale 
(avec Bruno Wolkowitch, Jean-Michel Dupuis, Jean-Pierre Miquel), également co-scénariste avec Gérard Miller.
"Francis Girod réalise un conte immoral et politiquement incorrect sur la présence du mal dans le monde d'aujourd'hui, sous le regard d'une nouvelle génération cherchant ses marques et parfaitement incarnée ici par des non-professionnels." (Le Monde)
1999 Le Siècle de Semprun, Documentaire TV (avec Olivier Barrot), 2 x 52'.
2000 Le Misanthrope, Réalisation TV d’après la mise en scène de Jean-Pierre Miquel pour la Comédie Française.
2000 Le Siècle de Vernant, Documentaire TV (avec Olivier Barrot), 52'.
2001 Mauvais genres 
(avec Richard Bohringer, Robinson Stevenin, Micheline Presle), également co-scénariste et co-dialoguiste avec P. Cougrand. César du Meilleur espoir masculin pour Robinson Stevenin.
"Robinson Stevenin est épatant dans Mauvais genres, le nouveau et très bon polar de Francis Girod." (Le Journal du Dimanche)
2001 Avant l’oubli ? Documentaire TV (avec Alain de Sédouy), 60'. Sélection au FIPA 2002.
"France 3 s'est fendue, mercredi, d'un chef d'oeuvre rare et discret réalisé par Francis Girod." (Le Canard Enchaîné) - "La plus grande force de ce document extraordinaire de Francis Girod vient ainsi de sa dédramatisation, de sa simplicité naturelle. La puissance, l'émotion s'y font familières, comme dans tous les grands films." (Le Nouvel Observateur)
2003 Le Pays des enfants perdus (avec Gérard Rinaldi) Fiction TV pour France 3, 90'. Sélection FIPA 2004
"Coup de maître pour cette première fiction télé de Francis Girod" (Télé A2) - "Une fiction poignante, rehaussée par la légéreté et l'énergie de la réalisation..." (Le Monde) - "Un excellent "téléfilm citoyen"" (Télé 7 Jours) - "Un film poignant et fort" (Le Nouvel Observateur)
2003 Claude Chabrol : Mon premier film, Documentaire TV pour ARTE, 52'. 
2005 L'Oncle de Russie
(avec Claude Brasseur, Marie-Josée Nat).
2006 Un ami parfait. Scénario Francis Girod et Philippe Cougrand 
(avec Antoine de Caunes, Jean-Pierre Lorit, Martina Gedeck, Carole Bouquet)
"Film cousu main, bien joué, finement dirigé". Libération 

Bibliographie

1966 Manuel de la pensée yé-yé (Julliard)
1988 L'Enfance de l'Art, en collaboration avec Yves Dangerfield (Calmann-Lévy)
1991 Le Mystère de l'Abbé Moisan, en collaboration avec Michel Grisolia (Lattès)
1993 La Justice de l'Abbé Moisan, en collaboration avec Michel Grisolia (Lattès)
1994 Délit mineur, en collaboration avec Michel Grisolia (Lattès)

 

Officier de la Légion d'Honneur
Officier de l'Ordre National du Mérite
Commandeur des Arts et Lettres
Partager le site