Académie des Beaux-Arts
English version |
Suivez-nous sur :

Grand Prix d’Architecture

Créé en 1975, le Grand Prix d'Architecture est ouvert à tous les architectes (n’ayant pas dépassé l’âge de 35 ans au 1er janvier 2016) possédant un diplôme délivré par l’une des vingt écoles nationales d’architecture française, par l’ESA (Ecole spéciale d’architecture) ou l’INSA de Strasbourg (Institut national des sciences appliquées).

Le concours est doté de trois prix :
Grand Prix d’Architecture, Prix Charles Abella : 20 000 €
Deuxième Prix, Prix André Arfvidson : 9000 €
Troisième Prix, Prix Paul Arfvidson : 4000 €

Il donne lieu à une exposition des projets des lauréats et des candidats retenus pour la seconde épreuve au Palais de l'Institut de France.

Le Grand Prix d'Architecture n'aura pas lieu en 2017. La prochaine édition aura lieu en 2018.

  • Edition 2016
  • Edition 2014
  • Edition 2012
  • Edition 2011
  • Edition 2010
  • Edition 2009
  • Edition 2008
  • Parmi les dix-sept candidats retenus à la seconde épreuve, le Grand Prix d'Architecture, Prix Charles Abella, a été attribué à Boris Lefèvre pour son projet « Cerro de pasco ».

    Le deuxième Prix, Prix André Arfvidson, a été décerné à Marie-Sarah Burckel pour son projet intitulé « De l’hôpital Saint-Vincent de Paul aux Termes : actualiser la mémoire du lieu ».

    Le troisième Prix, Prix Paul Arfvidson, ex-aequo, récompense Luc Marguerite pour son projet « Un équipement au service de la population intégré dans un quartier en mutation » et Meryl Carrière pour « Un projet à la croisée des Causses ».

    Le communiqué de presse

  • L'Académie des beaux-arts a choisi de distinguer, pour l'édition 2014, les projets d'architectes au seuil de leur carriere.
    Les candidats issus des 20 écoles françaises ayant passé leur diplôme entre 2012 et 2014, étaient donc invités à présenter au jury leur projet de fin d'étude.

    Parmi les 18 finalistes, le Grand Prix d’Architecture, Prix Charles Abella a été décerné à  Elvire Amoura pour son projet "Musée de curiosités, un museum d’histoire naturelle à Milan".

    Trois Prix André et Paul Arfvidson ont été décernés à :
    Yanis Bousbaine et Louis Beaud de Brive pour leur projet "Promenons-nous dans les bois",
    Violaine Gaillet
    pour son projet de "Crématorium à Romainville",
    et Olivier Lemarquand pour son projet "Après les cendres" (reconstruction du marché central de Bujumbura, Burundi).

    Une mention spéciale du jury a été attribuée à Diao Kai pour son projet "La maison de thé".

    Le communiqué de presse

     

  • Le thème d'étude pour l'année 2012 était Maison Garder. Ce thème proposait de mettre la maison au centre de la réflexion des candidats, afin de la repenser dans sa composition et conception, en prenant en compte les nouvelles relations entre les individus, la famille et la communauté, mais aussi les nouveaux besoins de la société d’aujourd’hui (modes de vie, préoccupations écologiques, etc).

    Parmi les 17 finalistes, le Grand Prix d’Architecture, Prix Charles Abella a été attribué à Simon Moisière pour son projet "Transhumance".

    Le Deuxième Prix, Prix André Arfvidson a été décerné à Raphaël Masson pour son projet "Biocénose et biotope".

    Le Troisième Prix, Prix Paul Arfvidson, dit « Prix spécial du Jury » 2012, a été décerné à Nicolas Simon pour son projet "Garder la maison".

    Deux mentions ont été décernées à  Julie Litnhouvong pour son projet "Maison périphérique" et Minh Tâm Ngo Velasco pour son projet "Le ciel dans l’oeil".

    Le communiqué et le dossier de presse

  • Le thème d’étude pour l’année 2011 était le logement étudiant.
    La population étudiante en France est en augmentation constante (2,3 millions aujourd’hui) comme dans tous les pays européens et la question du logement étudiant se pose chaque année avec plus d’acuité.
    Il a donc été proposé cette année aux candidats de réfléchir sur ce thème, aucun programme préalable ne leur étant imposé. Ces derniers ont ainsi dû mener une réflexion sur la vie quotidienne des étudiants (individuelle ou en communauté) en intégrant le choix du lieu du logement, la situation dans la ville ou ses abords, la proximité des lieux fréquentés, et présenter ainsi des projets susceptibles d’apporter des solutions à ce problème urbanistique majeur.

    Le jury n’a pas souhaité attribuer de Premier Prix parmi les 14 finalistes. Deux second prix ex-æquo, le Deuxième Prix, Prix André Arfvidson, ont été décernés à Florian Dhormes pour son projet "A la conquête des toits", et à Simon Moisière pour son projet "3SRC".

    Le Troisième Prix, Prix Paul Arfvidson a été décerné à Emmanuel Manger, pour son projet "Sur un arbre perché".

    Deux mentions ont été attribuées à Hugo Badia Berger pour son projet "La Malle" et à Alexandre Ciancio pour son projet "Estudianstère".

    Le communiqué et le dossier de presse

  • Le thème d’étude proposé pour l’année 2010 était Un habitat d’occupation transitoire. Le jury a souhaité lors de cette nouvelle édition faire réfléchir les participants à des réponses concrètes concernant des évènements d’actualité ; il a donc été demandé aux candidats de travailler à la conception d’un habitat destiné à faire face à des situations de crises extrêmes telles que séismes, tsunamis, conflits meurtriers…

    Parmi les 20 finalistes, le Grand Prix d’Architecture, Prix Charles Abella a été décerné à Marine Miroux pour son projet "Better Cheaper Helping".

    Le Deuxième Prix, Prix André Arfvidson a été attribué à Nathanaël Dorent pour son projet "Archipel transitoire".

    Le Troisième Prix, Prix Paul Arfvidson a été attribué à Catherine Maraite pour son projet "Origami".

    Une mention a été attribuée à Thomas Etesse pour son projet "Gonflable".

    Le dossier de presse

  • Parmi les huit finalistes, le Grand Prix d’Architecture, prix Charles Abella (25 000 €) a été décerné à Aleksandar Jankovic.

    Le Deuxième Prix, prix André Arfvidson (10 000 €) a été attribué à Vinciane Albrecht.

    Le Troisième Prix, prix Paul Arfvidson (5 000 €) a été décerné à LIU RuiFeng.


    La liste des cinq autres finalistes :
    Guillaume Cariou
    Vincent Champier, Grand Prix 2008
    Solweig DOAT, deuxième Prix 2008
    Fabrizio ESPOSITO, troisième Prix 2008
    ERIC GANGAYE

  • Le Grand Prix d’Architecture de l’Académie des Beaux-Arts créé en 1975 par la section Architecture, s’est depuis 2005 profondément renouvelé, par son ancrage dans l’actualité. L’heure n’est plus aux grandes compositions, mais c’est au contraire l’invention de solutions réalistes face aux problèmes cruciaux de la société qui est demandée aux candidats. Doté de trois prix, 25.000 €, 10.000 € et 5.000 €, ce prix est un concours sur un thème
    donné, ouvert à tous les architectes et étudiants en architecture de moins de 35 ans, ressortissants ou non de la Communauté européenne. Il récompense trois lauréats, sur une dizaine de finalistes, au terme d’une épreuve en trois temps se déroulant sur plusieurs mois, dont une épreuve de "montée en loge" d’une durée de 20 heures.

    Les 8 finalistes 2008 dont le thème était "Le Nouvel Etablissement Humain : trait d'union architectural" :
    ▪ Olivier AMAT* 24 ans, architecte, diplômé ESA
    ▪ Matthieu BONATO* 21 ans, étudiant, Paris-ValdeSeine
    ▪ Jérôme BONNEAU* 21 ans, architecte DPLG
    ▪ Solveig DOAT 25 ans, architecte DPLG
    ▪ Amin EL FASSI* 27 ans, architecte DPLG
    ▪ Fabrizio ESPOSITO 29 ans, architecte DPLG
    ▪ Eric GANGAYE 26 ans, architecte DPLG
    ▪ Fabrice HOLSTEING 28 ans, architecte DPLG
    et 2 lauréats 2007
    ▪ Sébastien CHAUVEL 27 ans - 1er prix 2007, architecte DPLG
    ▪ Vincent CHAMPIER 35 ans - 3ème prix 2007, architecte DPLG

    Le dossier de presse

Partager le site