Académie des Beaux-Arts
English version |
Suivez-nous sur :

Prix de Dessin Pierre David-Weill

Créé en en 1971 par Pierre David-Weill, membre de l'Académie et grand mécène, ce concours de dessin est destiné aux jeunes artistes (n’ayant pas dépassé l'âge de 40 ans au 1er janvier 2017).
Il récompense trois lauréats : premier prix (6.100 €), deuxième prix (2.285 €), troisième prix (1.525 €). Leurs œuvres, ainsi qu'une sélection d'œuvres des candidats sont exposées au Palais de l'Institut de France.

  • Edition 2017
  • Edition 2016
  • Edition 2015
  • Edition 2014
  • Edition 2013
  • Edition 2012
  • Edition 2011
  • Edition 2009
  • Edition 2008
  • Edition 2007
  • Edition 2006
  • Edition 2005
  • Edition 2004
  • Edition 2003

  • "Immanence III", Katarzyna Wiesiolek

    Les Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2017 ont respectivement été attribués à Katarzyna Wiesiolek (premier prix), Yann Yvinec (deuxième prix), et Lilian Coquillaud (troisième prix).
    Une mention a été décernée à Christelle Téa.

    Les dessins des lauréats ont été exposés du 16 au 26 mars 2017 au Palais de l'Institut de France.

    Aux côtés des lauréats et de la mention, 18 candidats ont été sélectionnés par le jury pour participer à cette exposition : Agathe Bokanowski, Madeleine Calafell, Delphine Chevalme, Iglika Christova, Shan Shan Cui, Alexis de Raphelis, Pernelle Duvillet, Erwann Guerroué, Maxime Lemoyne, Heji Lim, Maud Maffei, David Mostacci, Damien Moulierac, Rémi Moustard, Louise Parnel, Viktoriia Sviatiuk, Juliette Vivier et Justin Weiler.

    Le communiqué de presse


  • "17th Haight St", de Maxime Duveau

    Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2016 a été attribué à Maxime Duveau (premier prix), Nicolas Sage (deuxième prix) et Guillaume Duhirel (troisième prix).

    Né en 1992, Maxime Duveau étudie à la Villa Arson.
    « Il n’y a personne dans les œuvres de Maxime Duveau. Espaces de projections nostalgiques ou fantasmés, ses dessins au fusain prennent leurs sources dans la mythologie du rock californien des années 50-70.
    Il travaille à partir d’images glanées sur internet ou de ses propres photographies de voyages, à Los Angeles par exemple, où il collecte signes et empreintes des lieux cultes d’une scène d’un âge d’or révolu. Ses dessins sont également des espaces qu’il traite au moyen d’un large registre de gestes à la surface. C’est ainsi que les paysages désincarnés de la ville-décor sont révélés par les réserves de scotch qu’il opère en amont. Palimpsestes contemporains, ses compositions plus abstraites font l’objet d’un travail de texture et de matière. Il gratte, froisse ou lacère le papier et ressuscite des décors de bars ornés de tags aux sentences définitives Dead End ou d’affiches de concerts dont il réalise les transferts parfois à même le mur.
    Si le rock est un prétexte à cette archéologie, c’est finalement d’atmosphère dont il est question dans les dessins de Maxime Duveau. Une ambiance parfois proche de celle que souffle le saxophone de John Lurie dans Permanent Vacation. » Benjamin Laugier.


    Nicolas Sage est né en 1988. Issu du monde de l'architecture (diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture Paris-Belleville), il s'efforce de représenter à travers différents médiums – le dessin, la peinture et la gravure –  les atmosphères et l'espace visuel qui nous entourent. Cet étrange quotidien qui nous est souvent invisible.
    "La base de ma démarche est un travail sur le motif en petits ou grands formats. Celui-ci se développe ensuite en atelier à l'aide de diverses notes et croquis complémentaires pris dans des carnets. Mes influences sont diverses, allant de Piranèse à Manet et Antonio Lopez Garcia."
    Dernièrement, il a participé à la 71e édition de la Société des Peintres-Graveurs français.


    Né en 1990, Guillaume Duhirel étudie à l'Ecole des Beaux-Arts de Nantes.
    "Traiter l'espace, le questionner, réfléchir sur la projection que nous nous en faisons", tel est le fondement de son travail.
    "Cette fascination pour "l'espace suggéré", "l'espace représenté", ou encore "l'espace fictif" se nourrit aussi bien des décors de cinéma que de la peinture hollandaise du XVIIe, ou encore de la simple observation des pièces qui me sont familières. Qu'est ce que le fond d'une peinture si ce n'est la suggestion d'une possibilitée spaciale, d'un contexte dans lequel le peintre encre ses protagonistes, donnant ainsi vie à la scène de son tableau."


    Les œuvres des lauréats ainsi qu'une sélection d'œuvres de candidats ont été exposées au Palais de l'Institut de France.
    Aux côtés des trois lauréats, le jury a sélectionné 20 candidats qui ont participé à cette exposition : Tiany Andrianasomanana, Sidonie Bilger, Nicolas Boisbouvier, Jade Boissin, Huguo Bonamin, Loïc Largier, Guillaume Larroque, Thomas Lévy-Lasne, Louisa Marajo, Samuel Martin, Jérôme Minard, Sumin Park, Yujeong Pyeon, Félicia Révay, Romain Ruiz-Pacouret, Kristina Shishkova, Quentin Spohn, Lisa Ternon, Henri Wagner et Fabien Yvon.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2015 a été attribué à Tudi Deligne (premier prix), Nemanja Djordjevic dit Maté (deuxième prix) et Boryana Petkova (troisième prix).

    Né en 1986, dessinateur,Tudi Deligne est diplômé de l'Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg.
    Depuis plusieurs années, il développe un processus de travail lié à la déstructuration des langages graphiques. Après avoir travaillé sur la bande dessinée franco-belge sous l’influence des œuvres d’Oyvind Falström, il s’est penché sur la photographie, et plus précisément sur le photo-réalisme.

    Né en 1983, diplômé de la Faculté des beaux-arts de Belgrade, Nemanja Djordjevic dit Maté est engagé dans la peinture, le dessin, le graphisme et la sculpture. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions collectives et individuelles, en France et à l’étranger.
    Il recherche l'atteinte du point de rupture dans le domaine de l’esthétique et l’entrée dans une sorte de dimension inhumaine.

    Née en 1985, artiste et illustratrice bulgare, Boryana Petkova est diplômée de l'Académie des Beaux-arts de Sofia, et étudie actuellement en dernière année à l'Ecole Supérieure d'Art et de Design de Valenciennes.
    Boryana Petkova développe une recherche, notamment en dessin, en vidéo et en photographie, autour de certains grands textes (Georges Bataille, Wittgenstein, Henri Michaux, Cheng, ...) et des préceptes de la calligraphie chinoise.

    Aux côtés des trois lauréats, le jury a sélectionné 16 candidats pour participer à l'exposition : Sarah Miller, Chiara Gaggiotti, Agathe Bokanowski, Lingyi Xiao, Thomas Bouquet, Jérôme Minard, Delphine Chevalme, François-Xavier Chanioux, Fabien Yvon, Christelle Tea, Chamekh Nidhal, Marion Robert, Nicolas Sage, Soulmaz Tayefeh-Cornet, Anaïs Ysebaert, Sandra Richard.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2011 a respectivement été attribué à Charles-Elie Delprat (premier prix), Charlotte Georgin (deuxième prix) et Florent Blache (troisième prix).
    Deux mentions ont été attribuées à Cyril Tricaud et Sandra Richard.

    Aux côtés des trois lauréats et des deux mentions, le jury a sélectionné vint-neuf candidats pour participer à l'exposition : Céline Marin, Thank Tran, Tarik Essalhi, Juliette Vivier, Pauline Dufour, Agnès Prévost, Marjan Seyedin, Arnaud Madelenat, Audrey Casalis, Nicolas Busset, Agathe Bokanowski, Murielle Le Guennec, Claire Castagnet, Charles Sauvat, Anaïs Ysebaert, Juliette Le Roux, Lise Stoufflet, Célina Guiné, Claire Vaudey, Nelly Stetenfeld, David Porchy, Marina Le Gall, Félicia Révay, Nicolas Sage, Damien Moulierac, Sandra Plantiveau, Mathilde Porée, Guillaume Larroque, Virginie Golly-Achar.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2013 a respectivement été attribué à Sylvain Rieu-Piquet (premier prix), Morgan Bancon (deuxième prix) et Aurélien Couput (troisième prix).
    Deux mentions ont été attribuées à Claire Castagnet et Charles Delprat.

    Aux côtés des trois lauréats et des deux mentions, le jury a sélectionné dix-sept candidats pour participer à l'exposition : Germain BAILLY, Agathe BOKANOWSKI, Anne-Sophie DUCA, Sylvain ESCALLON, Marie-Catherine GUEGUEN, Viriyah Edgar KARET, François MACHADO, Lorena MATYJASZCZYK, Alice NADJARIAN, Camilo OSORIO SUAREZ, David PORCHY, François RÉAU, Félicia REVAY, Lise STOUFFLET, Christelle TEA, Gabriela VEN DER LANS, Ling Yi XIAO.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2012 a été attribué à Clémentine Poquet (premier prix), Félicia Révay (deuxième prix) et Jonathan Audin (troisième prix).

    Aux côtés des trois lauréats, le jury a sélectionné douze candidats pour participer à l'exposition : Yann BAGOT, Claudio COLTORTI, Henri DANEL, Sépand DANESH, Woojung HOH, Viriyah KARET, Anne LOPEZ, François MARK, Sangheon PARK, Fabrice PETITDEMANGE, Jean de SAGAZAN, et Christelle TEA.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2011 a respectivement été attribué à Thomas Dussaix (premier prix), Anne Leclerc (deuxième prix) et Adrien Vermont (troisième prix).

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2009 a été attribué à Agathe Pitié (premier prix),Claire Moullart de Torcy (deuxième prix) et Mathilde Le Cabellec (troisième prix).

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2008 a été attribué à Marie-Anna Delgado (premier prix), Yoan Beliard (deuxième prix) et Sullivan Goba-Blé (troisième prix).

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2007 a été attribué à Alexis Hanse (premier prix), Aurore Pallet (deuxième prix) et Didier Blondeau (troisième prix).

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2006 a été attribué à Laure Salmona (premier prix), Iris Fossier (deuxième prix) et Céline Biewesch (troisième prix).

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2005 a été attribué à Tristan de Saint-Jouan (premier prix), Guenaël Beschi (deuxième prix) et Laureen Topalian et Joseph Seroussi (troisième prix, ex-aequo).

    Aux côtés des quatre lauréats, le jury a sélectionné 23 candidats pour participer à l'exposition.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2004 a été attribué à Pierre-Alain Kittler (premier prix), Orion Papleka (deuxième prix) et Cécile Patrou (troisième prix).

    Orion Papleka est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts depuis 2002, et a participé au concours de portrait Paul-Louis Weiller où il s’est vu décerner un prix spécial du jury en 1999.

    Aux côtés des trois lauréats, le jury a sélectionné 16 candidats pour participer à l'exposition.

  • Le Prix de Dessin Pierre David-Weill pour l’année 2003 a été attribué à Fabien Merelle (premier prix), étudiant en deuxième année à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Quentin Garel (deuxième prix) et Daphné Lisse (troisième prix).

    Diplômé de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Quentin Garel a été membre de la section artistique à la Casa de Velazquez à Madrid pendant deux ans. Il a reçu en 2001 le prix international d’Art contemporain de Monte-Carlo et en 2002 le prix de sculpture du salon d’Art contemporain de Montrouge ainsi que le prix de sculpture de la fondation COFFIM.

    Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2000, Daphné Lisse a fait un séjour à la fondation de Lourmarin-Laurent-Vibert. Depuis 1997, elle a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives.

Partager le site