Académie des Beaux-Arts
English version |
Suivez-nous sur :

Prix de Gravure Mario Avati

Le Prix de Gravure Mario Avati-Académie des beaux-arts a été créé en 2013 sous l’égide de l’Académie des beaux-arts en hommage au graveur Mario Avati, grâce à la donation d’Helen et Mario Avati, parrainée par CAFAmerica. D’envergure internationale, le prix est destiné à encourager les artistes qui par la qualité de leur œuvre contribuent à faire progresser l'art de la gravure, auquel Mario Avati a consacré sa vie.

Conformément aux vœux des donateurs Helen et Mario Avati, le prix récompense un artiste confirmé, de toute nationalité, pour son œuvre gravé, qui utilise les techniques de l’estampe (taille douce, gravure sur bois, lithographie, sérigraphie et monotype).

D’une valeur de 40 000 US$, ce prix annuel est remis sous la Coupole de l'Institut de France lors de la Séance solennelle de l’Académie des beaux-arts. 

  • Edition 2017
  • Edition 2016
  • Edition 2015
  • Edition 2014
  • Edition 2013


  • Calendrier


    Septembre 2017 : désignation du lauréat

    15 novembre 2017 : remise du Prix sous la Coupole de l'Institut de France, lors de la Séance solennelle de l'Académie des beaux-arts

    Les inscriptions pour la 5e édition du Prix de Gravure Mario Avati - Académie des beaux-arts sont closes.


     


  • "Un monde en profondeur", 2013-2014, xylographie, 166,5 x 122 cm - Courtesy Galerie Catherine Putman

    Le Prix de Gravure Mario Avati - Académie des beaux-arts 2016 a été décerné à Agathe May.
    Le communiqué de presse

    Née en 1956 à Neuilly-sur-Seine, Agathe May vit et travaille à Montreuil. Elle est diplômée de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris, où elle suit une spécialisation en gravure. En 1983, elle  obtient le prix de l’Académie de France à Rome et est pensionnaire à la Villa Médicis pendant deux ans. De retour à Paris, elle reçoit le prix Lacourière en 1986. En 2005, elle est artiste en résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto. En 2012, elle obtient le Prix de gravure Nahed Ojjeh de l’Académie des beaux-arts.
    Elle est représentée par la Galerie Catherine Putman.

    Une exposition de ses œuvres sera organisée au Palais de l’Institut de France du 11 mai au 11 juin 2017.
    Le communiqué de presse
    Le dossier de presse


  • "Mèches", 1988-1996, Gravure sur métal, 50x65 cm © Devorah Boxer

    Le Prix de Gravure Mario Avati - Académie des beaux-arts 2015 a été décerné à l'artiste franco-américaine Devorah Boxer.

    Devorah Boxer est née à Troy, New-York en 1935, et a étudié à Brown University, puis à Yale Art School, où elle suit des cours de gravure avec Gabor Peterdi. Devorah Boxer s’installe définitivement en France en 1959 et Le maître taille-doucier, Jean Pennequin l’initie aux techniques de l’impression. Elle fréquente les cours de gravure de Jacques Frélaut à l’atelier Lacourière, qui lui apprend les techniques de l’impression. Elle expose des gravures sur métal et sur bois depuis 1980.

    Devorah Boxer a participé à de nombreuses expositions de groupe et a présenté ses œuvres dans des expositions personnelles en France, en Suisse, au Luxembourg, en Allemagne et en Israël. Ses œuvres figurent dans des collections publiques et privées aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Allemagne, au Luxembourg, en Suisse, en Israël, au Chili, au Mali, en France, ainsi qu’à l’UNESCO.

    En 2008, une exposition lui est dédiée au Musée de Gravelines, puis en 2013 à la Galerie l’Echiquier à Paris.

    Devorah Boxer se voit attribuer le Prix des Arts et métiers du livre XXe Salon de l’Estampe, Rueil-Malmaison en 2004. En 2006, l’Académie des beaux-arts lui décerne le Prix de Gravure Paul-Louis Weiller. Elle est lauréate du Prix spécial du maire de la Biennale de Saint-Maur (2013) et du prix de gravure ADAGP, SNBA (2014).

    Les vieux outils, les mécanismes archaïques sont des sources d’inspiration pour l’artiste, fascinée par la gestuelle qui accompagne ces objets, prolongements directs de la main de l’homme. L’artiste travaille en observant et en analysant attentivement les objets qui l’intéressent, qu’elle considère comme des paysages, et dont elle dresse de véritables portraits intenses chargés d’humanité, de douceur et de poésie.

    Le communiqué de presse


  • "A2 Abzweig Lehrte III", 2004, gravure sur bois, 48.5 x 62 cm Courtesy Christiane Baumgartner and Alan Cristea Gallery, London Christiane Baumgartner © VG Bild‐Kunst Bonn e.V. 2015

    Le Prix de Gravure Mario Avati - Académie des beaux-arts 2014 a été décerné à Christiane Baumgartner.

    Née en 1967 à Leipzig, Allemagne, Christiane Baumgartner a étudié à la Hochschule für Grafik und Buchkunst de Leipzig de 1988 à 1994, avant d’intégrer le Royal College of Art de Londres en 1999.

    Reconnue internationalement, Christiane Baumgartner compte parmi les personnalités majeures de la gravure contemporaine. Elle réalise des œuvres singulières, utilisant des images photographiques ou des vidéos qu’elle retravaille avant de les associer à la gravure sur bois, sa technique de prédilection. Elle s’est également consacrée à d’autres procédés, tels le dessin et l’eau-forte.

    Son travail retient l’attention du public lors de la biennale EAST international au RoyaumeUni en 2004, puis un an plus tard grâce à son exposition personnelle à la galerie Ikon à Birmingham. Elle a par la suite participé à l’exposition collective « Eye on Europe », au MoMA de New York.

    Lauréate en 2009 du Prix d’art contemporain Teresa Bulgarini pour ses gravures sur bois intégrant les concepts de vitesse et de mouvement, elle est en 2012 la première bénéficiaire de la résidence de l’Institut Goethe au Vietnam, financée par la Fondation de Saxe, qui débouche sur une exposition à Hanoi et sur des ateliers dans les écoles d’art à travers le pays.

    Les œuvres de Christiane Baumgartner sont présentes dans les collections du musée Albertina à Vienne, du musée Städel à Francfort, de la Kadist Art Foundation à Paris, du musée des beaux-arts de la ville de Zurich, du Musée des arts visuels de Leipzig, du MoMa de New-York, du musée d’Art Spendhaus à Reutlingen, du Fonds artistique de Dresde, du musée Stedelijk à Amsterdam, et du Victoria and Albert Museum de Londres. Le Musée Kunstpalast de Düsserldorf en Allemagne lui consacre actuellement une exposition intitulée « White Noise ».

    Le communiqué de presse


  • "Harlem, New York", Jean-Baptiste Sécheret. Lithographie rehaussée à la colle et aux pigments, 2009

    Le Prix de Gravure Mario Avati-Académie des beaux-arts a été attribué à Jean-Baptiste Sécheret.

    Né en 1957 à Paris, Jean-Baptiste Sécheret entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1976.
    Après avoir reçu le prix du portrait Paul-Louis Weiller en 1983, il est pensionnaire à la Casa de Velázquez de 1984 à 1986. Il expose régulièrement à Paris mais ses œuvres ont aussi été présentées à Madrid, New York et Bâle. En 2001, une rétrospective de son œuvre gravé et lithographié a été organisée à Maubeuge puis au musée de Gravelines à l'occasion de la parution du catalogue raisonné de ses estampes (1979-2001).
    L’artiste a abordé toutes les techniques de l'estampe - lithographie, pointe-sèche, eau-forte,  aquatinte, gravure sur bois, monotype - pour traiter de sujets aussi divers que natures mortes (Composition aux trois anses, 1996), paysages (Les Poiriers, Pasnel, 2010), vues urbaines (Harlem, 2009 ), intérieurs (Salle Cortot, 1997), portraits (Blanca, 2012 )…
    Jean-Baptiste Sécheret vit et travaille à Paris et enseigne depuis 1989 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville. Depuis 2000 il a également illustré plusieurs livres, dont le dernier en 2013, Mémoire des murs de Pierre Bergougnioux.
    Son œuvre comprend à ce jour plus de 300 estampes.

    Le communiqué de presse


Expositions des précédents lauréats

Agathe May
(lauréat 2016)
Partager le site