Académie des Beaux-Arts
English version |
Suivez-nous sur :

Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral

Le Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral a été créé en 1990 par Mme Liliane Bettencourt et son époux, membre de l’Académie des beaux-arts. 

Décerné en partenariat avec l’Académie des Beaux-Arts, ce prix annuel a pour ambition de reconnaître et récompenser les chœurs professionnels et maîtrises d’excellence qui contribuent au rayonnement du chant choral français.
Vingt-cinq ans après la création du Prix, la Fondation Bettencourt Schueller a souhaité amplifier son engagement en faveur du chant choral. À la dotation de 50 000 euros s’ajoute désormais un accompagnement pour la mise en œuvre des projets du lauréat (jusqu’à 100 000 euros). Cet accompagnement pourra notamment permettre aux chœurs distingués de gagner en autonomie, renforcer leur structuration ou développer un projet artistique.

  • Edition 2017
  • Edition 2016
  • Edition 2014
  • Edition 2013
  • Edition 2012
  • Edition 2011
  • Edition 2010
  • Edition 2009
  • Edition 2008
  • Edition 2006
  • Edition 2005
  • Edition 2004
  • Edition 2003

  • © Pierre Mey

    Calendrier


    15 novembre 2017 : cérémonie de remise de Prix lors de la séance solennelle de l'Académie des beaux-arts

    Le 27e Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral - édition spéciale maîtrises et choeurs d'enfants - est attribué à la Maîtrise de Toulouse dirigée par Mark Opstad.

    Créée en 2006 au sein du Conservatoire de Toulouse, la Maîtrise de Toulouse est la première structure maîtrisienne dans le sud-ouest de la France.
    Elle dispense aux enfants une formation musicale de haut niveau, tout en leur offrant une expérience de vie intensément humaine. Composée de 50 enfants et jeunes, la Maîtrise de Toulouse est un ensemble vocal artistique d’excellence dirigé par Mark Opstad.

    Le communiqué de presse
    Le dossier de presse

  • Présidé par Thierry Escaich, membre de l'Académie des beaux-arts, le jury du 26e Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral a désigné l'ensemble vocal De Caelis lauréat du Prix 2016.

    Créé en 1998, sous la direction artistique de Laurence Brisset, l’ensemble De Caelis est spécialisé dans l’interprétation du répertoire médiéval a cappella. Passionné par ce répertoire peu connu, il cherche à le faire connaître et résonner avec la création contemporaine. De Caelis est reconnu pour la qualité de ses interprétations originales et vivantes, tant par les spécialistes que par le grand public.

    Un terrain d’expériences, de recherches sur le timbre, l’ornementation et l’improvisation De Caelis explore le répertoire vocal, sacré et profane, du XIeme siècle à l’aube de la Renaissance. Il effectue un travail d’interprétation reposant sur la connaissance des sources, des notations, et du contexte des œuvres. Afin d’enrichir sa réflexion sur l’interprétation de répertoires en marges de la musique connue, il provoque sans cesse de nouvelles rencontres : compositeurs, musicologues, historiens mais aussi metteurs en scène, comédiens, chanteurs d’autres traditions et bien sûr instrumentistes.

    Le communiqué de presse

    Plus d'information sur le site de la Fondation Bettencourt Schueller.

  • L'Académie des beaux-arts et la Fondation Bettencourt Schueller ont décerné le Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral 2014 - 25e édition au choeur Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon.

    Le chœur Pygmalion, créé en 2006 par Raphaël Pichon aux côtés d’un orchestre sur instruments anciens, est une des composantes les plus dynamiques du paysage vocal français. Dédié au grand répertoire choral germanique et français, il se consacre essentiellement à la musique baroque mais également au répertoire romantique (Brahms, Bruckner, Schubert) jusqu’à la création contemporaine. Contre-ténor formé notamment par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain, Raphaël Pichon privilégie les œuvres de très haute qualité chorale. Evoluant dans le répertoire a capella ou accompagné, le chœur Pygmalion réunit une équipe de jeunes chanteurs d’univers très différents, encouragés à se produire à la fois comme choristes et solistes. Il est invité de nombreux festivals et collabore régulièrement avec l’orchestre Pygmalion, notamment dans des productions d’opéras. Les enregistrements du chœur - Missae Breves BWV 233 à 236 de Bach et Messe en si mineur de Bach dans sa version primitive de 1733, Dardanus de Rameau - ont été salués autant par la critique que par le public.

    Le communiqué de presse

  • L’Académie des beaux-arts et la Fondation Bettencourt Schueller ont décerné le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2013 – 24e édition à l’ensemble Les Cris de Paris dirigé par Geoffroy Jourdain.

    Créé par Geoffroy Jourdain en 1999, Les Cris de Paris, ensemble professionnel depuis 2005, interprète principalement le répertoire vocal et instrumental du début du XVIe siècle à nos jours. Sa démarche artistique repose sur un esprit d’ouverture : cet ensemble favorise les rencontres avec d’autres disciplines artistiques (théâtre, danse, cinéma…), élabore des programmes intégrant des œuvres d’époques et de genres artistiques différents, s’ouvre à des publics peu familiers des musiques classiques ou contemporaines. De plus, il a mis en œuvre des dispositifs pédagogiques novateurs tel que, depuis 2009, le programme « Identité et Environnement Sonore » qui invite les élèves d’établissements scolaires d’Ile de France à s’approprier leur environnement sonore. Le dernier enregistrement de l’ensemble - Missa Sacra de Robert Schumann - a reçu un accueil enthousiaste de la critique.

    Le communiqué de presse

  • L’Académie des beaux-arts et la Fondation Bettencourt Schueller ont décerné le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2012 à l’ensemble Diabolus in Musica, dirigé par Antoine Guerber.

    Fondé il y a vingt ans à Tours par Antoine Guerber, l’ensemble Diabolus in Musica, composé d’une dizaine de chanteurs, est une référence de la musique médiévale en France et à l’étranger. Il se consacre à l’étude et l’interprétation de toutes les musiques médiévales, du plain-chant jusqu’aux grandes polyphonies du XVe siècle, avec à l’origine une prédilection marquée pour les XIIe et XIIIe siècles français. À la pointe de la recherche musicologique et historique, l’ensemble travaille directement sur les sources manuscrites, privilégiant les répertoires et les œuvres inédits. Considéré aujourd’hui comme le principal spécialiste du répertoire des messes polyphoniques du XVe siècle (ses enregistrements des œuvres de Machaut et Dufay ont été largement salués par la critique), l’ensemble s’ouvre depuis plusieurs années à d’autres disciplines et répertoires ; il développe ainsi en 2012 un projet autour du thème des chants de résistance du XIIe au XXIe siècle.

    Le communiqué de presse

  • L'Académie des beaux-arts associée à la Fondation Bettencourt Schueller a décerné le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral à l'ensemble Sequenza 9.3 dirigé par Catherine Simonpietri.

    Formation professionnelle de 12 chanteurs créée en 1998 par Catherine Simonpietri, l’ensemble Sequenza 9.3 se consacre particulièrement à la valorisation de  la création musicale contemporaine  dans sa diversité et sa complexité. L’ensemble s’attache notamment à la redécouverte du patrimoine vocal du XXe siècle, au dialogue et à la création avec les compositeurs contemporains, à l’exploration de l’écriture vocale des organistes ainsi qu’à la rencontre avec d’autres expressions du spectacle vivant (danse, cinéma etc.).

    Reconnu pour son exigence en matière de répertoire et d’interprétation, l’ensemble a donné quelque deux cents concerts ; sa discographie, Jehan Alain retrouvé (2005), Exultet - œuvres vocales de Thierry Escaich (2006), Polyphonies Jeune France - musique de Daniel-Lesur, Olivier Messiaen et André Jolivet - (2008) a été saluée par les plus grandes distinctions de la critique. Son dernier enregistrement, Le Balcon, est consacré à la musique de Lucien Durosoir (2011). L’ensemble Sequenza 9.3 est en résidence à Pantin (Seine-Saint-Denis).

    Le communiqué de presse

  • Le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral a été décerné au Chœur Britten dirigé par Nicole Corti.

    Le Chœur Britten, chœur de femmes composé de douze chanteuses professionnelles, a été créé en 1981 par Nicole Corti. Il dit souhaiter «révéler la dimension humaine et la force expressive des musiques de notre temps ». Résolument engagé en faveur de la musique contemporaine, il privilégie les œuvres peu entendues et travaille également à faire ressentir les liens existants entre les sources anciennes et populaires et l’expression des compositeurs contemporains.
    En 1989, le Chœur Britten remporte le Grand Prix du Concours International de Tours qui le place au devant de la scène chorale européenne. La renommée nationale et internationale de l’ensemble est précoce, appuyée sur de nombreux concerts en France et à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Le Chœur Britten qui a souhaité élargir son répertoire, s’ouvre à la mixité en 2009, et développe de nombreuses activités pédagogiques qu’il poursuit déjà en direction du public, des enfants et adolescents musiciens et des chœurs amateurs, notamment. Il s’est également engagé dans de nombreux projets associant diverses formes d’expression artistique (danse, mise en scène, photographie…).
    L’ensemble vocal a enregistré en 2007 le Livre d’Heures - musique d’Edith Canat de Chizy -, et en 2005 des œuvres liturgiques de Joseph Guy Ropartz (Messe de Saint-Anne) aux éditions Hortus.

    Le communiqué de presse

  • Le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2009 a été décerné à l’ensemble vocal Aedes, dirigé par Mathieu Romano.

    L’ensemble vocal Aedes, fondé en 2005 par Mathieu Romano et composé de 16 chanteurs, a pour vocation d’interpréter les œuvres de musique polyphonique de la Renaissance à nos jours. Il a déjà inscrit à son répertoire plusieurs cycles a capella ainsi qu’une série d’opus de musique sacrée du xviie au xxe siècle, notamment d’Helmut Wolf, Benjamin Britten et Francis Poulenc.

    La musique et la création contemporaines tiennent également une place essentielle dans les activités de l’ensemble. En janvier 2007, Aedes a ainsi enregistré les chœurs de La Villa des morts, opéra du jeune compositeur Aurélien Dumont et présenté en 2008 une commande faite au compositeur Philippe Hersant. Depuis avril 2008, il est en résidence à la Fondation Singer-Polignac. Fortement ancré en Bourgogne, Aedes y développe des actions de partenariats permettant de contribuer au développement de la pratique du chant choral dans les milieux amateurs et auprès des enfants. Il se produira en juillet prochain en la Basilique Sainte Marie-Madeleine de Vézelay dans le Requiem de Gabriel Fauré.

    Le communiqué de presse

     

  • L’Académie des Beaux-Arts vient de décerner le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral, doté par la Fondation Bettencourt Schueller, à l’ensemble LE JEUNE CHŒUR DE PARIS.

    Communique de presse

    Le Jeune Chœur de Paris, dirigé en tant qu’ensemble par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain, inscrit à son répertoire d’importants cycles a cappella et participe activement à la création contemporaine (commandes à Franck Krawczyk, Georgia Spiropoulos, Marco-Antonio Perez-Ramirez, Bruno Mantovani…). Il collabore, entre autres, avec l’Orchestre de Paris, l’Ensemble Intercontemporain et le Freiburger Barockorchester. Il a notamment été dirigé par Pierre Boulez, René Jacobs et Ivan Fischer. Il a créé l’opéra de Gualtiero Dazzi au Théâtre du Châtelet, Le Luthier de Venise en 2004. En 2007, il a créé l’opéra de Louis Aubert La Forêt Bleue, dont les représentations ont débuté au mois de mars dernier sous la direction de Geoffroy Jourdain.

  • Le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2006 a été décerné au Chœur de Chambre de Namur.

    Dès sa création en 1987 par le Centre de Chant Choral de la Communauté française de Belgique, le Chœur de Chambre de Namur a pu aborder de grandes œuvres du répertoire choral classique tout en s’attachant à la défense du patrimoine musical de sa région d’origine. 
    Il est composé de 12 à 24 choristes qui travaillent sous la direction de leur chef titulaire, Jean Tubéry, ou de chefs invités prestigieux tels que Eric Ericson, Erik Van Nevel, Louis Devos, Marc Minkowski, etc.

    Le Chœur de Chambre de Namur s’est produit au sein de festivals réputés en Belgique (Festivals de Wallonie et de Flandres), en France (Centre de musique baroque de Versailles, Festivals d’Ambronay, de Pontoise…), en Espagne (Lerida, Salamanque…), ailleurs en Europe, ainsi qu’au Canada et aux Etats-Unis.

    L’ensemble a à son actif une trentaine d’enregistrements largement salués par l’ensemble de la critique musicale internationale ; il s’est distingué de nombreuses fois en se produisant sous la baguette de grandes personnalités du monde de la musique.

  • Lauréat 2005, le Chœur de chambre Les Eléments, ensemble toulousain créé en 1997 et composé de 20 à 40 chanteurs professionnels, interprète principalement la musique du XXe siècle et la création contemporaine. Défenseur du répertoire a capella, son principal objectif est d’être un instrument de haut niveau au service des compositeurs d’aujourd’hui. Ainsi, il crée des œuvres de Patrick Burgan, Ton That Tiêt, Philippe Hersant, Pierre Adrien Charpy, Vincent Paulet, Zad Moultaka, interprète des pièces de Jonathan Harvey, Luciano Berio, et inscrit à son répertoire les grandes œuvres chorales de compositeurs du XXe siècle (Messiaen, Poulenc, Stravinsky, Martin, Britten, Hindemith).
    Joël Suhubiette, directeur et fondateur du chœur, est également attentif à la restitution du répertoire ancien. Le Chœur de chambre Les Eléments a interprété l’intégrale des Motets de Bach et les Vêpres de Monteverdi aux côtés de l’ensemble Jacques Moderne, a chanté Schütz et Purcell, et plusieurs pièces du répertoire romantique allemand.
    L’ensemble est fréquemment invité par des chefs ou ensembles instrumentaux : Philippe Herreweghe (Brahms, Mendelssohn, Schubert), Christophe Rousset (Campra, Desmarest, Rameau, Mozart), Michel Plasson (Berlioz, Bizet, Poulenc, Bernstein, Landowski), John Nelson (Haydn), Jean-Christophe Spinosi (Vivaldi, Mozart).
    Salué par le public et la critique, le chœur se produit dans de nombreux festivals, théâtres et scènes nationales françaises. Il est aussi invité pour des tournées à l’étranger, pour lesquelles il reçoit le soutien de l’AFAA.

  • Le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2004 a été attribué au Chœur des Arts Florissants dirigé par William Christie. 
    L’Académie des beaux-arts récompense ainsi non seulement un choeur de grande qualité, mais elle honore également tout un pan de la vie musicale d’aujourd’hui, celui de la musique ancienne, particulièrement dynamique.

    Fondés en 1979 par le claveciniste et chef d’orchestre franco-américain William Christie, Les Arts Florissants sont l’une des formations les plus réputées en Europe et dans le monde. Ils ont joué un rôle pionnier pour imposer dans le paysage musical un répertoire jusqu’alors méconnu, celui des XVIIe et XVIIIe siècles, notamment français, et ils ont activement contribué à la remise en valeur des impératifs techniques et stylistiques de l’Art vocal baroque.

    Le travail que William Christie a mené avec le chœur des Arts Florissants sur la direction, la sonorité, la rhétorique, a depuis 25 donné à cet ensemble un style reconnaissable, une sonorité incomparable et une grande élégance. Réunissant des effectifs variables (du petit chœur de solistes au grand chœur d’opéra) cet ensemble s’adapte au répertoire vocal sacré ou profane, qu’il soit français, allemand ou italien, avec une grande souplesse et en tenant compte des impératifs esthétiques de l’Art vocal baroque.

    Associé aux grandes productions lyriques, le chœur des Arts Florissants a triomphé dans Atys de Lully à l’Opéra Comique en 1987, mais également dans les opéras de Rameau, de Charpentier, de Purcell, de Haendel et de Mozart. Si l’activité lyrique des Arts Florissants est intense, celle des concerts et des disques ne l’est pas moins, comme le démontrent les nombreuses interprétations en version de concert, les pastorales, divertissements ou petits opéras et la musique sacrée (en particulier les grands motets de Rameau, Mondonville, Desmarest, Campra ou les oratorios de Haendel).

    Des grandes salles parisiennes aux salles européennes prestigieuses en passant par les festivals réputés, les Arts Florissants communiquent cette musique avec passion. Ambassadeurs de la culture franco-européenne à l’étranger, ils assurent en même temps une large diffusion aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et récemment en Asie du Sud-Est, défendant avec vitalité un répertoire aujourd’hui largement interprété et admiré. C’est du reste en cela que le chœur des Arts Florissants a pu rejoindre la Philharmonie de Berlin en octobre 2002 pour interpréter des extraits d’opéras de Rameau et Purcell sous la direction de William Christie, chef invité de Sir Simon Rattle.

  • Le Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2003 a été attribué au Copenhagen Royal Chapel Choir dirigé par Ebbe Munk.

    Le Chœur de la Chapelle Royale de Copenhague a été fondé en 1924 par Mogens Wöldike pour interpréter le répertoire vocal à voix d’hommes et de garçons, du Moyen-Age à nos jours. Depuis 1959, le Chœur de la Chapelle Royale de Copenhague est attaché à la chapelle royale du château de Christianborg, et se produit tous les vendredis soirs à la Cathédrale de Copenhague ainsi qu’à certains offices. Une grande partie de ses prestations s’inscrit dans le cadre des principales festivités de la famille royale, des visites officielles aux événements culturels de première importance. Son titre de « Copenhagen Royal Chapel Choir » lui a été accordé en 1998 par sa Majesté la Reine, et en accord avec les traditions chorales, ce titre est désormais en anglais. Le Chœur a donné un nombre considérable de concerts au Danemark et à travers le monde. Il a commandé des œuvres à des compositeurs de renom. Il a aussi participé à de nombreuses émissions radiophoniques et télévisuelles, et a enregistré plusieurs CD pour EMI, Decca, Vanguard, Chandos, Kontrapunkt et Danica Records.

    Le Copenhagen Royal Chapel Choir est dirigé depuis 1991 par Ebbe Munk.

     

Partager le site