English version |
Suivez-nous sur :

Vertical/Horizontal, Intérieur/Extérieur
Les classes moyennes à Singapour, Kuala Lumpur et Bangkok 

Exposition de Françoise Huguier

25 octobre – 25 novembre 2012


 

SING

 

BKK


 

KL


© Françoise Huguier








L’Académie des beaux-arts a présenté le travail de Françoise Huguier, lauréate de la cinquième édition du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des beaux-arts.

Cette exposition est l’aboutissement d’un ambitieux projet initié en 2010 par Françoise Huguier, une étude en huis clos des classes moyennes des trois capitales d’Asie du Sud-Est : Singapour, Kuala Lumpur et Bangkok.
Pour dresser le portrait de cette « agora multiethnique », Françoise Huguier est allée au plus près de ces femmes et de ces hommes, acteurs majeurs du processus de modernisation de cette partie de l’Asie dont on parle peu ou mal. Avec un oeil patient et curieux, elle a engagé une exploration sans exotisme de leur quotidien intérieur comme extérieur.
Visages de jeunes ou de vieux, regards, attitudes, détails de corps ou d’architectures, c’est la vie de ces êtres fixée dans leur quotidien que la photographe donne à voir à travers « de longues, longues séquences de vie ».

L'exposition s'inscrivait dans le cadre du Mois de la Photo à Paris et du Festival Photo Saint-Germain-des-Prés.



Extraits d'un entretien avec Françoise Huguier
"Académie des beaux-arts : Vous insistez sur le vide culturel. Le constat n’est-il pas un peu désespérant?
Françoise Huguier : Complètement désespérant. Chez les jeunes c’est le règne de la niaiserie : les séries coréennes, les boys bands, la K Pop (Korean pop), hello Kitty… la génération facebook est bardée d’I phones et d’I pads. Sur le plan matériel, les jeunes ne manquent de rien. Mais pour le reste… [...]


Académie des beaux-arts : Vous situez votre travail dans la filiation de la photographie documentaire ?
FH : Oui, ou du photo-journalisme. Nous, les photographes sommes des témoins et des gardiens. Chaque photo est une histoire ; l’ensemble du reportage raconte en profondeur l’état d’une société. C’est un travail sociologique et photographique qui induit un questionnement politique sur l’emprise des gouvernements et les enjeux de la société actuelle. En l’occurrence ce qui m’inquiète le plus, c’est cette génération déculturée…"

Lire le dossier de presse
Le communiqué de presse 




Emissions de radio à la réécoute 

L'oeil et le regard de Françoise Huguier  (entretien de la photographe avec Marianne Durand-Lacaze sur Canal Académie)

L'humeur vagabonde avec Kathleen Evin, sur France Inter 



Partager le site