Élection de Lucien Clergue et de Yann Arthus-Bertrand
à l’Académie des Beaux-Arts

 
Au cours de sa séance hebdomadaire du 31 mai 2006, l’Académie des Beaux-Arts a procédé à l’élection visant à pourvoir les deux fauteuils de la section de photographie nouvellement créée.

Les deux photographes élus sont M. Lucien Clergue et
M. Yann Arthus-Bertrand.

 

Après un début de carrière artistique contrarié, Lucien Clergue réussit à conquérir sa liberté et à se consacrer pleinement à sa passion pour la photographie. Son travail célèbre la nature intemporelle du sable, des quatre éléments, fouille les secrets de la vie et de la mort, à travers ses photographies des charognes des paysages camarguais, des cimetières, des scènes de tauromachie. Revendiquant son inscription dans sa terre arlésienne natale comme en témoignent ses recherches sur les Gitans, son œuvre est au même moment porteuse d’une universalité liée à son exploration mythique de la nature, du corps féminin, des lieux. Son travail est également marqué par de grandes rencontres comme celles de Picasso ou de Jean Cocteau. En près de cinquante ans, il a publié soixante quinze ouvrages et ses œuvres figurent dans les collections de plusieurs grands musées. Il continue de vivre et travailler à Arles où il a fondé en 1970 les Rencontres internationales de la photographie avec Michel Tournier.

 

A l’âge de 30 ans, Yann Arthus-Bertrand part au Kenya pour étudier le comportement des lions dans la réserve de Massaï Mara. Il prend conscience à ce moment de sa vocation de photographe ; c’est également en Afrique qu’il découvre sa passion pour le monde vu du ciel. De retour en France, il entame une carrière de photo-reporter spécialisé dans l’aventure, le sport et la nature. Il couvre dix Paris-Dakar, réalise chaque année le livre de Roland Garros et photographie les amoureux de la nature. En 1991, il fonde l'agence Altitude, une banque d'images spécialisée dans l'aérien réunissant des photographes du monde entier. En 1995, il entreprend la création d'une banque d'images de la Terre vue du ciel, accompagnées de textes écrits par des scientifiques. Ce portrait aérien de la planète représente aujourd'hui encore une part importante de son travail. Parallèlement, Yann Arthus-Bertrand poursuit son travail d'inventaire des espèces animales domestiques et d'élevage, photographiées en studio ou en plein air.

Cette élection porte l’effectif de l’Académie des Beaux-Arts à 51 membres et 16 associés étrangers.