Automne 2006 - page 10

19
18
photographie sociale, dans laquelle des photographes choisis
pour leur engagement et la qualité de leur travail peuvent
exposer leurs travaux (Galerie “Fait et Cause”, 58, rue
Quincampoix, 75004 Paris)
Perpétuant l’esprit de la communauté d’ar-
tistes créée autour de sa maison de Moly-Sabata
par le peintre Albert Gleizes,
la Fondation
Albert Gleizes
située à Sablons en Isère
met à la disposition d’artistes de toutes disci-
plines et de toutes nationalités cinq ateliers
en bord de Rhône pour des séjours individuels
et collectifs. L’Académie y finance chaque année
le séjour en résidence d’un artiste, pour une
durée de 1 à 9 mois.
L’Académie des Beaux-Arts accorde égale-
ment chaque année des subventions à la
Cité
Internationale des Arts
à Paris, qui fournit des logements
et des ateliers à de jeunes artistes venus du monde entier.
L’Académie possède enfin un certain nombre d’ateliers d’ar-
tistes, notamment rue du Commandeur (Paris XIV
e
), qu’elle
maintient en parfait état d’usage et loue à des artistes, qui
disposent ainsi d’espaces de création souvent rares à Paris.
Outre ce soutien aux résidences artistiques, l’Académie
aide également directement les artistes par une politique
active d’attribution de prix : chaque année, elle distribue de
très nombreux prix à des artistes souvent au seuil de leur
carrière. Parmi ces prix et concours, on citera
le
Grand Pr i x d ’Archi t ec ture de
l’Académie des Beaux-Arts
, ouvert à tous
les architectes et étudiants en architecture,
ressortissants européens de moins de 35 ans,
organisé chaque année autour d’un thème d’ac-
tualité ; le
Prix de Dessin Pierre David-
Weill,
ouvert aux artistes de moins de 30 ans,
sans condition de nationalité ; le
Prix Samuel
Rousseau,
décerné à l’auteur d’une œuvre
lyrique d’expression française ; les
Prix
Georges Wildenstein
sont quant à eux
décernés aux pensionnaires artistes de la Casa
de Velazquez ayant achevé leur séjour dans l’année. Ils faci-
litent l’insertion de ces jeunes artistes dans la vie profession-
nelle à leur retour de Madrid. L’Académie des Beaux-Arts
est statutairement présente dans le conseil d’administration
et le conseil artistique de ce grand établissement d’enseigne-
ment supérieur à Madrid, dépendant du Ministère de
l’Education Nationale et de la Recherche. Les membres de
l’Académie se rendent régulièrement à Madrid et suivent
attentivement les travaux des pensionnaires, à qui ils prodi-
guent leurs conseils.
Certains prix récompensent des créateurs reconnus : il s’agit
de prix de consécration. Les prix de
la Fondation del
Duca-Institut de France
en sont les meilleurs exemples ;
attribués par l’Institut de France sur proposition de
l’Académie des Beaux-Arts, ils récompensent chaque
année un peintre, un sculpteur et un compositeur pour leur
carrière. En 2006, ces prix ont été attribués au plasticien
Claude Viallat, au sculpteur Caroline Lee et au compositeur
Dossier
À travers
cette multiplicité
d’engagements,
l’Académie des
Beaux–Arts contribue
à l’épanouissement
de l’art des jeunes
générations
d’artistes.”
La Casa deVelazquez
à Madrid
C’
est un fructueux partenariat que nous poursuivons,
depuis de nombreuses années, avec la Casa de
Velazquez et auquel un dossier spécial a été consacré
dans la
Lettre de l’Académie des Beaux-Arts
numéro 36
(Printemps 2004) accessible sur le site internet de
l’Académie :
.
Chaque année, les œuvres des pensionnaires sortants
sont exposées à la salle Comtesse de Caen de l’Institut
de France (voir page 4).
François Bayle. Des bourses sont aussi attribuées par cette
Fondation à de jeunes musiciens interprètes, sur proposition
de l’Académie des Beaux-Arts. Il faut aussi mentionner dans
cette catégorie le
Pr i x de chant choral Li l iane
Bettencourt,
qui récompense chaque année un ensemble
vocal ainsi que les
Prix Pierre Cardin,
créés en 1993, cinq
prix annuels décernés respectivement à un peintre, un sculp-
teur, un architecte, un graveur, un compositeur, et le
Prix
de Bibliophilie Jean Lurçat
.
L’Académie distribue également des bourses à de jeunes
artistes des différentes disciplines représentées dans ses
sections, bourses auxquelles s’ajoutent des aides personnali-
sées, attribuées sur critères sociaux. L’Académie accompagne
ainsi chaque année plus de cent artistes dans leur démarche
de création, en leur fournissant un revenu complémentaire
qui leur permet de se lancer dans leur carrière.
Enfin, l’Académie participe activement au soutien de la vie
artistique nationale et internationale par la dotation de nomb-
reux concours et de prix musicaux.
Elle soutient ainsi le
Festival de la Danse à Paris
,
qui se déroule chaque été, le
Concours International
Marguerite Long-Jacques Thibaud
, dont elle offre
chaque année le Premier Grand Prix, finance le
Grand Prix
d’Orgue Jean-Louis Florentz d’Angers
qu’elle a créé,
apporte également son soutien aux
Concours interna-
tionaux de la Ville de Paris
, au
Prix de piano contem-
porain de la Ville d’Orléans,
à
l’Académie du disque
lyrique (Prix Charles Münch-Académie des Beaux-
Arts),
ou encore au
Prix de musique d’Amiens.
À travers cette multiplicité d’engagements, l’Académie des
Beaux–Arts contribue à l’épanouissement de l’art des jeunes
générations d’artistes. Il est à noter que l’intégralité de ce
patrimoine mis au service de la création est constituée de
legs et de donations, fonctionnement original qui fait d’elle
une institution tout à fait singulière dans le champ culturel
français contemporain.
u
I) L’article 1 des statuts de l’Académie des Beaux-Arts précise :
“L’Académie des Beaux-Arts a pour vocation de contribuer à la défense et
à l’illustration du patrimoine artistique de la France, ainsi qu’à son
développement, dans le pluralisme des expressions”.
Informations :
Résidence de La Prée :
Fondation Albert Gleizes
11, rue Berryer
F-75008 Paris
En haut, à gauche : la Fondation Albert Gleizes située à Sablons en Isère.
Photo Mire.
En haut, à droite : la remise des prix aux lauréats des Prix et concours
de l’Académie des Beaux-Arts lors de la Séance publique annuelle
de l’Académie..
Photo Brigitte Heymann.
La Casa de Velazquez, vue des jardins.
Photo Francisco Javier Ferreras Fincias
.
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12,13,14,15
Powered by FlippingBook