Automne 2006 - page 2

3
2
Lettre
de
l'
ACADEMIE
des
BEAUX-ARTS
I N S T I T U T
D E F R A N C E
L’Académie des Beaux-Arts s’est enri-
chie des personnal i tés de Luc ien
Clergue et Yann Arthus-Bertrand,
premiers titulaires de la section nouvelle
vouée à la photographie ; elle a distingué les trois lauréats de son
Grand Prix d’Architecture, ouvert aux architectes et étudiants euro-
péens de moins de 35 ans, sur le thème “Le palais des vingt cinq
nations” à Luxembourg ; elle a décerné le Prix de bibliophilie
Jean Lurçat ; elle a attribué le Prix de chant choral Liliane
Bettencourt et les Prix Pierre Cardin, décernés à un peintre, un
sculpteur, un architecte, un graveur et un compositeur ; elle a exposé
des travaux des pensionnaires sortant de la Casa Velazquez à Madrid,
et, son palmarès, proclamé lors de la séance annuelle, soulignera
encore l’importance de l’aide qu’elle apporte aux jeunes et moins
jeunes générations dans toutes les disciplines relevant de sa compé-
tence. Voilà, au présent, une part notable d’une action qui ne manque
pas de s’ouvrir sur l’avenir.
Outre les activités qu’elle organise directement, elle étend ses inter-
ventions par des partenariats avec des fondations qu’elle soutient
financièrement. Celles-ci offrent notamment des lieux de résidence
qui délivrent, pour un temps, l’artiste des charges quotidiennes, dans
des cadres propices à la création et permettent la poursuite de ses
recherches. Plusieurs partenariats portent sur la publication de docu-
ments fondamentaux pour la connaissance des arts dans le contexte
de l’époque, tels les procès-verbaux de l’Académie au XIX
e
siècle ou
les communications présentées devant les académies royales. De
leur étude se dégagent des leçons pour aujourd’hui.
L’Académie des Beaux-Arts, conjuguant passé, présent et futur,
affirme ainsi la continuité de son histoire.
LETTRE DE L'ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS •
Directeur de la publication :
Arnaud d’Hauterives •
Comité de rédaction
: délégué Paul-Louis Mignon ;
membres : Yves Boiret, Francis Girod, Gérard Lanvin, François-Bernard Mâche, François-Bernard Michel, Guy de Rougemont •
Conception
générale, rédaction et coordination
: Nadine Eghels •
Conception graphique, réalisation
:
Impression :
Imprimerie
Delcambre ISSN 1265-3810 •
Académie des Beaux-Arts
23, quai de Conti 75006 Paris •
sommaire
*
page 2
Editorial
*
page 3
Actualités : Elections de deux
photographes à l’Académie
des Beaux-Arts
*
pages 4, 5
Actualités : Exposition de la
Casa de Velazquez 2006
*
pages 6 à 19
Dossier : “Académie des
Beaux-Arts, les partenariats”
*
page 20
Actualités : La statue de Thomas
Jefferson par Jean Cardot
*
page 21
Exposition : Les chefs-d'œuvre
de la peinture européenne du
Metropolitan Museum of Art
de New York, à la Fondation
Pierre Gianadda
*
page 22
Actualités : Restauration de la
tapisserie
Hommage de Bacchus
à Ariane
à la Villa Ephrussi
de Rothschild
Décorations
*
page 23
Exposition : La collection
d’estampes japonaises de
Claude Monet au Musée
Marmottan Monet
*
page 24
Droit de réponse : “La musique
au musée du quai Branly”
par Madeleine Leclair
*
page 25
Exposition : Maurice Denis
au Musée d’Orsay
*
page 26
Communication :
“Musique moderne et musique
postmoderne : rupture et
continuité” par Mihu Iliescu
*
page 27
Communication : “Une constante
de la vie musicale française :
l’esprit de chapelle”
par François Porcile
*
page 28
Calendrier des académiciens
Editorial
A
ctualités
A
l’âge de 30 ans,
Yann Arthus-Bertrand
part au Kenya
pour étudier le comportement des lions dans la réserve
de Massaï Mara. Il prend conscience à ce moment
de sa vocation de photographe ; c’est également en Afrique
qu’il découvre sa passion pour la terre vue du ciel.
De retour en France, il entame une carrière de photo-reporter
spécialisé dans l’aventure, le sport et la nature. Il couvre dix
Paris-Dakar et réalise chaque année le livre de Roland Garros.
En 1991, il fonde l'agence Altitude, une banque d'images
spécialisée dans l'aérien réunissant des photographes du
monde entier. En 1995, il entreprend la création d'une
banque d'images de la Terre vue du ciel, accompagnées de
textes écrits par des scientifiques. Ce portrait aérien de la
planète représente aujourd'hui encore une part importante
de son travail. ll trouve son prolongement naturel dans des
expositions et des livres permettant au plus large public d'ap-
préhender les enjeux du développement durable.
Parallèlement, Yann Arthus-Bertrand poursuit son travail
d'inventaire des espèces animales domestiques et d'élevage,
photographiées en studio ou en plein air.
u
Election de deux
photographes
à l’Académie des
Beaux-Arts
A
près une adolescence marquée par la guerre et un
début de carrière artistique contrarié,
Lucien
Clergue
réussit à conquérir sa liberté et à se consa-
crer pleinement à sa passion pour la photographie.
Son travail célèbre la nature intemporelle des quatre
éléments, du sable, fouille les secrets de la vie et de la
mort à travers ses photographies de scènes de tauroma-
chie, de charognes de paysages camarguais, de cimetières.
Revendiquant son inscription dans sa terre arlésienne natale
comme en témoignent ses recherches sur les gitans, son
œuvre est au même moment porteuse d’une universalité liée
à son exploration de la nature, du corps féminin, des lieux où
s'inscrit de manière immémoriale la vie des hommes. Son
travail est également marqué par d'importantes rencontres
comme celles de Picasso ou de Jean Cocteau.
En près de cinquante ans, Lucien Clergue a publié soixante
quinze ouvrages et ses œuvres figurent dans les collections
de plusieurs grands musées.
Il continue de vivre et de travailler à Arles où il a fondé en
1970 les Rencontres internationales de la photographie avec
Michel Tournier.
u
Au cours de sa séance hebdomadaire du 31 mai
2006, l’Académie des Beaux-Arts a procédé à
l’élection visant à pourvoir les deux fauteuils de la
section de photographie nouvellement créée.
Les deux photographes élus sont Lucien Clergue et
Yann Arthus-Bertrand.
En haut : Lucien Clergue,
Nu aux galets II
, Bretagne 2001.
A droite : Yann Arthus-Bertrand,
Jument kladruber,
Ellenai, âgée de 9 ans, présenté par son soigneur Ole Frank Mortensen,
et appartenant à la Reine Margrethe du Danemark. Manège de la Reine,
Copenhague, Danemark.
1 3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,...15
Powered by FlippingBook