Automne 2007 - page 13

25
Dossier
Louis-René Berge, Sans titre, gravure
au burin et sa transformation en
utilisant certaines possibilités de
l’ordinateur.
24
A
vant toute chose il est très difficile de donner une
définition de l’Art. C’est en fait une notion relative-
ment récente. La représentation par l’image de
croyances païennes ou religieuses n’étaient pas de l’Art,
c’est à partir de la Renaissance ou un peu avant, que l’on a
vraiment commencé à dissocier le sujet de sa facture.
Disons plus simplement que l’Art est un des moyens que
l’homme a de créer une émotion en cherchant son propre
vocabulaire, donc lui-même, ceci implique
une recherche.
La question de la recherche dans le domaine
spécifique de l’Art se situe à deux niveaux
différents, celui de la technique et celui de
l’expression personnelle.
En tant que graveur, je ne parlerai que de
l’Estampe*. Les découvertes successives, dans
ce domaine, de nouvelles techniques au fil des
siècles ont enrichi l’expression artistique.
De la taille directe à la taille indirecte, de la lithogra-
phie à la sérigraphie, ces différentes possibilités, souvent
inventées par les artistes eux-mêmes, représentent une
richesse incontestable qui est à leur disposition et
augmente leurs moyens créatifs.
“Donner à voir autrement”, me semble être l’axe de
recherche commun de chaque artiste. C’est l’acte créateur.
Faire ressentir à une personne, une émotion nouvelle
ou un plaisir, aidé par le moyen d’une technique inédite
n’est-ce pas le résultat d’une recherche ?
Une gravure utilisant la technique la plus rudimentaire
peut provoquer des réactions aussi puissantes en inten-
sité qu’une estampe particulièrement sophistiquée. Mais
cette dernière pourra, ayant à sa disposition un bagage
technique plus complexe, exprimer une autre sorte
d’émotion, que l’œuvre précédente ne pouvait matérielle-
ment pas exprimer.
Je pense que les progrès de la technique favorisent une
sorte d’enrichissement incontestable de l’ex-
pression artistique.
Chaque artiste, en fonction de ses
tendances, choisira son médium. L’un plus
dessinateur, se contentera d’un simple outil
creusant directement des sillons sur sa plaque,
celui-ci, plus peintre, s’aidera du grain et de
l’acide, et c’est ainsi qu’une œuvre faite en
utilisant une certaine technique exclut toutes
les autres ; pour être plus précis, une œuvre
est le résultat de la seule manière dont elle a employé tel
ou tel “outil”, ce mot étant, bien entendu, employé au sens
le plus large.
L’ordinateur que maintenant certains artistes graveurs
et graphistes utilisent met à leur disposition de
nouvelles possibilités. D’une certaine façon, on peut
dire que l’ordinateur prolonge la main et qu’en même
temps il la disqualifie.
Mais malgré tout elle continue à exister dans la tête de
l’artiste pendant qu’il organise sa recherche aidée du logi-
ciel choisi.
En conclusion, la recherche est le fondement même de
la création artistique, elle-même soutenue par l’invention
technique qui, à la base a pour but de faciliter le travail, et
en fait, d’une certaine manière le complexifie et par consé-
quent l’enrichit.
*L’Estampe est le terme général employé
pour désigner un ensemble de techniques
issues de la gravure, qui ont été inventées au
cours des siècles. Certaines d’entre elles sont
couramment utilisées par les plasticiens de
tout bord, par exemple la lithographie ou
plus récemment la sérigraphie et...
l’estampe numérique, qui bien sûr fait l’objet
de vives controverses.
Peut-il y avoir une “recherche en Art” ?
Par
Louis-René Berge
, membre de la section de Gravure
D’une certaine
façon, on peut dire
que l’ordinateur
prolonge la main et
qu’en même temps
il la disqualifie.”
Dossier
1...,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12 14,15,16,17
Powered by FlippingBook