Automne_2002 - page 2

3
2
Lettre
de
l'
ACADEMIE
des
BEAUX-ARTS
I N S T I T U T
D E F R A N C E
D
ans ce numéro de rentrée de la
Lettre,
nous revenons sur le événement que fut
l’édition 2002 du Grand Prix d’Architecture
de l’Académie des beaux-arts. En effet, ce concours a été rénové par l’intro-
duction, dès la première épreuve, de l’utilisation de l’informatique. Cette
évolution décisive, par laquelle notre Grand Prix d’Architecture rejoint la
réalité de la pratique architecturale contemporaine, n’aurait pu être réalisée
sans le soutien de la société Hewlett-Packard, représentée par Sylvie Klajman,
et d’Olivier Bouet qui a accompagné cette évolution, la nourrissant de
son expérience et de sa compétence. Qu’ils en soient ici remerciés !
Ce numéro d’automne est endeuillé par la disparition de deux de nos
membres, le musicien Daniel-Lesur et l’architecte Jean Balladur, auquel
nous rendons hommage.
S’il est un instrument bien représenté au sein de la section de Composition
musicale de l’Académie des beaux-arts, c’est l’orgue. Notre confrère Daniel-
Lesur vient de nous quitter, Jacques Taddei de nous rejoindre, et Jean-Louis
Florentz nous apporte depuis sept ans son talent et son engagement au
service de cet instrument magique et mystérieux. Si son utilisation tradi-
tionnelle s’est généralisée au fil des siècles, qu’en est-il aujourd’hui de la
pratique de l’orgue, de la composition à l’improvisation ? Autant de ques-
tions abordées dans notre dossier, à travers les témoignages de nos confrères
Jean-Louis Florentz et Jacques Taddei, ainsi que d’Olivier Latry, orga-
niste à Notre-Dame de Paris et lauréat du Prix Del Duca 2000.
Les communications qui se tiennent dans la grande salle des séances de
l’Académie des beaux-arts se suivent et ne se ressemblent pas : Michel
Colardelle, Jean-Michel Leniaud, Jean Rollin, Michel Bourbon sont
venus nous entretenir de sujets passionnants, dont nous vous faisons l’écho
dans ces pages.
Comme chaque année, nous accueillons l’exposition des pensionnaires de
la Casa de Velasquez, dans la salle Comtesse de Caen.
Dans nos Prix et Concours, le Prix de Chant choral Liliane Bettencourt tient
une place particulière, puisque notre Séance publique annuelle nous permet
d’en apprécier le lauréat : rendez-vous le 20 novembre pour entendre la
Maîtrise de Notre-Dame de Paris sous la coupole de l’Institut de France !
LETTRE DE L'ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS •
Directeur de la publication :
Arnaud d’Hauterives •
Conception générale, rédaction et coordination
:
Nadine Eghels •
Conception graphique
: claude matthieu pezon • Imprimerie CL2 • ISSN 1265-3810 •
Photos
: pages 1, 7, 8, 9, 10, 24 : Gérard Boullay
(issues de
Notre-Dame de Paris, les orgues
© Association Maurice de Sully) / page 3 : Jacques Peg / pages 4/5, 11, 14, 15, 18, 19, 20, 21 : droits réservés /
page 12 : Michel Colardelle / page 13 : Michel Jacquelin / pages 16, 22, 23 : Brigitte Eymann / page 17 : Académie des beaux-arts •
Académie des
beaux-arts
23, quai de Conti 75006 Paris •
sommaire
*
page 2
Editorial
*
page 3
Réception sous la Coupole :
Jacques Taddei
*
pages 4 à 11
Dossier : L’orgue : un instrument
magique et mystérieux
*
page 12
Communication : “Le Musée des
civilisations de l’Europe et de la
Méditerranée à Marseille”
par Michel Colardelle
*
page 13
Communication : “Pourquoi éditer
les procès-verbaux de l’Académie
des beaux-arts ?”
par Jean-Michel Leniaud
*
page 14
Communication : “L’Académie des
beaux-arts et les musées”
par Jean Rollin
*
page 15
Communication : “L’homme face à
la pierre : soigner ou laisser
mourir ?” par Michel Bourbon
*
page 16
Jean Balladur
*
page 17
Daniel-Lesur
*
page 18
Bibliothèque Marmottan
Georges Oberti
/
Visite officielle de
Zurab Tsereteli / Projections
*
page 19
Visite d’exposition / Inauguration
d’une œuvre d’Antoine Poncet
*
page 20
Exposition des pensionnaires
de la Casa de Velasquez
*
page 21
Prix de chant choral
Liliane Bettencourt
*
pages 22 et 23
Le Grand Prix d’Architecture 2002
*
page 16
Calendrier des académiciens /
Membres de l'Académie
des beaux-arts
Editorial
E
lu, le 28 novembre 2001, membre de la section de
Composition musicale, au fauteuil précédemment
occupé par Charles Trenet, Jacques Taddei est né le 5
juin 1946, à Nice.
Il poursuit ses études à Paris, en philosophie à la Sorbonne,
en musique au Conservatoire national supérieur de musique.
Au Conservatoire, il reçoit, notamment, dans la classe de Lucette
Descaves, un Premier Prix de piano, à l’unanimité du jury, ainsi
qu’un Premier Prix de musique de chambre.
Il est, en 1973, lauréat du Grand Prix du Concours Marguerite
Long-Jacques Thibaud.
Sur les conseils d’Henri Dutilleux, il travaille la composition
avec Tony Aubin et entreprend l’étude de l’orgue avec Marie-
Claire Alain et Pierre Cochereau. Ce dernier, qui avait décelé
en lui un réel talent d’improvisation, le considéra comme son
disciple, après qu’il eut obtenu, en 1980, le Grand Prix d’impro-
visation au Concours international d’orgue de Chartres.
Organiste titulaire des Grandes Orgues de la basilique Sainte-
Clotilde à Paris, Jacques Taddei a succédé à Jean Langlais à cette
tribune, illustrée, en particulier, par César Franck.
Poursuivant une carrière internationale d’interprète et de
créateur, Jacques Taddei est l’un des rares musiciens de sa géné-
ration à pouvoir également proposer des récitals d’orgue ou
de piano dans des programmes entièrement consacrés à Jean-
Sébastien Bach, Franz Liszt ou César Franck. Il a enregistré
deux disques compacts d’orgue et piano consacrés à ce dernier
compositeur. Il a également enregistré le concerto de Poulenc,
sous la direction de Laurent Petitgirard, ainsi qu’un disque
compact consacré à l’improvisation, qui a remporté, en 1996, le
Grand Prix du disque, et la symphonie concertante pour orgue
et orchestre de Marcel Landowski, dont il est le dédicataire.
Ses récitals l’ont mené dans la plupart des pays européens,
ainsi qu’en Russie, aux Etats-Unis, en Amérique latine, à Hong-
Kong, au Japon et en Corée. Il a joué, en France, avec de très
nombreux orchestres, dont l’Orchestre de Paris, et, à l’étranger,
avec les plus grands chefs, notamment Georges Prêtre, Jean-
Claude Casadesus, Serge Baudo, José Lopez Coboz ou James
Conlon. Il est régulièrement invité à participer à des jurys de
concours internationaux. Jacques Taddei est, en outre, direc-
teur du Festival d’art sacré de la Ville de Paris et directeur artis-
tique du Concours international d’orgue de la Ville de Paris,
qu’il a créé en 1995.
Musicien, pédagogue et administrateur, Jacques Taddei est
directeur du Conservatoire supérieur de Paris-Conservatoire
national de région, depuis 1987, et président de l’Académie inter-
nationale d’été de Nice. Pendant douze ans, il a été maire-adjoint
à la culture de la ville de Rueil-Malmaison. Il a participé, au
cours de son mandat, à la création du Conservatoire national de
région, ainsi qu’à celle de l’Ecole des beaux-arts, d’une nouvelle
médiathèque et de cinq centres culturels.
Jacques Taddei est Chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier
de l’Ordre national du Mérite et Commandeur de l’Ordre des
Arts et des Lettres.
Réception
sous
la
Coupole
Le mercredi 5 juin 2002,
Jacques Taddei,
élu membre de la
section de
Composition musicale,
était reçu par
Jean-Louis Florentz.
Jacques
Taddei
1 3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,...13
Powered by FlippingBook