Automne_2003 - page 2

3
2
Lettre
de
l'
ACADEMIE
des
BEAUX-ARTS
I N S T I T U T
D E
F R A N C E
L
es nouvelles lois de la décentra-
lisation et le succès grandis-
sant des journées du Patrimoine ont
amené l’Académie des Beaux-Arts à organiser un colloque sur
ces questions, donnant ainsi une particulière actualité à ces
problèmes qui concernent non seulement historiens, archi-
tectes et conservateurs,
mais aussi différents intervenants de
la vie publique. Nous avons voulu, dans ce numéro de la
Lettre
,
revenir nous aussi sur cette thématique dans notre dossier,
intitulé “Architecture et Patrimoine”.
En architecture, quelle fonction occupe aujourd’hui l’héritage
du passé ? Quelle est la place du patrimoine par rapport à la
création ? Comment concilier conservation patrimoniale et exi-
gences muséographiques ? Comment accueillir le public dans
les meilleures conditions de visibilité et de sécurité ? Autour de
ces questions d’actualité, plusieurs intervenants réagissent dans
le cadre de ce dossier : Yves Boiret,
membre de la section
d’Architecture de l’Académie des Beaux-Arts, dont la pratique
se fonde sur cette problématique patrimoniale ; Jean-Marie
Duthilleul, ingénieur-architecte, qui réhabilite des bâtiments
historiques pour des usages contemporains ; Jean-Michel
Leniaud, directeur d’études à l’École pratique des hautes études
et professeur à l’École nationale des chartes, qui épouse le point
de vue de la décentralisation ; Jean-Pierre Babelon, membre de
l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, qui appuie sa
réflexion sur de grands chantiers parisiens ; enfin Jacques Perot,
ancien conservateur des Invalides, conservateur général du
Patrimoine et directeur du Château de Compiègne, qui évoque
le paradoxe du conservateur, entre l’ouverture au public et la
préservation du patrimoine.
A travers ces contributions, théoriques ou pratiques, différents
angles d’approche permettent d’aborder une situation com-
plexe, et prolongent dans notre
Lettre de l’Académie des Beaux-
Arts
une réflexion sur le patrimoine d’aujourd’hui et de demain.
LETTRE DE L'ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS •
Directeur de la publication :
Arnaud d’Hauterives •
Conception générale, rédaction et coordination
:
Nadine Eghels •
Conception graphique
: claude matthieu pezon • Imprimerie CL2 • ISSN 1265-3810 •
Photos
: page 1 : SNCF AP-AREP Didier Boy de
la Tour / pages 3, 4/5, 10/11, 16 et 19 : droits réservés / pages 6/7 : SNCF AP-AREP Stéphan Lucas / pages 8/9 : Chateau de Compiègne / pages 12 et 14 : Brigitte
Eymann / page 17 :
Musée du quai Branly / Philippe Chancel / page 18, en haut :
Wolfgang Osterheld / page 18, en bas à gauche : Francis Apésteguy / page
18, en bas à droite :
Musée Fbre Montpellier •
Académie des Beaux-Arts
23, quai de Conti 75006 Paris
sommaire
page 2
Editorial
page 3
Exposition des pensionnaires
de la Casa de Velàzquez
pages 4 à 11
Dossier : Architecture
et patrimoine
pages 12 à 15
Visite officielle de
Jean-Jacques Aillagon,
Ministre de
la Culture et de la Communication
page 16
La typographie,
par Christian Paput
page 17
LeMusée du Quai Branly,
par Germain Viatte
page 18
Expositions :
Despierre
,
Georges Rohner, Frédéric Bazille
page 19
Le buste de Rolf Liebermann
par Jean Cardot
Prix et concours : Le Grand prix
d’Architecture 2003
Décorations
page 20
Calendrier des académiciens
Editorial
L
a Casa de Velàzquez... la simple évocation de ce lieu,
lorsque l’on a eu comme moi la chance d’y séjourner,
suffit à faire remonter à la surface de la mémoire un bou-
quet de moments heureux et lumineux, de souvenirs d’escapades
dans la campagne madrilène, de découvertes éblouies, de pay-
sages brûlés de soleil. C’est aussi l’occasion de se réjouir de tant
d’amitiés durables, parfois imprévues, fruits du mélange stimu-
lant des disciplines. La Casa de Velàzquez reçoit en effet aussi
bien
des
artistes,
peintres, sculpteurs,
architectes,
musiciens,
cinéastes, que des
scientifiques, historiens,
archéologues.
Les artistes, particu-
lièrement perméables
aux émotions éprouvées
et aux influences reçues
au début de leur car-
rière, sont bien souvent
marqués pour toute leur
vie par le passage en ce
lieu merveilleux qui, en
les dégageant des soucis
matériels, leur permet de
libérer leur créativité et
de lancer les perspectives
de leur œuvre en devenir.
C’est dire l’importance de ce séjour pour tout jeune artiste
dont le talent lui ouvre les portes de la Casa de Velàzquez.
L’Académie des Beaux-Arts, fidèle à sa vocation d’encourage-
ment des talents prometteurs, est donc très attachée à son rôle
dans le fonctionnement artistique de cette École française à
l’étranger, dont la mission est de développer les activités de
recherche et de création liées au monde hispanique, et de pro-
mouvoir la coopération intellectuelle et artistique entre la France
et l’Espagne. Je salue ici l’action menée depuis l’année dernière
par son Directeur Gérard Chastagnaret.
Arnaud d’Hauterives
Secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts
De haut en bas : œuvres de Karine Hoffman
(
Deux paysans et un âne
, 2003),
Sébastien Pasques (
Embarazada
, 2003)
et Christophe Rameau (
Sans titre
) .
Exposition des pensionnaires
de la Casa de Velàzquez
Actualités
Comme chaque année, l’Académie des Beaux-Arts a présenté, dans la salle
Comtesse de Caen, les travaux des pensionnaires de la Casa de Velàzquez. Des
œuvres originales, en prise sur le monde d’aujourd’hui, et qui reflètent toutes les
tendances de l’art contemporain. Au-delà des disciplines classiques - dessin, pein-
ture, sculpture -, des installations, des mises en espace, et une part importante à
la photographie. Autant de prémices passionnantes...
1 3,4,5,6,7,8,9,10,11
Powered by FlippingBook