Automne_2011 - page 30-31

| 31
30
|
La collection
Lucien Clergue
enrichit le nouveau
Musée Jean Cocteau
I
nauguré à Menton le 5 novembre prochain, en présence du Ministre de la
Culture et de la Communication, le bâtiment construit par l'architecte Rudy
Riciotti deviendra la plus importante source d'information et de documentation
mondiale sur le poète et sur son œuvre. En dehors de la donation Severin Wun-
derman riche de 1800 oeuvres, elle s'enrichit de 200 photographies de Lucien
Clergue réalisées en 1959, au cours du tournage du dernier film de Cocteau
Le
Testament d'Orphée
. Une salle permanente sera consacrée aux tirages argen-
tiques de Lucien Clergue réalisés sous sa direction. On y trouvera également
des photographies du premier film de Jean Cocteau
Le Sang d'un poète
. Par
ailleurs, la Westwood Gallery à New York présentera les photographies réali-
sées en 1959 sur
Le Testament d'Orphée
, du 18 novembre au 30 décembre. La
veille, Lucien Clergue y donnera une conférence de 18h à 20h.
u
Séance inaugurale du séminaire
« Interface » à la Sorbonne
L
e mercredi 5 octobre 2011 à 18h, dans l'amphithéâtre Bachelard,
Lucien
Clergue
a ouvert la séance inaugurale du séminaire « Interface » qui
invite les artistes et théoriciens français et étrangers les plus représentatifs
de notre temps pour parler de leur pratique.
Lucien Clergue a obtenu son doctorat en 1979 après avoir soutenu la pre-
mière thèse photographique devant Roland Barthes et Raymond Jean sur le
thème du « Langage des sables ». Roland Barthes a écrit la préface du livre
du même nom (Ed. Agep, 1980).
u
H
ommages
A
ctualités
A
près les découvertes des lettres
de Joseph-Nicéphore Niépce
conservées en Russie, Janine Niépce,
sa parente, n'eut de cesse de voir
toutes ces correspondances réunies.
C'est à ce travail que s'étaient déjà
attelés Manuel Bonnet, descendant
de la lignée Niépce et Jean-Louis
Marignier, chercheur au laboratoire
de Chimie Physique de l'Université
Paris Sud Orsay, auteur de nombreux
ouvrages sur Nicéphore Niépce. Les
deux tomes de l'ouvrage furent édités
par Pierre-Yves Mahé en collaboration
avec Spéos et la Maison Nicéphore
Niépce, lieu où ils furent présentés
pour la
première fois
le 5 décembre
2003.
Une somme
de 1600 pages
réunissant
quelque 700
documents,
dont plus de
la moitié sont inédits, permet de
retracer la vie du savant, inventeur
de la photographie et de ses proches
de 1761 à 1842.Une contribution
mondiale pour tous ceux qui veulent
comprendre l'invention et ses
répercussions.
Il y manquait un moteur de recherche
multicritères pour appréhender au
mieux les informations. Les Académies
des Sciences et des Beaux-Arts ont
accordé leur parrainage à cette mise
en ligne que l'on peut retrouver sur
-
papiers.com
Les Anglais et les Américains avaient
donné un moteur de recherche pour
Talbot, la Maison Nicéphore Niépce,
sous le parrainage de nos académies,
en donne un pour Niépce.
u
B. P.
Niépce
Sous le parrainage des
Académies des Sciences
et des Beaux-Arts
« Famille » de
Marion Poussier
Lauréate du Prix de Photographie
2010 de l’Académie des Beaux-
Arts – Marc Ladreit de Lacharrière
L
’Académie des Beaux-Arts
présente, salle Comtesse de
Caen jusqu'au 20 novembre, le
travail de Marion Poussier, lauréate
de la quatrième édition du Prix
de Photographie de l’Académie
des Beaux-Arts – Marc Ladreit de
Lacharrière. L’exposition « Famille »
s’inscrit dans le parcours « Photo
Saint-Germain-des-Prés ».
u
Distinctions
Lors de la promotion du 14 juillet,
Michel David-Weill
a été élevé à la
dignité de Grand’Croix dans l’ordre
de la Légion d’Honneur.
Jacques Rougerie
a reçu, au siège
de l’Académie d’Architecture,
le Premier Grand Prix International
pour son Musée d’Archéologie
sous-marin d’Alexandrie.
La ville d’Alfortville a reçu le 18 mai
dernier, au Conseil Constitutionnel,
la Marianne d’Or pour le Centre
Aquatique qu'il y a réalisé.
Roman Polanski
a reçu, au Festival
du Film de Zurich, le 29 septembre,
le Prix d’Honneur pour l’ensemble de
sa carrière.
Nous avons la tristesse d’annoncer le décès de notre
confrère l’architecte Michel Folliasson, survenu le
2 juillet 2011, dans sa 87
e
année.
Photo Brigitte Eymann
P
assionné très tôt par le dessin, Michel Folliasson, né le 12 janvier
1925 à Pélussin (Loire), entre à l’École des Beaux-Arts, d’abord à
Lyon puis rapidement à Paris où il s’inscrit à l’atelier d’Otello Zavaroni.
Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, il est
nommé en 1959 architecte en chef adjoint de la ZUP du nouveau Créteil
avec Jean Fayeton. Puis il s'associe à l'architecte Jacques Binoux ; ils
réalisent ensemble de nombreux bâtiments publics, des tours dans le
quartier de La Défense ainsi que des centres de recherche. Parmi ses
principales réalisations, le Centre administratif, la Préfecture de la Seine
Saint-Denis à Bobigny ou le quartier des Damiers à La Défense. Il a été
architecte-urbaniste pour la ville nouvelle de Cergy-Pontoise.
Michel Folliasson a enseigné à l'école d'architecture de Nancy de
1957 à 1967. Élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1998 au fauteuil
de Bernard Zehrfuss, il s’est beaucoup investi dans l’organisation du
Grand Prix d’Architecture de l’Académie, concours annuel destiné aux
jeunes architectes.
À la recherche de partis prix architecturaux simples, significatifs
et dynamiques, Michel Folliasson plaidait pour la création d’espaces
mesurés et harmonieux, au fondement d’une architecture source
d’apaisement et de joie.
u
Hervé de Fontmichel
H
ervé de Fontmichel, correspondant dans la section des Membres
libres de l’Académie des Beaux-Arts, nous a quittés. Passionné de
culture, juriste reconnu, il fut maire de Grasse pendant dix-huit ans,
Vice-président du Conseil général des Alpes-Maritime et Vice-président
du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.
u
Michel
Folliasson
Jean Cocteau et le sphinx, tournage du
Testament
d'Orphée
, 1959.
Photo Lucien Clergue
E
x p o s i t i o n
1...,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25,26-27,28-29 32
Powered by FlippingBook