Automne_2011 - page 12-13

12
|
| 13
dispose notamment le CNAP. Dans ce cadre, une attention
particulière sera portée aux possibilités de partenariats entre
collectivités publiques, à la diffusion la plus large, notam-
ment dans les espaces « publics », ainsi qu'aux conditions de
conservation et de reproduction des œuvres créées.
- L'Ecole nationale supérieure de la photographie d'Arles,
qui se trouve dès 2012 en situation de conférer par son
diplôme le grade de master, et qui participe comme membre
fondateur au pôle de recherche et d'enseignement supérieur
Provence-Méditerranée, prévoit de pouvoir bénéficier de
nouveaux locaux, à proximité du projet conduit par la fonda-
tion LUMA. Il s'agit ainsi de répondre tant à l'évolution des
techniques de production des images qu'à la diversification
des besoins de formation des professionnels.
- À la suite du débat ouvert au Sénat par la PPL 441 sur
les œuvres orphelines, un processus de concertation sur la
base d'un projet de texte plus cohérent avec les principes
du CPI s'est engagé entre les différents acteurs concernés,
les agences photographiques et les éditeurs. Il importe en
effet que l'utilisation d'une photographie soit accompagnée
du nom de son auteur, et que si celui-ci n'est pas connu,
cette situation fasse l'objet d'un traitement spécifique, mais
il convient aussi de tenir compte de la situation propre aux
détenteurs de fonds, publics ou privés, qui en assurent
la charge et doivent pouvoir en assurer la valorisation, y
compris par la numérisation, dans des conditions juridiques
solides. Dans ce contexte, il conviendra aussi de traiter des
conditions de signature des photographies et de l'usage de
la mention « DR ».
Enfin, et malgré le contexte budgétaire tendu, l'accompa-
gnement que le ministère apporte à des institutions ou des
manifestations qui, notamment en région, contribuent par
leur professionnalisme au développement de la création et à
sa rencontre avec un public de plus en plus exigeant, se trouve
renforcé (à hauteur de 500.000 euros en 2012 par exemple).
Dans le cadre du développement des actions d'éducation
artistique et culturelle, une attention particulière est portée,
en région, aux projets d'éducation à l'image.
D
ossier
3 - La situation spécifique du photo-journalisme :
La crise générale à laquelle la presse, dans ses différents
médias, est confrontée, touche particulièrement le photo-
journalisme. Il s'agit cependant d'un mode d'expression et
de transmission de l'information dans lequel notre pays s'est
illustré, et qui conserve toute sa force et sa pertinence. Or
le rapport de l'inspection générale des affaires culturelles
de l'été 2010 confirme bien une tendance au vieillissement
des professions et une baisse de leurs revenus. Il convient
donc d'être attentif aux évolutions économiques et sociales
qui se dessinent. S'il est sans doute vain d'attendre un retour
aux pratiques et aux règles anciennes, il s'agit de pouvoir
accompagner au plan juridique comme au plan financier les
mutations profondes du secteur :
- La création d'un « observatoire du photo-journalisme »
réunissant, sous la présidence de M. Hémon, une vingtaine
de personnalités représentatives, par leur compétence et
leur engagement, des divers métiers concernés, mais béné-
ficiant aussi d'une certaine liberté d'analyse et de parole ; il
s'agit ainsi de suivre l'évolution des données économiques
et sociales dont on peut disposer, mais aussi de réfléchir aux
nouveaux produits et aux nouveaux modèles de production
et de diffusion d'informations par l'image, et aux diverses
conséquences qu'il conviendrait de tirer pour accompagner
ces évolutions.
- La reprise, après le constat établi au 12 juin que les
discussions entre les organisations professionnelles et
syndicales pour l'établissement de règles de barèmes de
piges de photographes, prévues par l'article L.132-45 du CPI
avaient été interrompues, d'un processus de concertation
afin de proposer, conformément au dispositif prévu par
la loi HADOPI, un décret fixant ainsi les conditions de
détermination du salaire minimum de ces pigistes.
- La mise en place d'un fonds spécifique pour la création
photographique documentaire. Ce fonds géré par le CNAP
est doté dès cette année de 75.000 euros dégagés par redé-
ploiement (150.000 euros en 2012) ; il a pour vocation, sous
forme d'avance remboursable, d'aider les photographes
professionnels à produire des reportages susceptibles ensuite
de trouver des débouchés dans divers types de médias.
Cette énumération des principaux « chantiers » ainsi en-
gagés illustre donc l'ambition de Frédéric Mitterrand, et sa
volonté de voir la photographie abordée au sein du Ministère
de la Culture et de la Communication de manière globale,
comme un mode d'expression et de création à part entière,
dont les difficultés justifient d'approches spécifiques, mais
qui, par sa diversité même, entre pleinement dans le champ
des activités et des pratiques artistiques et culturelles qui
concernent le plus grand nombre de nos concitoyens.
u
Papperlapapp
, 2010-2011, série « Melting Point - Avignon - Palais des
Papes, Cour d'honneur », C-print, 180 x 237 cm, commande publique du
Ministère de la Culture et de la Communication.
© Stéphane Couturier, courtesy Galerie Polaris, Paris
Répondre à la
diversification des
besoins de formation des
professionnels.
1,2-3,4-5,6-7,8-9,10-11 14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25,26-27,28-29,30-31,...32
Powered by FlippingBook