Automne_2012 - page 26-27

C
ette exposition est l’aboutissement d’un ambitieux projet initié en
2010 par Françoise Huguier, une étude en huis clos des classes
moyennes des trois capitales d’Asie du Sud-Est : Singapour,
Kuala Lumpur et Bangkok.
Pour dresser le portrait de cette « agora multiethnique », Françoise
Huguier est allée au plus près de ces femmes et de ces hommes, acteurs
majeurs du processus de modernisation de cette partie de l’Asie dont
on parle peu ou mal. Avec un œil patient et curieux, elle a engagé une
exploration sans exotisme de leur quotidien intérieur comme extérieur.
Visages de jeunes ou de vieux, regards, attitudes, détails de corps ou
d’architectures, c’est la vie de ces êtres fixée dans leur quotidien que la
photographe donnera à voir à travers ce qu’elle appelle « de longues,
longues séquences de vie ».
L’exposition est constituée de photographies argentiques moyen
format ; certains tirages sont exposés en séquences photos proches du
photogramme cinématographique.
u
Palais de l'Institut de France | du 25 octobre au 25 novembre
entrée libre |
26
|
| 27
Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris,
l’Académie des Beaux-Arts présente, jusqu'au
25 novembre, le travail de Françoise Huguier,
lauréate de l'édition 2011 du Prix de Photographie
Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des
Beaux-Arts.
P
alais
de
l
'I
nstitut
de
F
rance
Françoise Huguier
«Vertical/Horizontal,
Intérieur/Extérieur»
Singapour - Kuala Lumpur - Bangkok,
les classes moyennes en Asie du Sud-Est
à l’aube du XXI
e
siècle
J’ai travaillé pendant quinze ans en free-lance pour
Libération
. Je faisais de la mode, des reportages
surtout dans les domaines société et culture. J’ai réalisé
mon premier projet personnel avec le livre
Sur les traces
de l’Afrique fantôme
, pour lequel j’ai refait le parcours
de Michel Leiris de Dakar à Djibouti. Ce travail a été
rendu possible parce que j’avais obtenu une bourse de
la Villa Médicis hors les murs, et le livre a été publié par
les éditions Maeght. J’ai ensuite passé six mois en Sibérie
polaire, et conçu mon deuxième livre, toujours avec les
éditions Maeght,
En route pour Behring – notes de voyage
en Sibérie
. Plus tard j’ai fait un autre livre en Afrique,
Secrètes
, série de portraits saisis dans les chambres des
femmes (Actes Sud), et puis un travail sur les appartements
communautaires à Saint-Pétersbourg pendant dix ans
(
Kommunalki
, Actes Sud). Enfin, je suis retournée en Asie,
à Singapour, où je me suis attachée à photographier la
classe moyenne qui vit dans les HDB (logements sociaux).
En fait ce projet englobe trois villes du sud-est
asiatique : Singapour, Bangkok et Kuala Lumpur. Ces villes
se caractérisent par une grande modernité et en même
temps la cœxistence de plusieurs communautés aux racines
culturelles très fortes.
Le Prix de Photographie de l’Académie des Beaux-Arts
est bienvenu car il me permet de poursuivre ce travail en
cours, qui me tient très à cœur, aussi je remercie Marc
Ladreit de Lacharrière et l’Académie des Beaux-Arts de
l’avoir créé [...]
À présent mon travail évolue vers le banc titre. J’ai envie
de raconter des histoires en photos, par séquences, en
tournant autour des personnages, en segmentant le sujet et
l’environnement. Cette approche trouve son origine dans
le travail réalisé dans les appartements communautaires
de Saint-Pétersbourg, où déjà j’avais commencé à raconter
des histoires et à mettre en valeur des personnages comme
Natacha, mon égérie à Saint-Pétersbourg... Je tends vers le
roman-photo, injustement cantonné aux publications style
Nous deux
, c’est un genre que je voudrais faire revivre sous
une forme contemporaine. »
Entretien avec Françoise Huguier (extrait)
E
xposition
À gauche, en haut et au centre : Singapour
Ci-dessus : Bangkok
Photos © Françoise Huguier, 2011-2012.
1...,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25 28-29,30-31,32
Powered by FlippingBook