Hiver 2007 - page 13

25
24
P
rix
&
C
oncours
P
rix
&
C
oncours
Retrouvez tous les Prix et Concours sur le site
Grand Prix de Bibliophilie
Prix Jean Lurçat
C
e prix, d’un montant de 7500 euros, a été créé en 2005 à l’initiative de
Madame Simone Lurçat, pour encourager l’art de la bibliophilie. Son
époux Jean Lurçat (1892-1966), membre de l’Académie des Beaux-Arts,
peintre et rénovateur de l’art tapisserie, s’est en effet également illustré dans
l’art de la bibliophilie.
Le Prix Jean Lurçat couronne chaque année un peintre ou un graveur qui a
illustré un ouvrage de bibliophilie, œuvre originale récente. Si l’auteur du texte
de l’ouvrage est vivant, le prix est divisé entre l’illustrateur et l’auteur. Il s’agit
du seul Grand Prix de Bibliophilie en France destiné exclusivement à récom-
penser un ouvrage de ce genre.
Pour sa première édition en 2005, le Prix Jean Lurçat avait couronné l’ou-
vrage
Dieu prend-il soin des bœufs ?,
texte de Patrick Modiano et lithogra-
phies de Gérard Garouste, puis en 2006,
L’Epopée des vers luisants,
texte de
Peter Handke et illustrations de Louis Pons, publié aux Editions d’art
Gibralfaro à Vérone.
Le Prix Jean Lurçat 2007 a été décerné à l’ouvrage
Ailes,
texte d’Eric Chevillard
et illustrations de Alain Ghertman, publié aux Editions Fata Morgana.
Il s’agit d’une édition originale tirée à 30 exemplaires numérotés sur velin pour
fil d’Arches, dont chaque ouvrage est illustré librement et différemment par des
collages, des fusains, des crayons de couleurs d’Alain Ghertman. C’est aussi le
premier grand livre illustré d’Eric Chevillard dont les textes ont été principale-
ment publiés aux Editions de Minuit.
En haut : Jean Cortot, membre du jury, Alain Ghertman, Simone Lurçat et Arnaud d’Hauterives.
Photo Juliette Agnel
Grand Prix
d’Orgue
Jean-Louis
Florentz
O
rganisé pour la sixième année
consécutive par l'Association
pour la Connaissance, la Sauvegarde
et la Promotion des Orgues du
Maine-et-Loire dans le cadre de son
festival Le Printemps des Orgues,
avec le soutien de l'Académie des
Beaux-Arts, et des villes de Beaufort-
en-Vallée et Angers, le Grand Prix
d’Orgue Jean-Louis Florentz a été
décerné à
Saki Aoki.
Née en1982 à Tokyo (Japon) Saki Aoki
a étudié le piano avec K. Soéjima et
l’orgue avec K. Utsumi. Elle a suivi la
classe d’orgue de Masaaki Suzuki à
l’Université nationale des Beaux-Arts
et de la Musique de Tokyo, et obtenu
en 2004 la Licence de Musique,
spécialité Orgue Interprétation.
En octobre 2004, elle a été admise en
cycle supérieur au Conservatoire
National de Région de Saint-Maur-
des-Fossés dans la classe d’orgue
d’Eric Lebrun, et elle a obtenu en
juin 2006 le Premier Prix d’Orgue
niveau perfectionnement au CNR de
Saint-Maur-des-Fossés.
Photo DR
P
armi les nombreux prix distribués chaque année par l’Académie des
Beaux-Arts, nous voulons accorder une attention particulière au Prix de
Photographie, décerné pour la première fois le 24 octobre 2007, grâce au
soutien de notre confrère Marc de Lacharrière, pour accompagner la création
des deux fauteuils destinés à des photographes au sein de notre Académie.
Ce premier Prix de Photographie a été décerné à
Malik Nejmi
.
Né en 1973 à Orléans, Malik Nejmi est diplômé du Conservatoire Libre du
Cinéma Français. Sélectionné par Raymond Depardon en 2006 pour exposer
aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles, son travail a
également été exposé aux 6èmes Rencontres Africaines de Bamako.
Le travail de Malik Nejmi sur les pouponnières intitulé
L’Ombre de l’en-
fance
et présenté au Prix de Photographie de l’Académie des Beaux-Arts
est un projet à long terme sur les représentations du handicap en Afrique.
Il a été initié en 2006 lors d’un séjour à Bamako, et s’étendra en Algérie
(sur l’enfance illégitime), à Madagascar (sur le cas des jumeaux), au Kenya
et en Zambie.
Son travail, entre texte et photographie, s’apparente à une photographie du
récit : “Ma réflexion se porte sur cette Afrique dont on a toujours perçu la
douleur par l’image ; et plus particulièrement, suite à l’expérience de
Bamako, j’ai pris conscience peut-être naïvement, que l’enfance est d’une
fragilité familière.”
Les finalistes de cette première édition étaient : Mohamed Bourouissa,
Tiane Doan Na Champassak,Carole Fékété, Vincent Fournier, Laura
Jonneskindt, Hien Lam Duc, Frédéric Lecloux, Jürgen Nefzger, Malik
Nejmi, Patrick Tourneboeuf.
Prix de Photographie de
l’Académie des Beaux-Arts
Malik Nejmi, lauréat, et Lucien Clergue, membre
de la section de Photographie.
Photo Juliette Agnel
Images issues du travail de Malik Nejmi sur
les pouponnières intitulé “L’Ombre de l’enfance”,
projet sur les représentations du handicap
en Afrique.
1...,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12 14,15,16,17
Powered by FlippingBook