Hiver 2009 - page 18-19

18
|
| 19
Grâce à de nombreux legs et revenus de
ses fondations et donations, l’Académie
des Beaux-Arts distribue en 2009 un
montant d’environ 520.000 euros de prix
d’encouragement ou de consécration : plus
de cinquante prix attribués à des artistes
de toutes disciplines - peinture, sculpture,
architecture, gravure, composition
musicale, cinéma et audiovisuel,
photographie - et de tous âges, ainsi qu’à
des auteurs d’ouvrages consacrés à l’art.
L’Académie des Beaux-Arts distribue
également de nombreuses bourses à de
jeunes artistes des différentes disciplines
représentées dans ses sections, auxquelles
s’ajoutent des aides personnalisées,
attribuées sur critères sociaux. L’intégralité
de ces bourses et de ces aides représente
un montant de 300.000 euros. L’Académie
accompagne ainsi chaque année plus
de cent artistes dans leur démarche
de création, leur fournissant un revenu
complémentaire et leur permettant de se
lancer dans leur carrière.
Revenons sur les principaux Prix, décernés
par l’Académie des Beaux-Arts en 2009, et
qui furent remis lors de sa Séance publique
annuelle du 18 novembre dernier, sous la
coupole de l'Institut de France.
L
a Fondation Simone et Cino del Duca, abritée sous
l’égide de l’Institut de France depuis le décret du 25
janvier 2005, poursuit les missions et objectifs fixés
par Simone del Duca, généreuse donatrice, décédée en mai
2004. À côté de nombreux grands prix internationaux, aides
et subventions, trois grands prix de consécration sont décer-
nés chaque année à des artistes par la Fondation Simone
et Cino del Duca - Institut de France, sur proposition de
l’Académie des Beaux-Arts : un prix de peinture doté d’un
montant de 50.000 euros, un prix de sculpture doté d’un
montant de 50.000 euros, et un prix de composition musi-
cale également doté d’un montant de 50.000 euros
De plus, la Fondation remet, toujours sur proposition
de l’Académie des Beaux-Arts, des bourses pour récom-
penser de jeunes musiciens, pour un montant total annuel
de 50.000 euros.
Le Prix de Peinture 2009
est attribué à
Ernest
Pignon-Ernest
. Né en 1942 à Nice, Ernest Pignon-Ernest
vit et travaille à Paris. Hanté par les ombres de Nagasaki et
d'Hiroshima, il appose depuis trente ans des images peintes,
dessinées, sérigraphiées sur les murs des cités, dans des
cabines téléphoniques. Ces images se fondent dans l'archi-
tecture urbaine et sont acceptées par les populations qui les
protègent de la dégradation.
« Au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je sou-
haite travailler. J'essaie d'en comprendre, d'en saisir à la
fois tout ce qui s'y voit : l'espace, la lumière, les couleurs...
et, dans le même mouvement ce qui ne se voit pas, ne se
voit plus : l'histoire, les souvenirs enfouis, la charge sym-
bolique... Dans ce lieu réel saisi ainsi dans sa complexité,
je viens inscrire un élément de fiction, une image. Cette
insertion vise à la fois à faire du lieu un espace plastique et
à en travailler la mémoire, en révéler, perturber, exacerber
la symbolique... »
Le Prix de Composition musicale 2009
est attribué
à
Tristan Murail
. Né en 1947, Tristan Murail est l’un
des fondateurs et théoriciens de l’école dite « spectrale »,
mouvement majeur de la création musicale de la fin du XX
e
siècle, s’appuyant sur la découverte de la nature du timbre
musical et la composition du spectre. Actuellement titulaire
de la chaire de Composition musicale de l’université de
Columbia depuis 1997, il continue à participer au rayonne-
ment de la musique française.
Parmi les traits caractéristiques d’une œuvre abondante et
variée d’une soixantaine d’opus, il faut noter la poésie sug-
gestive des titres et des contenus, ainsi que l’usage audacieux
des technologies les plus modernes, guitares électriques et
synthétiseurs se mêlant à des instruments plus classiques.
Parmi ses œuvres les plus marquantes peuvent être citées
Gondwana
pour orchestre,
Mémoire / érosion
pour petit
ensemble,
Territoires de l’oubli
pour piano.
Le Prix de Sculpture 2009
est attribué à
Raymond
Mason
. Né en 1922 à Birmingham, Raymond Mason
s’installe en 1946 à Paris. En 1952, son premier bas-relief
L'homme dans la rue
marque le début de son œuvre, carac-
térisée par la couleur et la représentation de l’humain. Ses
grandes compositions humaines, pouvant représenter jusqu’à
99 personnages sculptés, participent d’une sculpture « sym-
phonique » qui relie les êtres et les choses pour en faire une
même totalité. En 1982, le London Arts Council présente
la première rétrospective de son œuvre, avant le Centre
Pompidou en 1985 puis le musée Maillol en 2000.
Les Prix de Musique 2009
sont partagés entre
Aurélienne Brauner
,
David Guerrier
,
Antoine Tamestit
et
Karen Vourc'h
.
P
rix & concours
Les Prix de la Fondation Simone et Cino del Duca
En haut, de gauche à droite : Charles Chaynes et Laurent Petitgirard,
membres de la section de Composition musicale, Tristan Murail, Gilles
Cantagrel, correspondant de l'Académie et Edith Canat de Chizy, membre
de la section de Composition musicale.
Photo Juliette Agnel
Page de droite, en haut : Raymond Mason,
La Foule illuminée
, 1985.
Photo DR
Au centre : Ernest Pignon-Ernest,
Extases, 7 portraits imaginés de grandes
mystiques chrétiennes
, 2008.
Photo DR
En bas, gauche à droite : Tristan Murail, Aurélienne Brauner,
Arnaud d'Hauterives, Secrétaire perpétuel, Karen Vourc'h et
Ernest Pignon-Ernest.
Photo Juliette Agnel
1,2-3,4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15,16-17 20-21,22-23,24-25,26-27,28-29,30-31,32
Powered by FlippingBook