Hiver 2009 - page 2-3

Au terme de l’année 2009, marquée
par la séance publique annuelle et la
proclamation des prix dont l’impor-
tance manifeste toujours davantage
le soutien que l’Académie des Beaux-
Arts entend apporter à la création,
La Lettre de l’Académie
apparaît
comme le miroir des multiples expressions de son action. Un prix de
sculpture s’est joint à ceux qui intéressent la peinture, la composition
musicale, l’architecture, le chant choral, la gravure et la photographie.
La dernière livraison de
La Lettre
proposait une ample réflexion sur la
transversalité, traduisant le besoin de certains créateurs de déborder les
techniques traditionnelles de leur art pour développer leur recherche,
ce numéro parle plutôt d’affinités, des liens subtils qui rapprochent les
Faîtres de disciplines différentes.
Hugues R. Gall a reçu sous la Coupole Erik Desmazières. C’est le direc-
teur du théâtre lyrique qui a été appelé à célébrer un talent de graveur.
Mais au-delà des différences de spécialités, la rencontre a eu lieu.
Hugues R. Gall s’est plu à dire : « Vous êtes ma part de contemplation,
j’espère être votre part d’action ».
Au Musée Marmottan, à l’occasion de l’ouverture du musée en
nocturne, ont été donnés des concerts autour de l’œuvre de Fauré et
Debussy dans le cadre de l’exposition « Monet, l’œil impressionniste »
et, autour de l’œuvre de l’Ecole de Vienne devant celui des « Fauves et
Expressionnistes », accordant peinture et musique.
Au moment de quitter la présidence de l’Académie, Antoine Poncet,
considérant le projet « Grand Paris », a invité ses collègues à mener une
action commune, non pour « une discussion autour des aménagements
et infrastructures de l’agglomération parisienne, mais pour
un débat
constructif qui nous conduirait à réaffirmer le rôle de la création dans
notre société
». « A mon sens, la pensée des créateurs doit être l’un des
moteurs de ce débat politique ».
sommaire
page 2
Editorial
pages 3, 4
Réceptions sous la Coupole :
Erik Desmazières
Aymeric Zublena
page 5
Actualités : Séance solennelle
des cinq académies
pages 6, 7
Actualités : Séance publique
annuelle de l’Académie des
Beaux-Arts
pages 8, 9
Actualités : Exposition des
pensionnaires de la Casa de
Velazquez
pages 10 à 16
Dossier : « la Villa Ephrussi
de Rothschild »
pages 17 à 26
Actualités :
les Prix & concours 2009
page 27
Elections de correspondants
Publication : Louis Jouvet,
un apprentissage
d’artiste exemplaire,
par Paul-Louis Mignon
pages 28, 29
Expositions :
« Hommage à l’eau »
« Consommer l'Orient »
pages 30, 31
Communications :
« La scène des arts plastiques
en France aujourd’hui : Etat,
perspectives et dimension
internationale »,
par Evrard Didier
« L’exposition Van Gogh de
1937 : un tournant dans
l’histoire des expositions
d’art », par Roland Recht
page 32
Calendrier des académicien
s
E
ditorial
Lettre
de
l'
ACADÉMIE
des
BEAUX-ARTS
I N S T I T U T D E F R A N C E
LETTRE DE L'ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS •
Directeur de la publication
: Arnaud d’Hauterives •
Comité de rédaction
: délégué Paul-Louis Mignon ;
membres : Louis-René Berge, Yves Boiret, Edith Canat de Chizy, Gérard Lanvin, François-Bernard Michel, Lucien Clergue
Conception
générale, rédaction et coordination
: Nadine Eghels •
Conception graphique, réalisation
:
Impression
: Belzica - Imprimerie
Frazier • ISSN 1265-3810 •
Académie des Beaux-Arts 23, quai de Conti 75006 Paris
E
rik Desmazières est né à Rabat, en 1948. Après
une enfance et une adolescence itinérantes passées
entre le Maroc, la France et le Portugal, il entre
à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. L’année de son
diplôme, en 1971, il décide d’entreprendre une carrière
artistique. Ayant toujours dessiné depuis l’enfance, il suit
les cours du soir de la Ville de Paris, étudiant le dessin et la
gravure avec Jean Delpech. En 1972, il choisit la gravure
pour métier et principal moyen d’expression, encouragé
par le graveur Philippe Mohlitz et le galeriste new yorkais
Andrew Fitch, qui entreprend aujourd’hui la publication
de son œuvre gravé.
La reconnaissance du secteur artistique est rapide pour
Erik Desmazières qui reçoit dès 1978 le Grand Prix des
Arts de la Ville de Paris. Son œuvre comprend, après qua-
rante ans d’activité, plus de deux cents planches. De nom-
breuses expositions personnelles de ses œuvres ont lieu en
Europe, aux Etats-Unis et au Japon dont les rétrospectives
au Musée de la Maison de Rembrandt d’Amsterdam en
2004, au Musée Carnavalet en 2006
Paris à grands traits
,
au Musée Jenish de Vevey en 2007
Les lieux imaginaires
d’Erik Desmazières
.
Présentes dans les collections de la Bibliothèque Nationale
de France, du Rijksmuseum, du British Museum, du
Metropolitan Museum, du Brooklyn Museum et de la New
York Public Library, les œuvres d’Erik Desmazières allient
de manière inédite virtuosité technique et vision onirique.
Virtuose du dessin, graveur méticuleux, créateur d’images
vertigineuses, iconographe entre autres de Borgès, Erik
Desmazières est une figure atypique de l’art actuel autant
par ses techniques, eau-forte et aquatinte, que par les thè-
mes et les sources qu’il privilégie.
Le monde mystérieux d’Érik Desmazières est habité tour
à tour de scènes d’intérieur désertées par leurs habitants,
de planches naturalistes détaillant crabes et coquillages
dans l’esprit des anciens cabinets de curiosités, de machines
volantes dignes de Léonard de Vinci, de passages parisiens
anamorphosés ou bien d’architectures foisonnantes où s’af-
firme la postérité d’un Jérôme Bosch ou d’un Piranèse.
2
|
| 3
Extraits du discours de réception prononcé par
Hugues R. Gall :
On va probablement se demander pourquoi c’est
un directeur de théâtre, plus exactement de théâtre
lyrique, qui reçoit sous la Coupole un représentant des arts
plastiques. Les deux premières raisons sont les meilleures
et les plus évidentes : mon admiration pour votre œuvre et
l’amitié qui est née entre nous. Mais il y a d’autres affinités,
plus intuitives et plus mystérieuses. […]
Je me suis laissé dire que votre amour du dessin et la
fécondité de votre imagination vous venaient de l’enfance.
C’est bien probable : seules des passions très longuement
enracinées peuvent vous donner une telle détermination.
[…]Vous avez choisi les chemins de crête, vous n’avez pas
fait de concessions. C’est pour cela et non malgré cela que
vous êtes aujourd’hui reconnu et admiré. […] Vous êtes
une quintessence, hélas bien rare aujourd’hui, de ce que
devraient être les héros de notre temps : maîtrisant à la
perfection les techniques anciennes, ils nous feraient aimer
ce que la modernité nous offre. Nous avons déjà plus de
deux cents gravures de vous, mais ce n’est pas assez. Notre
monde a besoin de votre regard et de votre main. »
Le mercredi 14 octobre 2009, sous la Coupole
de l’Institut de France, le graveur Erik
Desmazières, élu dans la section de Gravure
le 9 avril 2008 au fauteuil précédemment
occupé par Jean-Marie Granier, est reçu à
l’Académie des Beaux-Arts par son confrère
Hugues R. Gall.
Photo Brigitte Eymann
ErikDesmazières
R
éception
sous la
C
oupole
1 4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,...32
Powered by FlippingBook