Hiver 2009 - page 12-13

| 13
12
|
O
n connaît l’étonnante passion de Béatrice Ephrussi pour la Riviera et sa décision d’y construire
une villa d’exception, la villa Ile-de-France à Saint-Jean-Cap-Ferrat dont la construction fut
une aventure pharaonique. De ce choix sont issus des jardins de rêve, ceux du monde entier et
une demeure en forme de patchwork inspirée par les différentes formes de l’architecture historique.
On sait moins qu’elle abrite des collections « Rothschild » dont bien des éléments sont de la première
qualité. On citera pour mémoire ses porcelaines exceptionnelles, de Vincennes comme de Sèvres,
mais toutes appartenant à des services d’origine royale ou princière, des terres cuites de Clodion, de
Marin et des meilleurs sculpteurs de l’école française du XVIII
e
siècle, aussi bien que des éléments de
mobilier, marqués par les plus grands ébénistes du faubourg Saint-Antoine, des tapis et des tapisseries
issus des manufactures du roi et produites pour les demeures de la couronne, le château de Versailles
en particulier. Une particularité de ce décor, marqué par le goût Rothschild, est également présente
dans la villa, avec ses plafonds peints, provenant des palais les plus prestigieux de l’Italie et réalisés par
des artistes de talent. Dans le salon Louis XVI, l’une de ces compositions peintes est reconnue comme
l’œuvre de Gian Domenico Tiepolo. Depuis plusieurs années, son état inspire quelques inquiétudes et
l’Association des Amis de la Villa Ephrussi a décidé d’en financer la restauration. C’est à un restaura-
teur italien, spécialiste du maître, qu’elle s’est adressée pour lui demander conseil. L’Académie a bien
sûr appuyé ce dossier tout en recommandant la plus grande prudence. Une étude préalable a donc été
diligentée afin de vérifier si les solutions techniques préconisées par ce dernier pouvaient être suivies.
L’opération est en cours et si toutes les garanties sont apportées, la restauration pourra débuter. Elle
doit commencer par le dépôt de la composition, peinture collée sur un parquet de bois, lui-même vissé
dans la structure du plafond, puis elle sera transportée en Italie pour être reprise. Une nouvelle toile
devrait être posée, plus solide que celle d’origine, avant d’être tendue sur châssis, et la couche picturale
pourrait alors être restaurée, dégagée de ses nombreux repeints et retouchée là où l’original manque.
On peut donc espérer qu’une fois l’accord de tous les acteurs culturels obtenu, l’entreprise pourrait
s’engager. Dans quelques mois, les nombreux visiteurs de la villa pourraient donc bénéficier d’un salon
Louis XVI entièrement restauré !
D
ossier
Une villa en activité
Tout au long de l’année, l’Association des Amis de la Villa Ephrussi
de Rothschild organise des activités diverses : conférences, con-
certs, excursions ou voyages en France ou en Italie (récemment à
Paris sur le thème des Trésors de l’Institut), qui ont pour but de faire
connaître la Villa ou de permettre à ses membres d’établir des rela-
tions avec d’autres lieux d’art et de culture. Outre ces activités régu-
lières, l’événement de l’année pour l’Association est le gala qui a
lieu au mois de juillet et réunit des membres et des amis extérieurs.
Cette année, grâce à cette soirée, et en particulier à une presti-
gieuse tombola offerte par de grands noms du luxe (Zegna, Hermès,
Léonard, Erès etc.) et des artistes tels Moya ou Michel-Henry, les
Amis sont parvenus à réunir les fonds nécessaires à la restauration
de la toile marouflée de Giandomenico Tiepolo qui orne l’un des pla-
fonds du salon Louis XVI, également en cours de restauration.
La fresque de Tiepolo
une restauration dans les règles de l’art
Par
Nicolas Sainte Fare Garnot
, Conservateur des collections au Musée
Jacquemart-André, conseiller auprès de l'Académie pour la restauration de la fresque
1,2-3,4-5,6-7,8-9,10-11 14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,24-25,26-27,28-29,30-31,...32
Powered by FlippingBook