Hiver_2002 - page 11

21
L
’Académie des beaux-arts vient de
décerner ses Prix de Dessin Pierre
David-Weill 2002.
Ces prix, créés en 1971, et attribués sur
concours, ont pour objectif d’encoura-
ger les jeunes artistes, français et étran-
gers, âgés de moins de 30 ans, à pratiquer
le dessin, discipline de base des Arts plas-
tiques et d’en maintenir ainsi la tradition.
Le concours n’ayant pu avoir lieu en juin
2001 en raison des travaux de rénovation
effectués dans la Salle Comtesse de Caen,
les prix ont été attribués en octobre.
Toutefois, le concours reprendra sa pério-
dicité habituelle en 2003 (mai ou juin). Le
jury, composé des Membres des sections
de Peinture, Sculpture, Gravure et de deux
représentants des quatre autres sections
(Architecture, Composition musicale,
Membres libres, Créations artistiques dans
le Cinéma et l’Audiovisuel), s’est réuni sous
la présidence de Guy de Rougemont et a
attribué les trois prix 2002.
Le premier Prix,
d'un montant de 6 098
euros a été décerné à
Yan Gong,
de
nationalité chinoise, née en 1977 à
Shanghaï.
De 1996 à 2000, Yan Gong a entrepris ses
études artistiques à l’Ecole des beaux-arts
de Shanghaï, puis les a poursuivies à partir
de 2001 à l’Ecole nationale supérieure des
beaux-arts de Paris où elle est actuelle-
ment en 6
e
année. En 1998, elle a obtenu
une commande de trois peintures pour la
décoration du Grand Théâtre de Shanghaï,
et, en 1999, elle a été sélectionnée pour
participer à l’exposition des dessins
*
*
d’étudiants des Ecoles d’Art de
Shanghaï. Elle a également reçu plusieurs
fois le Prix Meng Guang lors de la grande
exposition pour les jeunes talents qui a lieu
au Liu Hai-Su Museum.
Le deuxième Prix
, d’un montant de
2 287 euros a été attribué à
Mathieu
Gaudric
, de nationalité française, né
en 1974 à Paris.
De 1995 à 1999, Mathieu Gaudric a
fait ses études à l’Ecole nationale
supérieure des Arts Décoratifs de
Paris. En 1997, il obtint le
Prix de Sculpture Frédéric
de Carfot décerné par la
Fondation de France, puis
en 1998, le Prix Perrot
décerné par l’ENSAD, et a
participé la même année,
en sculpture, au 32
e
Salon
d’Art contemporain de
Monte-Carlo. Après avoir
exposé en 1999 au Salon
des Indépendants, il a
été le lauréat du Prix
de Sculpture de la
Fonderie de la
Plaine décerné
par les sculp-
teurs Robert Couturier et Charles
Gadenne ainsi que Richard Peduzzi, direc-
teur de l’ENSAD. En 2001, il a participé
à de nombreux Salons (Société nationale
des beaux-arts au Carrousel du Louvre,
Biennale de Sculpture de Saint-Jean de
Monts, 50
e
salon “Souvenir de Corot” en
hommage au peintre André Dunoyer de
Segonzac) et a obtenu le Prix de Peinture
André et Berthe Nouffard attribué par
la Fondation de France.
Le troisième Prix,
d’un montant de
1 525 euros a été décerné à
Whan
Namgoong
, de nationalité coréenne,
né en 1975 à Sungnam (Corée).
Après avoir obtenu son diplôme des
Beaux-Arts à l’Université nationale de
Séoul en peinture, Whan Namgoong s’est
installé en France en janvier 2000 et est
en 5
e
année à l’Ecole nationale supérieure
des Beaux-Arts. En novembre 1999, il
reçoit le deuxième prix au concours natio-
nal de Dan-Won (section peinture) en
Corée, puis en juillet 2001 il collabore à
Paris à la réalisation de la peinture de
l’avenue Victoria pour le centenaire des
Associations “Loi 1901” et ensuite en
octobre 2001 à l’exposition collective
“Titres à venir” au Pré-Saint-Gervais.
Prix
et
concours
L
’exposition
Paris-Pékin
qui s’est
tenue à l’Espace Cardin du 5 au 28
octobre présentait la collection d’art
contemporain chinois réunie depuis plus
de dix ans par Myriam et Guy Ullens.
Fréquent visiteur de la Chine,
Guy Ullens a été confronté, dès 1987,
à l’éclosion de l’avant-garde chinoise ;
il en est devenu l’un des collectionneurs
les plus importants au monde.
Ce projet, réalisé grâce à des fonds
privés, venait combler un vide sur la
scène artistique française. C’était, en
effet, la première exposition
d’envergure présentant l’art
contemporain chinois en France.
La qualité des artistes et des
œuvres présentées
en fit un
événement
marquant de la
rentrée 2002, qui
permit au grand
public de
découvrir
l’extraordinaire
expérience de l’avant-
garde chinoise. Les
œuvres de plusieurs
générations d’artistes
contemporains
couvraient différentes
disciplines : peinture,
sculpture, gravure,
photographie,
vidéo,
performance,
calligraphie.
Exposition
Paris Pékin
En février 2002, il réalise sa première
exposition personnelle intitulée “Palais du
Souffle” dans la cour vitrée de l’ENSBA.
Récemment, il a pris part à une exposition
collective de onze artistes coréens au
village d’artistes de Rably sur Layon
(Maine-et-Loire).
Parmi les 77 déposants sur les 86 inscrits,
il est à noter que 23 artistes étrangers (rési-
dant en France) ont participé à ce
concours, représentant 17 pays différents :
Albanie, Algérie, Allemagne, Chine,
Colombie, Corée, Grande-Bretagne, Italie,
Irlande, Israël, Japon, Pologne, Russie,
Suède, Taiwan, Tchéquie.
Prix de Dessin
Pierre David-Weill
2002
20
Actualités
En haut : Rong Rong,
East Village Beijing
n°19,
1994, photographie.
Au centre : Qiu Zhijie, Tattoo II, 1996,
photographie.
En bas : Zhang Xiaogang, Bloodline Family,
1995, huile sur toile.
A gauche : Sui Jianguo, Dinausorus, 1999,
fibre de verre.
En haut, à gauche : Yan Gong, premier Prix.
A gauche : Mathieu Gaudric, deuxième Prix.
Ci-dessus : Whan Namgoong, troisième Prix.
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10 12,13
Powered by FlippingBook