Hiver_2011 - page 2-3

sommaire
*
page 2
Editorial
*
page 3
Réception sous la Coupole :
Patrick de Carolis
*
pages 4, 5
Actualités :
Séance publique annuelle
de l’Académie des Beaux-Arts
*
pages 6, 7
Actualités :
Séance solennelle de rentrée
des cinq académies
Exposition :
Les artistes de la
Casa de Velásquez
*
pages 8 à 17
Dossier :
« Les collections
photographiques de
l'Institut de France »
*
pages 18 à 29
Palmarès des
Prix et Concours 2011
*
pages 30, 31
Communications :
« La progressive symbiose
de l’art et de l’urbanisme à
Saint-Quentin-en-Yvelines »
Par Yves Draussin
« L’esprit de la Revue des
Deux Mondes »
Par Michel Crépu
*
page 32
Calendrier
des académicien
s
Lettre
de
l’
Académie
des
Beaux-Arts
i n s t i t u t d e F r a n c e
Lettre de l’Académie des beaux-arts •
Directeur de la publication
 : Arnaud d’Hauterives •
Comité de rédaction
 : délégué Paul-Louis Mignon ;
membres : Yves Millecamps, Claude Abeille, Yves Boiret, Aymeric Zublena, Louis-René Berge, François-Bernard Michel, Michaël Levinas, Lucien Clergue
Conception générale, rédaction et coordination
 : Nadine Eghels •
Conception graphique, réalisation
 : Claude-Matthieu Pezon •
Impression
 : Belzica
Imprimerie Frazier • ISSN 1265-3810 •
Académie des Beaux-Arts 23, quai de Conti 75006 Paris
2
|
| 3
R
éception
sous la
C
oupole
P
atrick de Carolis est né en Arles en 1953. Après des
études d’art dramatique et de danse à Montpellier, il
décide de se consacrer au journalisme et sort en 1974
diplômé de l’École supérieure de journalisme de Paris.
Il débute sa carrière à France-Régions 3 (FR3), puis
entre en 1975 à TF1 en tant que reporter au service des
informations générales, avant de devenir chef de rubrique au
service politique jusqu’en 1983. Grand reporter à Antenne 2
en 1984, il rejoint ensuite les équipes de la nouvelle chaîne
privée « La Cinq » où il crée plusieurs magazines comme
Reporters
,
Nomades
ou
Réussites
.
En 1992, nommé Directeur de l’information, il crée sur
M6 le magazine
Zone Interdite
.
1997 marque son retour au service public en tant que
Directeur des documentaires et magazines sur France 3 ; il
y crée et présente jusqu’en 2005 le magazine culturel
Des
racines et des ailes
, émission consacrée au patrimoine fran-
çais et mondial, avant d’être élu à la présidence du groupe
France Télévisions, qu’il dirige de 2005 à 2010.
Patrick de Carolis a également exercé des responsabilités
au sein de la presse écrite, comme Directeur général du
Figaro Magazine
entre 2001 et 2004.
L’écriture est centrale dans le parcours de Patrick
de Carolis : après
Conversation
, livre d’entretiens avec
Bernadette Chirac en 2001, il publie
Les Demoiselles de
Provence
en 2005, le recueil de poésie
Refuge pour temps
d’orage
en 2009, porté au théâtre par Bérengère Dautun, et
en 2011,
La Dame du Palatin
, roman historique dans lequel
il fait revivre l’épouse du philosophe Sénèque.
Passionné par le spectacle vivant, Patrick de Carolis a créé
en 2001 le festival «Les Éclectiques de Rocamadour», qui
réunira pendant dix ans de grands interprètes de musique,
de danse et de théâtre. À la fin de l’année 2010, Patrick de
Carolis a créé sa société de production «Anaprod», prin-
cipalement consacrée au monde de l’art ; il est également
président du conseil d’administration de l’École nationale
supérieure de la photographie d’Arles.
u
Extraits du discours prononcé par Hugues R. Gall
Vous perpétuez cette tradition familiale : vous avez
toujours voulu conjuguer le beau et l’utile, sans
jamais sacrifier l’un à l’autre [...]
Chef d’entreprise, danseur, poète, vous êtes en toutes
choses quelqu’un de libre, de fier, ami de la vérité, ennemi
de l’injustice jusqu’à... l’impertinence [...]
Vous avez choisi de ne pas choisir. D’embrasser à la
fois l’action et les mots, le corps et l’esprit, la discipline de
la danse et la liberté de la poésie. L’instinctif et le logique ;
le dionysiaque et l’apollinien ; la télévision et la
culture. Communiquer et transmettre. Eclectisme : 
le voilà votre choix.
« Les arbres aux racines profondes sont ceux qui montent
haut », chantait Mistral. Des racines profondes, notre
assemblée en est très riche. Mais avons-nous toujours les
ailes vigoureuses pour survoler au-dessus d’un monde qui
s’éloigne si vite de celui d’où nous venons ? »
En haut : Patrick de Carolis avec Arnaud d'Hauterives, Secrétaire
perpétuel, lors de la cérémonie de la remise de l'épée et, signant le
registre, dans la Bibliothèque de l'Institut.
Photos Juliette Agnel
Patrick de Carolis
Le mercredi 12 octobre 2011, Patrick de Carolis, élu
dans la section des Membres libres le 5 mai 2010 au
fauteuil précédemment occupé par André Bettencourt,
est reçu à l’Académie des Beaux-Arts par son confrère
Hugues R. Gall, sous la Coupole de l’Institut de France.
Ce numéro « Institutionnel » de la
Lettre
,
permet de souligner, chaque année, les
actions poursuivies et développées par
l’Académie des Beaux-Arts.
Dans un XXI
e
siècle enclin aux manifestations médiatiques bruyantes, il
convient de rappeler que notre Compagnie est présente de multiples façons
dans l’actualité des Arts et qu’elle y exerce ses nombreuses missions.
Mission de soutien aux artistes les plus jeunes, grâce à sa cinquantaine de
Prix et concours proclamés lors de sa Séance solennelle annuelle. Volonté
de soutenir des artistes au seuil de leur carrière autant que d’honorer des
artistes confirmés.
L’Académie organise des concours annuels, qui ont désormais acquis une
notoriété largement appréciée.
Il s’agit du Grand Prix d’Architecture, proposant à de jeunes architectes
de s’exprimer sur des projets à thématique contemporaine. Les académi-
ciens de la section d’architecture mènent une réflexion approfondie quant
au choix du thème annuel et au jugement des dossiers de candidatures.
Le Prix de Photographie (Fondation Marc Ladreit de Lacharrière) récom-
pense, chaque année, des photographes professionnels, auxquels elle
offre les cimaises de la Salle Comtesse de Caen de l’Institut de France.
Les membres de la section de photographie de l’Académie, titulaires des
fauteuils créés en 2005 afin de conférer à cette discipline artistique la
place qu’elle mérite, participent activement à la préparation de ce Prix.
La
Lettre
66 a d’ailleurs consacré récemment un important dossier à la
photographie, complété dans ce numéro, à travers une exploration des
magnifiques collections de l’Institut, conservées principalement au Palais
du quai Conti et au Château de Chantilly.
L’Académie des Beaux-Arts s’honore également de l’essor constant de ses
Fondations. Celle de Marmottan, dont les expositions du Musée Claude
Monet attirent un nombre croissant de visiteurs. Celle du domaine de
Giverny, qui a réalisé d’importants travaux d’adaptation et a accueilli cette
année de nombreux visiteurs. La Villa Ephrussi de Rothschild demeure
l’un des pôles d’attraction artistique de la Côte d’Azur. La Fondation
Chars reçoit en résidence plusieurs jeunes artistes qui se déclarent
satisfaits de leurs conditions de travail.
Enfin, les deux derniers membres élus de la section des Créations artis-
tiques dans le cinéma et l’audiovisuel, Régis Wargnier et Jean-Jacques
Annaud qui vont être prochainement reçus sous la Coupole de l’Institut.
De même que leurs prédécesseurs, ils témoignent de leur engagement
dans les divers domaines du cinéma.
François-Bernard Michel
, Membre libre,
Président du Bureau 2012 de l’Académie des Beaux-Arts
E
ditorial
1 4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19,20-21,22-23,...32
Powered by FlippingBook