Printemps_2003 - page 3

4
5
Dossier
Re t our s ur cer tai ns de s
membres récemment élus
au sein de notre Compagnie,
avec lesquels nous vous pro -
posons de faire plus ample
connaissance. A l’architecte
Yves Boiret et au musicien
Jacques Taddei, qui nous ont rejoints, nous avons donc
posé les cinq questions désormais traditionnelles,
auxquelles ils ont répondu avec engagement et sincérité.
1)
Pourquoi êtes-vous entré à l’Académie
des Beaux-Arts ?
La défense du patrimoine national et même mondial étant
l’une des missions de l'Académie des Beaux-Arts, Bernard
Zehrfuss, alors Secrétaire perpétuel, avait souhaité ma présence
à titre de correspondant ; mon expérience d'architecte dans ce
domaine et mes liens avec tout ce qui traite précisément de patri-
moine lui semblaient pouvoir être utiles dans l'accomplissement
des travaux de l'Académie.
Élu correspondant en 1995, j'ai fait en sorte, pendant sept ans,
d'être aussi présent aux séances du mercredi que me le per-
mettaient mes activités d'architecte en France et à l'étranger :
cela me paraissait répondre à la confiance qui m'avait été témoi-
gnée. J'ai pu ainsi bénéficier du privilège de participer, dans une
certaine mesure, à l'ambiance chaleureuse et à l'atmosphère fra-
ternelle régnant entre des personnalités éminentes, relevant de
disciplines variées.
C'est à la fin de l'année 2002 qu'une demande précise et ferme,
émanant de plusieurs membres de l'Académie des Beaux-Arts,
m'a incité à poser ma candidature à un fauteuil créé par
décret du 8 juin 1998 dans la section d'Architecture. Je n'avais
jamais voulu le faire auparavant, notamment pour les raisons
suivantes : soumettre sa candidature, c'est avoir la conviction de
posséder, en toute connaissance de cause, les moyens d'agir en
faveur de l'Architecture et des Beaux-Arts ; c'est être capable
de représenter dignement l'Académie et être à la disposition de
ceux qui ont à recevoir ses avis sur les multiples problèmes
qui y sont posés.
Si une humilité raisonnée me faisait, par nature, douter de
mes capacités à répondre pleinement à cette attente, ceux qui
me faisaient confiance m'ont convaincu de la nécessité d'accé-
der à leur attente pressante.
J'ai donc posé ma candidature : j'ai été élu le 6 novembre 2002.
C'est pour moi un honneur, assorti de la conscience claire des
devoirs que cela implique et je tenterai de les remplir, avec joie
et enthousiasme.
2) Que représente l’Académie des Beaux-Arts aujourd’hui ?
Quelle position occupe-t-elle dans le monde artistique
et culturel ?
Beaucoup d'excellentes opinions se sont exprimées en réponse
à ces interrogations dans les précédentes publications de la
Lettre
de l'Académie des Beaux-Arts.
Il me semblerait superflu de les paraphraser, mais utile de les
méditer. Il aurait été surprenant que les réponses recueillies n'abou-
tissent pas à un constat plutôt élogieux et rassurant sur la position
de l'Académie des Beaux-Arts dans le monde artistique et
nouvellem
ent élus
Yves Boiret
Membre de la section d’Architecture,
élu le 6 novembre 2002.
1,2 4,5,6,7,8,9
Powered by FlippingBook