Printemps_2004 - page 5

Publication :
Éclats d’histoire,
Les collections photographiques
de l’Institutde France,
1839-1918
(Collectif)
28,7 x 25,6 cm, reliure
cartonnée, 320 pages et
293 illustrations
Coédition Actes Sud /
Institut de France
Vente en librairie,
prix public 59 euros
Musée Marmottan Monet
2, rue Louis-Boilly 75016 Paris
Métro La Muette
Tél. : 01 44 96 50 33
Du mardi au dimanche
de 10h à 18h
Fermeture le lundi
8
9
L
e musée Marmottan Monet, fondation de l’Académie
des Beaux-Arts, accueille la première présentation
publique des collections photographiques de l’Institut
de France. Le musée, lui-même détenteur d’un ensemble excep-
tionnel de photographies provenant des archives de Claude
Monet, est particulièrement fondé à présenter une manifesta-
tion de cette ampleur.
Plus de deux cents œuvres, s’échelonnant de 1839 à 1918,
organisées en un parcours thématique, ont été choisies pour
rendre compte de la richesse et de la variété de l’ensemble : sont
volontairement mêlées des œuvres d’artistes célèbres, d’ano-
nymes talentueux,
mais également des épreuves d’intérêt essen-
tiellement documentaire, liées aux activités des académies (explo-
rations astronomiques, avec les photographies de la lune de
1857 ; travaux géologiques réalisés par Aimé Civiale qui photo-
graphia les Alpes durant les années 1860 ; découvertes archéo-
logiques, celle par exemple de l’Antinoüs en 1894 ; recherches
médicales avec les portraits d’aliénés du professeur Charcot vers
1877 ou encore les premières radiographies du corps humain
en 1896).
Des pièces d’archives, que seul l’Institut de France est à
même de produire, retracent les tâtonnements, les espoirs et
les déceptions des inventeurs,
mais aussi les enjeux et les choix
qui s’imposèrent à l’orée de cette ère nouvelle : courriers de
Daguerre, de Niepce, de Talbot et de Bayard, plis cachetés
adressés à l’Académie des sciences, envois d’artistes et de
savants durant toute la seconde moitié du XIX
e
siècle consti-
tuent un ensemble unique tout à fait éclairant pour l’histoire
de la photographie.
La photographie dans les
collections de l’
Institut de France
(suite)
Un ensemble unique pour l’histoire de la photographie
Une valeur d’objet archéologique
A
près l’exposition consacrée aux œuvres du peintre Frédéric Bazille, le Musée Marmottan Monet accueille un
ensemble de photographies anciennes choisies parmi les quelques quarante mille conservées dans les
collections des cinq Académies de l’Institut de France grâce aux dons et legs reçus au fil du temps.
Ces œuvres, documentaires ou scientifiques, d’auteurs reconnus ou anonymes, inédites pour la plupart ont
aujourd’hui valeur d’objet archéologique.
Mais si leur intérêt historique est considérable, le sentiment émotionnel et poétique qui s’en dégage ne l’est pas moins.
Le Musée Marmottan Monet se devait de porter à la connaissance d’un public, cependant plus habitué au
commerce des œuvres impressionnistes qu’il présente, ces exceptionnelles images, dont quelques unes issues de son
fonds propre, représentent les frondaisons de Giverny , précieux autochromes, dont on se plaît à penser qu’ils sont
de Monet lui-même, dans le même temps où se réalisaient son jardin et les peintures qui le célébraient.
Jean-Marie Granier,
directeur du musée Marmottan Monet,
membre de la section de Gravure de l’Académie des Beaux-Arts
Gustave Le Gray,
L’arc du Carrousel et le
Palais des Tuileries (détruit lors de
la Commune de Paris)
, vers 1859,
épreuve sur papier albuminé avec traces
de retouche à l’encre, 34,4 x 47,7 cm.
Bibliothèque Thiers.
Pages précédentes :
Section photographique de
l’armée française,
Une tranchée française en
forêt
, vers 1915-1916,
similigravure,
12,5 x 17,5 cm.
Bibliothèque de l’Institut.
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13
Powered by FlippingBook