Printemps_2005 - page 4

3
ExpositionPaul Guigou
au Musée Marmottan-Monet
J
usqu’
au 26 juin, le Musée Marmottan Monet présente à Paris la plus impor-
tante rétrospective jamais consacrée à l’œuvre de Paul Guigou (1834-1871).
Réalisée par le Musée des Beaux-Arts de Marseille, elle réunit 118
toiles, aquarelles et dessins du maître provençal, appartenant à des collection-
neurs privés et des institutions publiques.
Depuis plusieurs années, le Musée Marmottan-Monet présente des exposi-
tions consacrées aux Impressionnistes, à leurs précurseurs et à leurs héri-
tiers immédiats :
Henri Le Sidaner
en 1989,
Giovanni Boldini
en 1991,
Les
femmes Impressionnistes
en 1993,
Berthe Morisot
en 1997,
Claude Monet
en
2000 et
Frédéric Bazille
en 2003. La rétrospective Paul Guigou s’inscrit dans
cette programmation.
Paysagiste avant tout, Paul Guigou a été le peintre de la
Haute-Provence (excepté quelques rares vues des envi-
rons de Paris). Fermement attaché à sa terre natale, c’est
tout naturellement qu’il a choisi d’en être l’interprète, des
garrigues du Lubéron aux bords de la Durance, du Plan d’Orgon à Saint
Saturnin lès Apt, des collines d’Allauch à l’étang de Berre. Peintre des grands
espaces, où la lumière précise les contours des arbres ou des rochers, Guigou
a magnifiquement rendu le charme sauvage et la beauté rude de ce terroir.
Mort prématurément en 1871, à l’âge de 31 ans, il est tombé dans l’oubli comme
Frédéric Bazille, dont la destinée fut si semblable à la sienne. Il faut attendre
l’exposition centennale de 1900 pour que son œuvre soit redécouvert. L’année
suivante, l’Etat achète au Directeur du
Petit Marseillais
pour le Musée du
Luxembourg un
Paysage de Provence
(Musée d’Orsay). Plus tard le grand
marchand de tableaux Paul Rosenberg donne au Musée du Louvre un des
chefs-d’œuvre de Guigou,
La lavandière
(Musée d’Orsay).
Une grande rétrospective au Musée du Luxembourg en 1927, plusieurs expo-
sitions à la galerie Alfred Daber à Paris et au Musée Cantini à Marseille contri-
buent à le faire mieux connaître. Cette manifestation permettra à un plus large
public de découvrir cet artiste encore mal connu et lui donne la place qui lui
revient dans la peinture du XIX
e
siècle.
Elections
Au cours de sa séance hebdomadaire
du 19 janvier 2005, l’Académie des
Beaux-Arts a élu
Edith Canat de
Chizy
dans la section de Composition
musicale, au fauteuil précédemment
occupé par Daniel-Lesur.
Au cours de sa séance hebdomadaire
du 9 février 2005, l’Académie des
Beaux-Arts a élu
Marc Ladreit
de Lacharrière
dans la section des
Membres libres au fauteuil
précédemment occupé par
Gérald Van der Kemp.
Actualités
L’Association Jean-Louis Florentz
vient d’être créée en mémoire de notre
confrère, membre de la section de
Composition musicale, récemment
disparu. Cette association n’est pas
seulement un musée destiné à la
conservation matérielle du fonds
documentaire intimement lié à la
pensée et à l’œuvre du compositeur.
Ses buts principaux sont de donner
accès à une connaissance plus profonde
d’une œuvre rare, riche, complexe,
dont nombre d’aspects restent à
découvrir et d’être attentive, au fil du
temps, à l’évolution de la vision, de la
perception que nous avons aujourd’hui
de l’homme et de sa musique.
Association Jean-Louis Florentz
18, rue de la Belle-Feuille
92100 Boulogne-Billancourt
Décorations
Arnaud d’Hauterives
, Secrétaire
perpétuel de l’Académie, a été élevé
au grade de Commandeur de la
Légion d'honneur.
Françis Girod
, membre de la
section des Créations dans le cinéma
et l’audiovisuel, a été promu Officier
de la Légion d'honneur.
Yves Millecamps
, membre de la
section de Peinture, a été fait
chevalier dans l’ordre national des
Palmes académiques.
Paul Guigou a
été le peintre de la
Haute-Provence.”
Paul Guigou,
La Lavandière
, 1860,
huile sur toile, Musée d’Orsay
A
ctualités
1,2,3 5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,...28
Powered by FlippingBook