Printemps_2012 - page 20-21

20
|
| 21
D
ossier
Design et sculpture
Pour la troisième année consécutive, Pierre Cardin,
membre de la section des Membres libres,
célèbre la sculpture contemporaine au
château de Lacoste dans le Vaucluse.
Après l’exposition inaugurale en 2010 qui rendait hommage
aux sculpteurs de l’Académie des Beaux-Arts, puis en
2011, celle consacrée au mouvement dans la sculpture,
l'édition de l’été 2012, dont le commissariat est toujours
assuré par Lydia Harambourg, réunira des œuvres sur
la thématique des relations possibles qu’entretiennent
la sculpture et le design. Les œuvres sélectionnées
auprès de sculpteurs et de designers internationaux
mettront en évidence les similitudes esthétiques, les
formes partagées dans des recherches parallèles pour
une finalité autre, les matériaux en commun, mais aussi
les différences. Ce qui rapproche et ce qui distancie des
artistes ouverts sur la création, une et universelle.
Château de Lacoste, Vaucluse (84)
du 1
er
juin au 30 septembre
Nadine Eghels : Quand avez-vous commencé
à vous intéresser au design ?
Pierre Cardin : Il y a plus de quarante ans, en même temps
que je devenais créateur de mode, je m’intéressais déjà au
design. Cet aspect de mon travail s’est fortement développé
avec l’Espace Cardin. J’étais animé par le désir d’inscrire
partout le même symbole, dans les objets comme dans les
vêtements. C’est le théâtre qui m’a poussé à persévérer
dans la voie du design, en créant des sièges d’abord, ensuite
du mobilier. J’ai alors monté un studio de
design, au sein duquel a travaillé le jeune
Philippe Starck !
N.E. : Quels objets avez-vous
dessinés, et édités ?
P.C. : Quasiment tous les objets usuels
et de mobilier : tables, chaises, fauteuils,
commodes et consoles, mais aussi montres,
lunettes, vaisselle, tapis etc. Le musée de
Saint-Ouen présente d’ailleurs tous ces objets imaginés au
fil du temps, des années 70 à nos jours.
N.E. : Cet aspect de votre création est-il séparé de
la mode ou procède-il du même regard ?
P.C. : C’est le même regard, exactement ! Les deux pra-
tiques se sont toujours développées conjointement. Pour
moi, la création de mode se définit comme la conception de
sculptures portables. C’est pourquoi dans les années 60 j’ai
imaginé des robes préformées, et plus tard des tas d’autres
vêtements très « sculpturaux ». Comme j’avais la chance
d’être mon propre maître, je n’imposais pas de limites à
mon imagination !
N.E. : Ces objets de design ont-ils
été commercialisés ?
P.C. : Très peu, hélas. Leur fabrication était beaucoup trop
onéreuse. Imaginez-vous : dans notre usine de Saint-Ouen,
nous transformions du bois venu directement des forêts en
meubles laqués ! Ensuite la fabrication a été transférée en
Italie. Beaucoup d'objets sont entièrement fabriqués à la
main. Cela les rend inabordables financièrement. J’ai essayé
d’en éditer certains en huit exemplaires. En revanche, de
nombreuses pièces de vaisselle, de maro-
quinerie etc. ont été éditées sous licence,
ont trouvé leur public et se vendent partout
dans le monde.
N.E. : Comment pourriez-
vous caractériser votre travail
de designer ?
P.C. : La conception d’objets utilitaires
est une source de créativité permanente.
Faire que l’objet utilitaire devienne sculpture, conjuguer
fonction et esthétique, quel beau programme ! J’ai aussi
travaillé pour l’industrie, en concevant des intérieurs de
voiture par exemple. C’est très stimulant de se poser ce
genre de problème. Cette dynamique a accompagné ma
création dans la mode tout au long de ma carrière.
N.E. : Pensez-vous que design rime
forcément avec luxe ?
P.C. : Non, au contraire, la conception d’objets utilitaires
permet justement d’apporter un regard créatif accessible
à un public bien plus large que celui de la mode. Ce n’est
pas parce qu’une œuvre est bon marché qu’elle est moins
pertinente. C’est la créativité qui compte et détermine la
valeur de l’objet.
u
Concept Créatif Pierre Cardin | Saint-Ouen
01 49 21 08 20 |
Le regard de Pierre Cardin
Rencontre avec
Pierre Cardin
, membre de la section des Membres libres
à gauche : la nouvelle collection de lunettes de soleil au design innovant lancée pour l’été.
Photo Jérôme Faggiano.
En haut : le jet d'affaires « designé » par le grand couturier.
Photo DR.
Ci-dessus : mobilier conçu par Pierre Cardin, meuble
Champignon
laqué, 1978,
et commode sur piètement en bronze, 1978.
Photos Jérôme Faggiano
1...,2-3,4-5,6-7,8-9,10-11,12-13,14-15,16-17,18-19 22-23,24-25,26-27,28-29,30-31,32
Powered by FlippingBook