header-nommés-grand-prix-del-duca-peinture
Expositions

Les nommés du Grand Prix de peinture de la Fondation Simone et Cino Del Duca

Actualité

Créée en 1975 et présidée par Simone Del Duca, correspondante de l’Académie des beaux-arts jusqu’à sa mort en 2004, la Fondation Simone et Cino Del Duca est abritée à l’Institut de France depuis 2005. Simone Del Duca a confié à l’Institut le soin de poursuivre son oeuvre en France et à l’étranger, dans le domaine des arts, des lettres et des sciences par le moyen de subventions, de prix et d’aides attribués chaque année sur proposition des académies.

Parmi ces nombreux prix, le Grand prix artistique, doté de 100 000 euros, est attribué chaque année sur proposition de l’Académie des beaux-arts, alternativement à un peintre, un sculpteur ou un compositeur. Le Grand prix sera ainsi décerné en 2020 à un peintre.

Pour la première fois, en amont de l’attribution du prix, l’Académie des beaux-arts a décidé d’exposer les artistes nommés. Sur la proposition de la section de Peinture de l’Académie, composée de Jean-Marc Bustamante, Pierre Carron, Philippe Garel, Gérard Garouste, Fabrice Hyber, Catherine Meurisse, Yves Millecamps et Guy de Rougemont, sont ainsi nommés
 

Guillaume Bresson          Damien Deroubaix         Pierre Monestier        Tursic & Mille
 

Cette exposition aurait dû se tenir dans le Pavillon Comtesse de Caen de Palais de l’Institut de France. Malheureusement, les mesures liées à la crise sanitaire que traverse notre pays ne permettent pas à l’Académie de maintenir cette exposition. Une présentation des artistes et d’une sélection de leurs œuvres est donc proposée sur cette page. 

La section de Peinture délibèrera prochainement. Le nom du lauréat sera communiqué au début du mois de mai, après validation par la Fondation Simone et Cino Del Duca.

 

 

Guillaume Bresson

portrait de Guillaume Bresson
Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles
Crédit photo  Bertrand Huet/Tutti Images

Né à Toulouse en 1982, Guillaume Bresson vit et travaille à New York (États-Unis).

Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, Guillaume Bresson reçoit les Félicitations du Jury lors de sa sortie d’école en 2007. Son travail questionne les notions de la mise en scène de la réalité sociale en peinture. Il est révélé au grand public lors de l’exposition Dynasty au Palais de Tokyo et au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 2010 – année où il reçoit également le Prix Sciences-Po pour l’art contemporain.

L’oeuvre de Guillaume Bresson a depuis été montrée dans un certain nombre d’institutions internationales à l’instar de la Kunsthalle de Karlsruhe (Allemagne, 2011), la Biennale de Curitiba (Brésil, 2011), le Musée de Perm (Russie, 2012), l’Institut du Monde arabe (Paris, 2015), la Collection Lambert à Avignon (France, 2015), le ArtSpace Boan à Séoul (Corée du Sud, 2016), la Fondation d’entreprise Ricard (Paris, 2018), au French Institute Alliance française (New York, 2019), le Couvent des Cordeliers à Toulouse (France, 2020)

Guillaume Bresson est invité en 2015 par Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon à concevoir l’affiche de ce festival mondialement reconnu comme l’un des principaux pour les arts de la scène et à bénéficier d’une exposition personnelle au sein de l’Eglise des Célestins à Avignon.

Cette même année Guillaume Bresson est sollicité par les « Nouveaux Commanditaires » pour créer un polyptyque pour l’équipe de foot du RedStar, qui est devenu un emblème du club et a été montré dans plusieurs expositions collectives dont La Grande Galerie du Foot (Grande Halle de la Villette de Paris, France, 2016), Le Sport est un Art (Centre d’art contemporain, Meymac, France, 2017) et Par Amour du jeu (Magasins Généraux, Pantin, France, 2018). Les oeuvres de Guillaume Bresson ont été reproduites dans de nombreux articles et catalogues d’exposition. Le peintre a fait l’objet de deux publications monographiques : Guillaume Bresson aux Éditions Dilecta en 2012 et Guillaume Bresson, RedStar Football Club aux Presses du Réel en 2016. En 2017, Guillaume Bresson reçoit le prix Pierre Cardin de l’Académie des Beaux-Arts dans la section peinture.

Les oeuvres de Guillaume Bresson sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées, notamment celles du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, MUDAM au Luxembourg et du Musée des Abattoirs à Toulouse, qui détiennent chacune une de ses oeuvres majeures.

En 2019, l’artiste a bénéficié de sa première exposition personnelle aux États-Unis sur une invitation du French Institute Alliance Française à New York. Il fera également partie en 2019 d’une exposition collective sur la peinture figurative Les Enfants du Paradis au MUBA de Tourcoing (France), dans le cadre de la manifestation artistique Lille 3000 intitulée L’Eldorado (commissariat : Jean-Max Colard et Jérôme Sans).

Guillaume Bresson est représenté par la Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles, depuis 2010.

Site internet (Galerie Nathalie Obadia)

 

Courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris / Bruxelles
 
 

Damien Deroubaix

Damien DeroubaixNé en 1972 à Lille, Damien Deroubaix vit et travaille à Meisenthal.

Damien Deroubaix a étudié à Saint-Etienne et en Allemagne (Karlsruhe 1998). Depuis 2003, son travail a été exposé dans les meilleures institutions européennes et a fait l'objet de nombreux solo shows particulièrement en Suisse et en Allemagne. Il a effectué de longs séjours à l'étranger, notamment lors des résidences au Künstlerhaus Bethanien à Berlin (2005) et Iscp à New York (2008). En 2009, il est nominé au Prix Marcel Duchamp. Ses oeuvres font partie des plus grandes collections nationales  Musée d´art Moderne Centre Pompidou, Mamc Strasbourg, les Frac Midi-Pyrénées, Limousin et Basse Normandie, Fnac cnap, Musée du dessin et de l'estampe originale de Gravelines et  internationales, entre autres celles du Museum of Modern Art New York, du Centre Pompidou Paris, du Mudam, Luxembourg, Saarlandmuseum Saarbrücken, Museu Coleçao Berardo Lisbonne,  Albrecht-Dürer-Haus-Stiftung Nuremberg, Kunstmuseum St Gallen.

Site internet (Galerie In Situ)

Site internet personnel

Pierre Monestier

Pierre MonestierNé le 5 février 1963 à Saint-Quentin dans l'Aisne, Pierre Monestier vit à Nesle dans la Somme puis à Brunoy en Essonne.
Il arrive à Paris en 1971.
Il pratique le dessin plus que tout autre activité.
En 1982, il entre Beaux-Arts de Paris dans l'atelier de dessin de Férit Iscan. Il abandonne peu à peu la figuration. Diplômé avec mention très bien en 1985.
Il s'initie à la peinture à l'huile sur des moyens formats, influencé par l'expressionnisme abstrait et d'autres mouvements informels de 1985 à 1998. Durant cette période et jusqu'en 2003, il exerce plusieurs métiers dans la rénovation et décoration d'appartement, l'architecture intérieure, le décor de cinéma, la copie et l'enseignement du dessin.
Il revient progressivement à la figure à partir de 1999.
Il exerce le seul métier de peintre depuis 2004. Depuis 2006, il travaille successivement avec les galeries Artegalore, Detais et Lyle O Reitzel et intervient régulièrement à l'association La Source à partir de 2007.
Il s'installe à Marseille en 2011.

Site internet

Compte instagram

Tursic & Mille

portrait Tursic & Mille
Courtesy of the Artists and Almine Rech

Depuis le début de leur œuvre commune au début des années 2000, les peintures de Tursic & Mille (nés en 1974 respectivement à Belgrade et à Boulogne-sur-mer, vivent et travaillent dans le Sud de la France) interrogent, à travers la question de la peinture, de son support et de son sujet, celle de la reproduction du réel, de la circulation de ses représentations.

Leurs peintures, aquarelles et sculptures « recyclent », généralement en séries, des images préexistantes extraites de magazines, de films, de sites internet ou d'autres médias. Celles-ci sont recomposées par ordinateur puis repeintes sur un support traditionnel de toile, ou récemment de bois découpé ou de papier.

Tursic & Mille représentent des scènes où se côtoient le glamour, la pornographie, des natures mortes, des paysages, des publicités ou des extraits de film, qu'ils traitent avec une intensité picturale maximale qui abolit toute hiérarchie entre les sujets.

Site internet (Galerie Almine Rech)

 

Images 1, 2, 3
Photo : Rebecca Fanuele

Courtesy of the Artists and Almine Rech


Images 4 et 10
Photo : Def Image
Courtesy of the Artists and Max Hetzler


Images 5, 6 et 7
Photo : Hugard & Vanoverschelde

Courtesy of the Artists and Almine Rech


Image 8 : Courtesy of the Artists


Image 9 : Courtesy of the Artists and Pietro Sparta