Institut de France
Élections

Elections d'Erik Desmazières et Adrien Goetz

Actualité

Au cours de la séance plénière du mercredi 7 octobre 2020, l’Académie des beaux-arts a élu Érik Desmazières et Adrien Goetz respectivement directeurs du Musée Marmottan Monet (Paris) et de la Bibliothèque Marmottan (Boulogne-Billancourt) pour une durée de 5 ans.


Érik Desmazières

Erik Desmazières
© Yann Arthus-Bertrand

Né à Rabat, en 1948, Erik Desmazières passe une enfance et une adolescence itinérantes entre le Maroc, la France et le Portugal. Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris en 1971, il décide la même année d’entreprendre une carrière artistique. Il choisit l’année suivante la gravure pour principal moyen d’expression. La reconnaissance artistique est rapide pour Érik Desmazières qui reçoit dès 1978 le Grand Prix des Arts de la Ville de Paris. Son oeuvre comprend, après quarante ans d’activité, plus de deux cent cinquante estampes. De nombreuses expositions personnelles de ses oeuvres ont lieu en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, monographiques et thématiques, au Musée de la Maison de Rembrandt d’Amsterdam (2004), au Musée Carnavalet (2006), au Musée Jenisch de Vevey (2007), au Musée des Beaux-arts de Montréal (2009), à la Bibliothèque nationale de France (2013), au Musée des Beaux-Arts de Lille - Hospice Comtesse (2014).
Présentes entre autres dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France, du Rijksmuseum, du British Museum, du Metropolitan Museum, du Brooklyn Museum et de la New York Public Library, les oeuvres d’Erik Desmazières allient de manière inédite vision onirique et maîtrise technique. Graveur virtuose, mais aussi dessinateur prolifique et auteur de livres d’artiste, Herman Melville, Heinrich von Kleist, Jorg L. Borges, Patrick Mauries, Érik Desmazières est une figure atypique de l’art d’aujourd’hui autant par sa technique préférée, l’eau-forte et l’aquatinte, que par les thèmes et les sources qu’il privilégie. Il est membre de la section de gravure de l’Académie des beaux-arts depuis le 9 avril 2008.

Erik Desmazières succède à la direction du Musée Marmottan Monet à Patrick de Carolis (section des membres libres) qui se consacrera désormais à son mandat de maire d’Arles.

 

Adrien Goetz

Adrien Goetz
© Yann Arthus-Bertrand

Né en 1966, Adrien Goetz est ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé d’histoire, docteur en histoire de l’art ; il enseigne à la faculté des lettres de Sorbonne-Université.
Ses recherches universitaires concernent surtout l’époque romantique et le cercle d’Ingres et de ses élèves, dans le prolongement des travaux de Bruno Foucart, qui fut son directeur de thèse. L’histoire du Premier et du Second Empire sont au centre de ses travaux récents. L’année dernière, il a participé au catalogue de l’exposition qui s’est tenue au Palazzo reale de Turin, « Jean Auguste Dominique Ingres e la vita artistica al tempo di Napoleone » et a été l’un des commissaires de l’exposition que le Palais Fesch, musée des beaux-arts d’Ajaccio, a consacré à la princesse Mathilde Bonaparte et à son cercle d’écrivains et d’artistes.
Il est l’auteur de nombreux romans, qui ont souvent trait à l’art, La Dormeuse de Naples, Intrigue à l’Anglaise, Villa Kérylos ou, dernièrement, Intrigue en Égypte, roman qui a trait à la campagne du général Bonaparte. Pendant quatre ans, il a été l’adjoint de Jean-Pierre Bady, directeur de l’Ecole nationale du patrimoine, devenue depuis Institut national du patrimoine, établissement chargé de la formation des conservateurs du patrimoine. Il a été durant dix ans le secrétaire général puis le vice-président de l’association Patrimoine sans frontières. Il écrit régulièrement dans Le Figaro. Il est le directeur de la rédaction de Grande Galerie, le Journal du Louvre. Adrien Goetz est membre de la section des membres libres de l’Académie des beaux-arts depuis le 17 mai 2017.

« La Bibliothèque Marmottan, actuellement fermée, fera très prochainement l’objet d’une importante rénovation. Elle va redevenir l’important centre de recherche que son fondateur avait souhaité en proposant un programme de résidence pour des artistes plasticiens, musiciens, ou architectes mais aussi pour des chercheurs, historiens, historiens de l’art ou musicologues, qui bénéficieront de bourses de l’Académie des beaux-arts. Un jury sélectionnera chaque année quatre ou cinq pensionnaires qui feront vivre ces lieux. Dans cette « Villa Marmottan » rénovée et en quelque sorte refondée autour de la bibliothèque qui en sera le coeur, l’auditorium de cent places accueillera par ailleurs concerts, conférences et colloques – en harmonie avec les expositions qui se tiendront au Musée Marmottan Monet et en lien avec les activités des futurs pensionnaires et des chercheurs napoléoniens ».
Adrien Goetz