Sabine Frommel et Francis Rambert élus correspondants
Élections

Sabine Frommel et Francis Rambert élus correspondants

Actualité

Au cours de la séance plénière du mercredi 2 décembre, l’Académie des beaux-arts a élu Sabine Frommel et Francis Rambert correspondants de sa section d’architecture.

La section d’architecture compte ainsi sept correspondants (Robert Werner, Jean-François Collignon, Frédéric Migayrou, François Chaslin, Philippe Trétiack, Sabine Frommel et Francis Rambert) qui secondent les travaux des huit membres de la section (Jacques Rougerie, Aymeric Zublena, Alain Charles Perrot, Dominique Perrault, Jean-Michel Wilmotte, Marc Barani, Bernard Desmoulin et Pierre-Antoine Gatier).

 


Sabine Frommel

 

Sabine Frommel
© Birgit Wörz, Institut für Kunstgeschichte der Universität Würzburg

Née en 1958 en Allemagne (RFA), Sabine Frommel commence en 1976 des études d’architecture à la Fachhochschule et à l’Académie des beaux-arts de Düsseldorf, et obtient en 1982 le diplôme d’architecte. À la Philipps-Universität de Marburg, elle poursuit des études en histoire de l’art, archéologie, philosophie et se spécialise en architecture de l’époque moderne. Elle suit un troisième cycle à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette. Elle est recrutée dans ce même établissement comme professeur d’histoire de l’architecture. Sabine Frommel mène alors en parallèle des activités d’enseignement, de recherche (Marburg et Centre études supérieures de la Renaissance à Tours) et d’architecte (logements à Düsseldorf).

Dès 1985, un contrat de recherche du Ministère de l’équipement (actuel ministère de la Transition écologique et solidaire) lui permet d’étudier les châteaux de la Renaissance en Bourgogne et d’explorer les rapports franco-italiens au XVIe siècle qui deviendront l’un de ses axes de recherche. En 1989, elle fonde le premier programme ERASMUS en histoire de l’architecture (avec les universités d’Aix-la-Chapelle, Weimar, Rome, Florence et Venise). En 1995 elle soutient sa thèse de doctorat intitulée Sebastiano Serlio : le château d’Ancy le France et son évolution artistique à l’université de Marburg, publiée ensuite en langue italienne, ainsi que française et anglaise. En 2001, elle est nommée associée de l’Académie Royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique. Depuis 2003, elle est directrice d’études (Histoire de l’art de la Renaissance) à l’École Pratique des Hautes Etudes. De 2013 à 2015, elle a été professeur invité à l’université de Bologne (Dipartimento di Filologia Classica e Italianistica).

Sabine Frommel est l’auteur de nombreuses publications concernant les rapports entre la France et l’Italie. Elle cherche à élargir les limites de la discipline de l’histoire de l’architecture et à développer une perméabilité entre différents champs scientifiques, notamment par des études autour de la description des œuvres architecturales dans la littérature et de la représentation de celles-ci dans la peinture.

 

 

Francis Rambert

Francis RambertNé en 1954, Francis Rambert est critique d’architecture. Depuis plus d’une trentaine d’années, il analyse la production de l’architecture autant qu’il diffuse la culture de l’architecture et de la ville par le biais de publications, d’expositions, de débats et de conférences. Il est l’un des fondateurs du magazine D’Architectures en 1989 dont il en est le rédacteur en chef jusqu’en 2002. En 2005, 2007, et 2009, il participe au jury international du Prix Mies Van der Rohe, qui vise à faire émerger l’excellence de l’architecture européenne.

On lui confie, après David Chipperfield, Zaha Hadid et Ricky Burdett, la présidence du jury lors de la session 2009. C’est la première fois qu’un français se voit confier cette responsabilité, depuis la création du prix en 1988. Francis Rambert fut également commissaire du pavillon français de la biennale de Venise en 2008. Journaliste et critique d’architecture, il collabore à différentes revues d’art et est l’auteur de chroniques d’architecture de 1990 à 2004. Depuis 2004, il est le directeur de l’Institut français d’architecture, renommé Département de la Création architecturale en 2016, au sein de la Cité de l’architecture & du patrimoine à Paris. En 2010, il est co-commissaire (avec Frédéric Migayrou) de la grande exposition Claude Parent, l’œuvre construite, l’œuvre graphique, mise en scène par Jean Nouvel à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Depuis 2017, Francis Rambert est le rédacteur en chef de la revue Archiscopie, publiée par la Cité de l’architecture et du patrimoine. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont la monographie Massimiliano Fuksas (Éditions du Regard, 1997), et Architecture tomorrow (Terrail, 2005). Il a notamment codirigé les ouvrages Roberto Burle Marx, la modernité du paysage (coédition Cité de l’architecture et du patrimoine /Actar, 2011), Ricciotti architecte (coédition Cité de l’architecture et du patrimoine / Le Gac Press, 2013), et Un bâtiment, combien de vies ? La transformation comme acte de création (coédition Cité de l’architecture & du patrimoine/Silvana Editoriale, 2015).