Anne Démians

Architecture
Élu(e) le
Prédécesseur
Anne Démians

Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, Anne Démians crée sa première agence en 1995. Dix ans plus tard, elle fonde l’agence Architectures Anne Démians qui compte aujourd’hui 30 collaborateurs. Elle conçoit et réalise des ouvrages de nature et de destinations différentes, accompagnée par des équipes d’architectes élargies à des ingénieurs et designers.

En 2016, elle livre les Dunes, siège de la Société Générale à Val de Fontenay (fragment de ville composé de trois ouvrages parallèles, « antithèse des modèles des années 70, statiques et fermés »).

En 2019, elle conçoit les Black Swans à Strasbourg, oeuvre constituée de logements et bureaux, pour laquelle elle dépose avec Icade le label d’Immeubles à destination indéterminée. À Paris, Porte d’Auteuil, elle signe avec les architectes Francis Soler, Finn Geipel et Rudy Ricciotti un manifeste pour une construction sans écart entre le logement privé et le logement social. La même année, son agence est sollicitée pour la requalification d’une partie de l’Hôtel-Dieu à Paris en centre de recherche médicale (projet accompagnant une Nef majestueuse et insolite).

Elle finalise actuellement le complexe thermal de Nancy, exceptionnel par son ampleur, sa charge historique, symbolique et par le dialogue assumé entre patrimoine et modernité. Elle réalise également le projet de restructuration et d’extension de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles à Paris, l’ESPCI, l’école illustre de 6 Prix Nobels. En 2022, elle est lauréate du projet de redéfinition de la gare de Vilnius et de son quartier en Lituanie. Elle travaille sur la Matrice, un ouvrage industriel réversible et duplicable destiné aux services de la Poste.

Anne Démians est membre du conseil d’administration de la Maison de la Culture du Japon à Paris, et de celui de la Cité de l’architecture et du patrimoine. Elle contribue aux travaux du groupe de travail RBR 2020-2050 (Plan Bâtiment Durable). Elle a enseigné à l’École d’architecture de Rennes, de Paris (ESA) puis de Berlin et donne aujourd’hui des cours à l’Université Paris-Dauphine, dans le cadre d’un master en management de l’immobilier. Elle est l’auteure d’un ouvrage Embarquement immédiat (2021) qui analyse l’environnement et le questionne à partir de fondements énergétiques, puis de Rêver-Civilité (2023), un livre qui ouvre sur des solutions recherchées pour mieux construire en France, avec en point de mire une transversalité des expertises scientifiques et sensibles.

« Je persiste à dire que l’architecture est un vecteur d’analyse solide de la société dans laquelle nous vivons. Elle est un témoin incontestable de notre histoire et elle demeure enfin cette matière active qui nous propulse, interrogatifs, dans les mutations extrêmement rapides du progrès et des règles de vie. L’architecture joue bien ces rôles social, culturel, esthétique, économique et politique qu’on a coutume de lui accorder, si l’on considère son importance dans le développement durable de la planète. Elle concourt, plus que n’importe quelle discipline, à mettre en phase nos façons de vivre avec les transformations puissantes de la ville, dues tant aux états de grâce qu’aux états de crise. »

Séance d’installation sous la Coupole

 

 

 

 

Visionnez la séance d'installation