Coline Serreau

Créations artistiques dans le Cinéma et l'Audiovisuel
Élu(e) le
Prédécesseur
Né(e) à
Paris
Le
Portrait de Coline Serreau

Née en 1947, Coline Serreau a effectué des études de Lettres, suivi au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris les classes d’histoire de la musique et d’esthétique de Norbert Dufourcq et de Marcel Beaufils et a étudié l’orgue avec Micheline Lagache puis à la Schola Cantorum dans la classe de Jean Langlais. Attirée par le théâtre, elle entre comme apprentie comédienne au Centre national de la Rue Blanche en 1968 ; stagiaire à la Comédie Française en 1969, elle travaille avec Romain Bouteille et Coluche (dont elle est co-auteur du premier spectacle «Thérèse est triste») avant de s’orienter vers l’écriture pour le cinéma et le théâtre, et la mise en scène au théâtre, au cinéma et à l’opéra.

En 1971, elle écrit son premier scénario On s’est trompé d’histoire d’amour, long métrage réalisé par Jean-Louis Bertuccelli en 1973 dans lequel elle tient le rôle féminin au côté de Francis Perrin.

Elle réalise en 1975 son premier film Mais qu’est-ce qu’elles veulent ?, et se fait remarquer par la critique. Suivent alors Pourquoi pas ! (1977), Grand-mères de l’islam (1980) puis Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ! (1981)

En 1985, elle rencontre un succès sans précédent avec Trois Hommes et un couffin, mettant en scène Roland Giraud, Michel Boujenah et André Dussollier. Elle réalise ensuite les films dont elle est toujours l’auteur des scénarios dont, notamment, Romuald et Juliette en 1989 avec Daniel Auteuil et Firmine Richard, La crise, en 1992, avec Vincent Lindon et Patrick Timsit, film qui lui vaut le César du meilleur scénario ou encore La belle verte, en 1996, avec Vincent Lindon et elle-même, Chaos en 2001 avec Vincent Lindon et Rachida Brakni, Saint-Jacques…La Mecque, en 2005, avec Muriel Robin et Jean-Pierre Darroussin.

En 2012, elle réalise le documentaire Tout est permis, reportage sur la France et l’automobile, et en 2015 Pierre Brossolette à l’occasion de son entrée au Panthéon (co-écrit avec son fils Samuel Tasinaje) avec Julien Baumgartner et Léa Drucker.

Coline Serreau a joué dans de nombreux spectacles de théâtre : Lapin Lapin, Quisaitoutet Grobêta (cinq Molières), Le Salon d’été et Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht.

En 2006, elle joue Arnolphe dans L’École des femmes de Molière, spectacle qu’elle a mis en scène au théâtre de la Madeleine.
Elle a également mis en scène La Chauve-Souris de Johann Strauss en 2000, Le Barbier de Séville de Rossini en 2001 et Manon de Jules Massenet en 2012 à l’Opéra Bastille. En 2018, elle adapte pour le théâtre avec Samuel Tasinaje le scénario de Trois hommes et un couffin, pièce qu'elle a mise en scène au théâtre du Gymnase à Paris (retransmise en direct sur France 2). En 2020, elle prépare avec Samuel Tasinaje le spectacle La crise, pièce adaptée de son film éponyme.

Coline Serreau a été présidente de l’Académie Fratellini, École nationale supérieure des artsdu cirque et centre d’art et deux ans présidente de l’ARP, l’association des réalisateurs producteurs. Elle a reçu le Grand Prix de la SACD en 2004.

Elle a composé la musique de ses films La Belle Verte et 18 ans après et dirige depuis 2007 la Chorale du Delta basée à Paris qui donne des concerts à Paris, Venise, en Bretagne, dans les Pays de Loire et dans la Drôme (une soixantaine de concerts en 2019).

Son dernier ouvrage #ColineSerreau vient de paraître aux éditions Actes Sud.

Coline Serreau est Officier de la Légion d'Honneur.

Séance d’installation sous la Coupole

 

 

Visionner la vidéo d'installation

Œuvres