Claudine Doury, "Une odyssée sibérienne"
Expositions
Du
Au

"Une odyssée sibérienne", exposition de Claudine Doury

Travaux académiques

Lauréate en 2017 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts pour son projet Une odyssée sibérienne, Claudine Doury expose du 27 octobre au 25 novembre 2018 le travail réalisé dans le cadre du Prix tout au long de cette année.

Une odyssée sibérienne est l’histoire d’un retour : dans son projet présenté au jury du prix, Claudine Doury avait proposé de retourner sur les traces des personnes rencontrées en 1991 et 1998 le long du fleuve Amour. Elle souhaitait ainsi témoigner à la fois du passage du temps sur ces familles photographiées alors, mais aussi des mutations qui avaient pu s’opérer à plus grande échelle sur ces populations.

Claudine Doury
Dasha, Nergen, 2018

 

Claudine Doury
Sur le fleuve Amour près de Blagovechtchensk, 1991


Le travail exposé à l’Académie est un portrait actuel et intimiste de ces familles nanaï et oultches retrouvées par Claudine Doury au cours de plusieurs voyages effectués cette année le long du fleuve Amour, de Khabarovsk à Bogorodskoye. Conçu comme une sorte de journal mental restituant plusieurs strates temporelles du passé de ces familles et de ces peuples, il est également un témoignage sur l'évolution de ces terres à la frontière de la Chine, ce puissant voisin qui redessine à grands pas la géopolitique de toute la région.

Claudine Doury
Le fleuve Amour, Nergen, 2018


L’exposition présente une quarantaine de photographies inédites, des carnets photographiques réalisés au retour des voyages précédents de Claudine Doury sur l’Amour ainsi que des photographies d’archives permettant de mettre en perspective l’histoire de ces peuples et de ces cultures vivantes mais vulnérables.

Claudine Doury
Boulava, Russie

Biographie

Claudine_Doury
© Patrick Charton

La photographe Claudine Doury, née à Blois, vit et travaille à Paris. Son travail aborde les notions de mémoire, de transition et de passage, notamment autour de l’adolescence et du voyage. Cette quête l’a menée en Russie, Ukraine, Ouzbékistan, Kirghizstan, à la découverte de peuples peu étudiés, voire inconnus. Dans Peuples de Sibérie, récompensé en 1999 par le prix Leica Oscar Barnack et le World Press Award, elle a documenté la vie et les coutumes des minorités natives de cette région du monde. Cette série a donné lieu à sa première monographie publiée au Seuil sous le même nom. Son travail se développe par la suite sur ces notions de transition et d’identité dans une approche à la fois artistique et documentaire. En 2004, elle reçoit le prix Niépce pour l’ensemble de son oeuvre. Elle a publié quatre autres ouvrages monographiques : Peuples de SibérieArtekUn été en Crimée (2004), Loulan Beauty (2007), Sasha (2011) et L’Homme Nouveau (2017). Ses photographies sont exposées en France et à l’étranger, et se trouvent dans différentes collections publiques et privées dont le FNAC. Elle est membre de l’agence VU et est représentée par la Galerie Particulière à Paris et à Bruxelles.

 

Presse

 

 

La presse en parle

Télérama

Côté maison

France Fine Art (interview de Claudine Doury)

France culture

 

Programmes partenaires

L'exposition a lieu dans le cadre de la 7e édition du festival Photo Saint Germain (7 au 24 novembre 2018) et fait partie du programme VIP de Paris Photo, "A Paris pendant Paris Photo" (8 au 11 novembre 2018).

Revue deux mondesLa Revue des Deux Mondes consacre un hors-série à Claudine Doury pour son projet "Une odyssée sibérienne" qui sera publié en octobre 2018 et disponible sur www.revuedesdeuxmondes.fr, en librairie.

 

 

 

 

Informations pratiques

Palais de l’Institut de France - Salle Comtesse de Caen - 27 quai de Conti - Paris VIe
Du 27 octobre au 25 novembre 2018
 

Exposition ouverte du mardi au dimanche de 11h à 18h - Entrée libre
Ouverture exceptionnelle le mardi 6 novembre jusqu'à 20h
Ouverture de 11h à 15h le mardi 13 novembre.

Le Fleuve Amour près de Komsomolsk, 2018
Sur le fleuve Amour près de Blagovechtchensk, 1991
Boulava, 2018,  © Claudine Doury