Georg Baselitz

Associés étrangers
Élu(e) le
Prédécesseur
Le
Georg Baselitz

Georg Baselitz (Hans-Georg Bruno Kern) est né en 1938 à Deutschbaselitz, en Allemagne. Il est admis en 1956 à la Haute Ecole des arts visuels et des arts appliqués à Berlin-Est. Quatre ans plus tard, il réalise ses premières œuvres avec la série des têtes de Rayski. En 1961, il adopte le pseudonyme de Georg Baselitz en référence à sa ville natale et rédige alors un premier manifeste, le Premier Pandémonium avec son ami Eugen Schönebeck, suivi d’un second manifeste en 1962. Sa première exposition personnelle a lieu en 1963 à la Galerie Werner and Katz, à Berlin. Deux de ses œuvres exposées, dont Die Große Nacht im Eimer (La Grande Nuit foutue, Museum Ludwig, Cologne), sont interdites pour outrage à la pudeur. Œuvres violentes et provocatrices par leur iconographie, elles témoignent d’une volonté stratégique fondée sur un puissant désir de singularité. A cette époque, son travail se diversifie peu à peu : Baselitz peint, dessine, grave également et sculpte. C’est en 1969 qu’il débute son travail sur le renversement du motif dont le premier tableau sera Der Wald auf dem Kopf (La Forêt sur la tête) : tous les sujets de son répertoire personnel sont alors retournés (personnages, arbres, maisons, etc.) pour affirmer la primauté du regard sur le sujet. Le rendu frappe par la tension entre figuration et abstraction. Son travail emprunte aussi bien à l’expressionisme allemand qu’à la peinture américaine (Jackson Pollock, Willem de Kooning). Ses œuvres, faisant écho aux traumatismes de l’histoire allemande, du groupe des Héros à ses peintures au doigt, en passant par les tableaux-fractures et les tableaux Russes, sont présentes dans les collections publiques les plus prestigieuses. Depuis 2006, avec sa série de peintures remixées, il reprend et réinterprète sa propre iconographie. En 1975, il a participé à la Biennale de São Paulo, au Brésil, et en 1980, il a représenté l’Allemagne à la Biennale de Venise. 1995 est l’année de sa première rétrospective importante aux Etats-Unis. En 2004 lui est décerné le Praemium Imperiale en peinture à Tokyo.

Une grande exposition rétrospective lui sera prochainement consacrée à Paris.