Jean-Michel Wilmotte, élu directeur de la Maison-atelier Lurçat
Élections

Jean-Michel Wilmotte, élu directeur de la Maison-atelier Lurçat

Actualité

Au cours de la séance plénière du mercredi 6 janvier 2021, l’Académie des beaux-arts a élu Jean Michel Wilmotte, membre de la section d’architecture, directeur de la Maison-atelier Lurçat (Fondation Jean et Simone Lurçat) pour une durée de 5 ans.


Jean-Michel Wilmotte

Né en 1948 à Soissons, Jean-Michel Wilmotte, architecte, urbaniste et designer, a fondé en 1975 l’agence d’architecture Wilmotte & Associés qui, avec son studio de design Wilmotte & Industries, réunit aujourd’hui, en France, au Royaume-Uni, en Italie, au Sénégal et en Corée du Sud, 250 architectes, urbanistes, designers, muséographes et architectes d’intérieur de 31 nationalités.

De Paris à Dallas, de Rio de Janeiro à Séoul, en passant par Londres, Dakar, Venise et Moscou, Jean-Michel Wilmotte et ses équipes mènent actuellement plus de 100 projets dans 29 pays, avec une forte présence dans les secteurs de la culture, du tertiaire et de l’hôtellerie.

Jean-Michel Wilmotte est élu membre de la section d’architecture de l’Académie des beaux-arts depuis le 25 février 2015, au fauteuil précédemment occupé par Michel Folliasson.

 

Jean-Michel Wilmotte, élu directeur de la Maison-atelier Lurçat
© Jean Grisoni

 

La Maison-atelier Lurçat

Soucieuse de préserver l’œuvre de Jean Lurçat (1892-1966), peintre-cartonnier de renommée internationale, grand rénovateur de la tapisserie du XXe siècle, élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1964, sa veuve Simone Lurçat a légué en 2010 à l’Académie des beaux-arts la maison-atelier de l’artiste située Villa Seurat (Paris XIVe), ainsi que les collections et le fonds d’archives qu’elle abrite.

Cet incontestable chef-d’œuvre parisien du Mouvement moderne a été construit en 1925 par son frère architecte André Lurçat (1894-1970). Elle est la première des 8 maisons édifiées par l’architecte dans la Villa Seurat, l’un des trois ensembles urbains importants réalisés à Paris dans les années 20. La maison a été surélevée en 1929 pour créer un second atelier.

Véritable lieu de mémoire, maintenue dans son état d’origine avec son décor et son mobilier, la maison-atelier a été classée monument historique en décembre 2018.

 

 

Presse