Pierre-Yves Trémois

Gravure
Élu(e) le
Prédécesseur
Né(e) à
Paris
Le
Pierre-Yves Trémois

Pierre-Yves Trémois, né en 1921, est un artiste qui conjugue le passé au présent. Amoureux du trait, adepte de la ligne pure, sans concession au volume, à l’ombre, à la couleur, ou si peu, Trémois trace sur le papier, le parchemin, la toile, des courbes parfaites, incise le cuivre, la terre, le bronze avec une diabolique maitrise. Une gestuelle ample et sans possibilité du moindre repentir dans ses œuvres peintes de grand format, associée à une étonnante et fabuleuse précision de la main dans ses estampes, pièces d’orfèvrerie ou céramiques, sont les fondements  de son écriture où l’art voisine en permanence avec la science et la philosophie, une écriture dont il ne s’est jamais départi, et qui ne trouve dans l’art moderne aucune équivalence, aucune appartenance à quelque mouvement que ce soit.

Si l’œuvre gravé de Trémois s’exprime à travers les créations individuelles que sont les estampes, il passe aussi par les « Grands Livres Illustrés », magnifiques ouvrages de bibliophilie dont le premier en date est La Grande Meute, réalisée en 1945.  Huit d’entre eux sont consacrés à l’illustration d’œuvres d’écrivains contemporains de l’artiste, à l’image de Vialar, Montherlant, Claudel, Jouhandeau, Giono, Tournier. Trémois illustre également Mallarmé, Verlaine, Suarès ainsi que des auteurs plus anciens tels que Pétrarque, Ovide ou La Fontaine. Il rend  hommage à Dürer ou à Cranach l’Ancien ou célèbre Galilée. Le Bestiaire d’amour et les Limites de l’Humain sont nés de la collaboration avec Jean Rostand ainsi que Moâ le clown, avec Federico Fellini. En 1998 parait le dernier Grand Illustré, Brouillons sans culture, seulement tiré à quinze exemplaires, mais comportant cent burins et eaux-fortes, éloquent témoignage de plus de cinquante années, consacrées à la gravure et à l’édition.

L’art de Trémois est avant tout celui du trait, un trait d’une absolue pureté qui donne à son écriture sa fabuleuse singularité. Car pour lui, le trait, à l’image d’une signature, ne tolère ni hésitation, ni rature, ni gommage. Il est l’expression de soi ! Même dans son œuvre sculpté, il revendique son appartenance à une « sculpture du trait, de la ligne ».

Si Trémois est le trait, il est aussi le corps, et plus encore le corps nu, dépourvu de tout artifice, dans sa beauté originelle, car il a aussi le culte du Beau ; non pas d’une beauté figée, prisonnière de simples codes esthétiques, mais d’une beauté en mouvement. Un trait d’union magistral entre microcosme et macrocosme, entre l’art et la science d’hier et d’aujourd’hui, les interrogations de demain, les interrogations de toujours ! La passion du trait, un trait pour servir la passion : Trémois est au  centre de la vie, et s’il fascine, c’est parce qu’avec une désarmante simplicité, il possède le singulier pouvoir de nous révéler à nous-mêmes, de mettre à jours nos plus secrètes pensées, et peut-être, nombre de nos fantasmes inavoués.

Pierre-Yves Trémois est Officier de la Légion d'Honneur, Chevalier des Palmes Académiques et Commandeur des Arts et Lettres.

Expositions et réalisations, entre autres : Galerie Maurice Garnier 1972 et 1973, Galerie Attali 1977, rétrospective Musée Postal Paris 1977, sculpture monumentale en bronze station RER Châtelet-Les Halles Paris 1977, Galerie Isy Brachot Bruxelles1978, One man show Fiac Paris 1980, rétrospective Musée Isetan Tokyo et exposition itinérante au Japon 1982, rétrospective Musée de la Monnaie Paris 1984, Réfectoire des Jacobins Toulouse 1987, création de bijoux et objets en or gravé, Espace Cardin Paris 1993,  réalisation de 120 céramiques à Vallauris 1995, Palais de l’Europe Menton 1996, Espace Châtelet-Victoria Paris 1997, rétrospective Château de Chenonceau 2004, Espace Châtelet-Victoria 2005, réalisation de la Chapelle de la Genèse 2006, Réfectoire des Cordeliers Paris 2013, participation à l'exposition au musée national d'art de Chine (NAMOC) Pékin 2017, exposition à Florence à l'Accademia delle Arti del Disegno 2017, parution du catalogue raisonné de Trémois 2017, rétrospective Réfectoire des Cordeliers et les Grands Illustrés Musée d’Histoire de la médecine Paris 2019.

Epee de Pierre-Yves Trémois
Œuvres

Sélection bibliographique

Trémois, gravures et monotypes, 1971, Editions Jacques Frapier
Trémois, 1974, Editions Fr.Birr
Rencontre, 1977, Editions Fr Birr et Vision Nouvelle
Le Bestiaire Fabuleux, 1977, Michèle Broutta Editeur
Trémois d’un trait, 1982, Editions du Rocher et Vision Nouvelle
Trémois, peintures, gravures, sculptures, par Jacques-Louis Binet, 1991, Editions du Rocher
Trémois, sculptures et céramiques, 1997 
Trémois par Patrice de Méritens, éditions de Fallois 2004
Dictionnaire illustré des sculpteurs animaliers et fondeurs de l'Antiquité à nos jours par Jean-Claude Hachet 2006 
Trémois traits de passion 2013
Discours de réception sous coupole par Albert Decaris, 8 novembre 1978
Hommage à Albert Decaris, en l’Eglise St Germain des Prés, 6 janvier 1988 par Trémois
Flashs sur les modes de la mode, octobre 1998 par Trémois (Séance des Cinq Académies L’illustration, c’est s’illustrer soi-même (Lettre de l’Académie N°47) 2006
Le dessin en débat (Lettre de l’Académie N°49) 2007
Catalogue raisonné 2017
Les Grands Illustrés 2019

 

Sélection audio

Film de Jacques Guignard Graphismes 1956 avec Masson, Lorjou, Segonzac et Goerg.
Film de Jean Grémillon La boite aux images 1957 avec Lacourière, Miro, Picasso, Segonzac et Masson.
Entretien sur France Culture : Trémois, 1972 de François Le Targat
Radio Suisse/Sottens Le jardin secret de Trémois, 1972 de Florent Fels
Film pour RTL de Lilane Thorn : Portrait d’artiste 1976
Rédacteur en chef du Journal inattendu RTL 1977
Court métrage de Henri Calef Je me fais ombre et lumière, 1977, avec la participation de Michel Tournier.
Edition d’un disque : Trémois ou l’aristocratie du trait, 1978 par Les Réalisations Sonores
Rencontre sur France Inter avec Patrice Galbeau et Patrick Leigibel
Radioscopie de Jacques Chancel 1978
Trémois par Georges Bégou , Antenne 2, 1987
Trémois au Cloître des Jacobins de Toulouse FR3 1987
Film pour le Musée de l’estampe Intervidéo/Saari 1988
Entre chien et loup, 1988 Antenne 2, Allain Bougrain-Dubourg
Trémois à l’Espace Cardin 1993 par Georges Begou , France 2
Trémois à l’Espace Cardin 1993, RTL
L’Apocalypse de Joseph Foret, 1995, FR3 Auvergne 
Trémois par Georges Bégou, France 2, 1997
Jean Rostand et…entretien sur France Culture 2003