Jan Vicar, le cavalier, 2014, lauréat du Prix de Gravure 2018
Gravure
Lauréat : Jan Vicar

Prix Mario Avati 2018

Ce prix a été créé en 2013 sous l’égide de l’Académie des beaux-arts en hommage au graveur Mario Avati, grâce à la donation d’Helen et Mario Avati, parrainée par CAFAmerica. D’envergure internationale, le prix est destiné à encourager les artistes qui par la qualité de leur œuvre contribuent à faire progresser l'art de la gravure, auquel Mario Avati a consacré sa vie.
Conformément aux vœux des donateurs Helen et Mario Avati, le prix récompense un artiste confirmé, de toute nationalité, pour son œuvre gravé, qui utilise les techniques de l’estampe (taille douce, gravure sur bois, lithographie, sérigraphie et monotype).
D’une valeur de 40 000 US$, ce prix annuel est remis sous la Coupole de l'Institut de France lors de la Séance solennelle de l’Académie des beaux-arts. 


En 2018, suite aux délibérations du jury qui se sont tenues le vendredi 12 octobre, l’Académie des beaux-arts a décerné le 6ème Prix de gravure Mario Avati-Académie des beaux-arts à Jan Vicar.

Jan Vicar, né en 1967, est un artiste graveur tchèque qui occupe une place spécifique sur la scène artistique de son pays. Il a suivi une formation académique classique mais est également influencé par les formes d’art ethniques régionales. S’inspirant des traditions de sa région natale, il incorpore également diverses influences acquises lors de ses séjours dans d’autres pays, notamment l’Afrique. Son travail se caractérise par la combinaison de techniques traditionnelles avec des procédures moins conventionnelles, voire expérimentales. Il transforme sans cesse son expression et dans ses oeuvres individuelles, il mélange librement des éléments conceptuels, figuratifs et abstraits. La plupart de ses oeuvres ont un caractère narratif, mais n’ont pas besoin d’être reliées à leur contenu figuratif. Jan Vicar représente souvent l’histoire qui a conduit à l’origine de l’oeuvre, celle-ci est implicitement incluse dans son travail comme une autre couche contextuelle, sans être directement évidente. (d’après Radek Wohlmuth, critique d’art).
 

Site internet de l'artiste

Edition précédente / suivante