Julien Giraudet, lauréat du Prix Pierre Cardin 2021
Musique
Lauréat : Julien Giraudet

Prix Pierre Cardin 2021

Pierre Cardin (1922-2020), regretté membre de l’Académie (section des membres libres), a encouragé les artistes en créant en 1993 cinq prix annuels, d’un montant de 7625 euros chacun, décernés à un peintre, un sculpteur, un architecte, un graveur et un compositeur sur proposition de chacune des sections concernées de l’Académie. Ce soutien est aujourd’hui perpétué grâce à son neveu Rodrigo Basilicati-Cardin.

Les Prix Pierre Cardin 2021 ont été attribués à Hugo Avigo (peinture), Carlota Sandoval Lizarralde (sculpture), NeM / Niney et Marca architectes (architecture), Camille Pozzo di Borgo (gravure) et Julien Giraudet (composition musicale).

 

Julien Giraudet

Julien Giraudet, lauréat du Prix Pierre Cardin 2021
 © Esther Assuied

Julien Giraudet est né en 1987. Après des études de violon puis de harpe, il commence son parcours de compositeur au conservatoire du Havre ; il rejoint ensuite le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris puis le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, où il intègre les classes de Jean-François Zygel, Cyrille Lehn, Thierry Escaich, Marie-Jeanne Serero, Laurent Petitgirard et Denis Cohen. La découverte de multiples territoires musicaux l’incite à parcourir des chemins d’écriture atypiques : c’est ainsi qu’il transcrit Finlandia de Sibelius pour octuor de saxophones, ou qu’il signe la bande originale du film d’animation AMA. Avec la même curiosité, il cofonde en 2012 la Société des Écrituristes Gamers et Arrangeurs (La SÉGA), association qui chapeaute aujourd’hui l’orchestre symphonique vidéo-ludique Pixelophonia. Parmi les nombreux arrangements qu’il écrit pour cette formation, il faut mentionner le Concerto pour piano d’après les thèmes de Final Fantasy VI, créé par Pierre Thibout à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille en septembre 2017. La même année, Julien Giraudet rejoint le collectif d’arrangeurs-orchestrateurs Lacroch’ au sein duquel il travaille encore aujourd’hui, et qui lui permet de jouer quotidiennement de son instrument de prédilection qu’est l’orchestre.

Son œuvre met en relief l’orchestre dans toute sa variété : que ce soit l’orchestre symphonique (D’Olympie en Olympie, Prix « Coup de Coeur du Public » 2018 du concours de composition Île de Créations de l’Orchestre National d’Île-de-France), l’orchestre d’harmonie avec chœur d’adultes et chœur d’enfants (La Ligue des Rats, 2019, Premier prix au Concours International de Composition de Haute-Savoie), ou des ensembles plus inhabituels : sa Valse pour une nuit de Sabbat, commandée pour le projet Bewitched d’Arthur Stockel (2021), est écrite pour clarinette, flûte, harpe, sextuor à cordes et ensemble de jazz. Il s’intéresse également à la musique de chambre, reflet à l’échelle réduite de la dialectique orchestrale : il écrit en 2019 le trio avec piano Esméralda Ciredutemps, et Trois poèmes pour Adora Belle Chercœur pour clarinette et harpe (2020).

En 2021, Julien Giraudet remporte le prix du Jury du concours Île de Créations avec sa pièce concertante Mythe, qui déploie l’idée de la distorsion d’une ligne par l’orchestre qui l’entoure, celle du violoncelle solo, et pousse l’un comme l’autre dans leurs derniers retranchements.

Edition précédente / suivante